vendredi 6 avril 2018

AUTOUR DE LA QUESTION ETUDE RECHERCHE Le Chat et la souris : les adolescents à la conquête de nouveaux mondes virtuels

Le Chat et la souris : les adolescents à la conquête de nouveaux mondes virtuels - 28/03/18
Michael Stora a : Psychologue clinicien, psychanalyste, cinéaste de formation, co-fondateur de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH), membre de l’Institut du Virtuel Seine Ouest (IVSO), responsable scientifique de Manzalab, Xanthie Vlachopoulou b, xanthie.vlachopoulou@parisdescartes.fr : Psychologue clinicienne, Maître de Conférences en psychologie clinique et psychopathologie, membre fondateur et secrétaire générale de l’institut du virtuel Seine-Ouest (IVSO)
a 230, boulevard Voltaire, 75011 Paris, France 
b Laboratoire PCPP, université Paris-Descartes, Sorbonne-Paris-Cité, EA 4056, 76, rue des Plantes, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant. Université Paris-Descartes, Sorbonne-Paris-Cité, laboratoire de psychologie clinique, psychopathologie, psychanalyse (PCPP, EA 4056), 71, avenue Edouard-Vaillant, 92100 Boulogne-Billancourt, France.
L'évolution psychiatrique Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 28 mars 2018

Résumé
Objectifs
Cet article vise à explorer les nouveaux usages des espaces virtuels par les adolescents actuels. Les adolescents ont toujours su trouver des espaces qui échappent aux adultes afin d’y déployer leur créativité, leur destructivité, leur subjectivité dans le cadre du processus de devenir adulte. Les mondes virtuels n’échappent pas à cette quête de la part des adolescents, ils s’y prêtent même volontiers car leur mutation constante les rend évanescents et inaccessibles aux adultes qui peinent à s’approprier les usages complexes mais intuitifs pour les digital natives.

Méthode
En tant que cliniciens travaillant avec des adolescents, nous avons choisi d’explorer quelques nouveaux usages des réalités virtuelles, étayés par des récits cliniques tout en questionnant les points de jonction et de rupture de ce que les jeunes d’aujourd’hui expriment par ce biais.

Résultats
L’exploration clinique des usages des mondes virtuels par les adolescents nous amène à constater l’importance pour eux de communiquer en image, nous montrant ainsi à quel point le visuel est devenu une sensorialité surinvestie.

Discussion
Cette forme de mutation pourrait en effrayer quelques-uns mais le constat est là et il s’agit plutôt pour les cliniciens que nous sommes d’apprendre à déchiffrer les images que nos patients nous montrent non plus uniquement sur les supports traditionnels mais prendre en compte la place qu’occupent les réalités virtuelles dans la réalité psychique des patients.

Conclusion
Nés avec les jeux vidéo, les adolescents osent jouer avec les images, ils ne les sacralisent plus et les manipulent comme une manière de redevenir acteurs d’images qui leur collent à la peau.Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


Plan
Jouer avec l’image sur Youtube
Facebook, une vitrine exposée. Twitter et Snapchat, un espace sous-terrain
Faire peur et/ou se faire peur : ce que les adolescents adressent aux adultes
Une mise en scène hystérique ?
Quand l’anonymat témoigne du malaise adolescent
Conclusion
Déclaration de liens d’intérêts


☆ Toute référence à cet article doit porter mention : Stora M, Vlachopoulou X. Le Chat et la souris : les adolescents à la conquête de nouveaux mondes virtuels. Evol psychiatr 2018 ; 83 (3) : pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).

Doi : 10.1016/j.evopsy.2018.02.008 

http://www.em-consulte.com/article/1206252

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire