jeudi 19 avril 2018

ETUDE RECHERCHE Échelles d’évaluation du risque suicidaire chez les sujets âgés : revue de la littérature


Échelles d’évaluation du risque suicidaire chez les sujets âgés : revue de la littérature - 17/04/18

Mahery Nantenaina Rakotoroalahy a, , Meja Andrianarisoa b, c, Isabelle Jalenques d

a CHP Saint Bennoît Menni, Imerintsiatosika, Madagascar 
b Pôle de psychiatrie et d’addictologie, Henri Mondor/Albert-Chenevier, CMP de Créteil, 21, rue Olof-Palme, 94000 Créteil, France 
c Centre expert schizophrénie, Fondation FondaMental, 40, rue de Mesly (Pavillon Hartmann), 94000 Créteil, France 
d Service de psychiatrie de l’adulte A et psychologie médicale, pôle de psychiatrie, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand, France 
Auteur correspondant. maheryrakut@gmail.com

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 17 avril 2018
Résumé
Introduction
Le suicide concerne toutes les tranches d’âges et les sujets âgés sont parmi les plus touchés en termes de mortalité. Dépister et évaluer le risque suicidaire des personnes âgées est indispensable en termes de prévention et de prise en charge. L’objectif de ce travail est de réaliser une synthèse bibliographique des outils d’évaluation du risque suicidaire chez les sujets âgés à partir de la littérature.
Méthodologie
Nous avons réalisé une revue de la littérature en utilisant comme moteur de recherche « Pub Med », « EMC », « PsychINFO » et « Google Schoolar ». Les mots clés que nous avons employés sont : suicide, psychogeriatrics, elders age, status rating scale, attempted suicide.
Résultats
Nous avons retenu au total trois échelles pour évaluer le risque suicidaire chez les patients âgés. L’échelle d’idéation suicidaire gériatrique (GSIS), la plus récemment élaborée, est une échelle spécifique, d’utilisation facile et de passation rapide. Les deux autres échelles, l’échelle d’idéation suicidaire (BSS) et l’échelle de désespoir de Beck (BHS), ont aussi montré leur efficacité et leur fiabilité chez les patients âgés.
Discussion
À partir des caractéristiques cliniques et psychométriques de ces outils, nous discutons de leur intérêt pour les cliniciens, en premier lieu les médecins traitants, consultés par la plupart des sujets âgés durant le mois précédant leur geste suicidaire.
Conclusion
Les sujets âgés sont plus exposés au risque suicidaire ; le geste est souvent réalisé avec une forte intentionnalité. Les échelles d’évaluation du risque suicidaire peuvent aider le praticien à réaliser une meilleure prévention ou prise en charge des patients âgés concernés. Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Plan
Introduction
Méthode
Résultats
Échelle d’idéation suicidaire gériatrique
Échelle de désespoir de Beck
Échelle d’idéation suicidaire de Beck
Discussion
Conclusion
Discussion avec l’auditoire
Déclaration de liens d’intérêts

http://www.em-consulte.com/article/1208936

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire