vendredi 6 avril 2018

PRESENTATION STRUCTURE À Loudéac (22), un centre pour écouter et soigner les jeunes

À Loudéac, un centre pour écouter et soigner les jeunes
Une partie de l’équipe du Centre psychothérapeutique pour enfants et adolescents (CPEA) de Loudéac.
Une partie de l’équipe du Centre psychothérapeutique pour enfants et adolescents (CPEA) de Loudéac. | Ouest-France

Le Centre psychothérapeutique pour enfants et adolescents (CPEA) de Loudéac accueille des enfants en mal-être. Une équipe de spécialistes leur dispense des soins.
Entretien
Nadine Lagadec, cadre de santé et Nelly Sanchez-Barahona, pédopsychiatre au Centre psychothérapeutique pour enfants et adolescents (CPEA) de Loudéac.
Le CPEA a ouvert aux jeunes en 2009, à Loudéac… Qui pousse la porte ?
Des enfants et des adolescents de 0 à 16 ans présentant des difficultés psychologiques, psychomotrices, des troubles du langage, relationnels et d’apprentissage. Des troubles rendant leur vie affective et ou sociale difficile. Certains sont plus ou moins sévères. Des jeunes viennent parfois juste parce qu’ils ont besoin d’être écoutés. Nous recevons beaucoup de collégiens. Parmi eux, des jeunes victimes de harcèlement scolaire, des problèmes existentiels… Ils viennent pour qu’on l’aide à trouver des solutions. Le Centre-Bretagne est le secteur où il y a le plus de prises en charge dans le département. Des parents viennent aussi nous voir pour confirmer un diagnostic.
Comment se déroule la prise en charge de ces jeunes ?
Les consultations sont adressées par les parents, le milieu scolaire, les services sociaux ou à l’initiative des enfants eux-mêmes. Une équipe de douze personnes, des psychologues, des médecins, des infirmiers, des psychomotriciens, des éducateurs spécialisés assurent la prise en charge. Les consultations sont articulées autour de la prévention, du diagnostic, du soin pour les familles, d’accompagnement et du soutien.
Combien de temps dure la prise en charge ?
Un problème peut-être réglé très rapidement. Dans ce cas, le jeune vient vers nous pour trouver un espace de parole. On lui permet de verbaliser ses difficultés, d’exprimer son mal-être. Cela peut-être un événement de sa vie familiale ou amoureuse. Certaines prises en charge nécessitent un entretien avec la famille pour aider à libérer la parole. Cela aide à ce que chacun retrouve sa place dans la famille. Ces thérapies ne sont pas longues. Après, le jeune reprend le cours de sa vie. Lorsqu’il s’agit de troubles psychiques et du développement, l’accompagnement est beaucoup plus long.
De quels types de pathologies s’agit-il ?
De pathologies qui peuvent être induites par la maltraitance. Beaucoup de parents sont isolés, au chômage dans le Centre-Bretagne. Le contexte économique engendre des conséquences.Le harcèlement peut provoquer des phobies scolaires associées à des dépressions réactionnaires. Le diagnostic permet parfois de déceler que le jeune entre dans une pathologique psychique pouvant déclencher des comportements suicidaires.
Cela nécessite un accompagnement différent ?
Lorsqu’il s’agit de pathologies plus sévères, le jeune bénéficie de soins ambulatoires. Un traitement lui permettant d’être soigné à domicile lui est prescrit. Dans le cadre de certains troubles comme les troubles du spectre autistique ou dys, les enfants de 3 à 12 ans peuvent être suivis à l’hôpital de jour. Nous pouvons y accueillir jusqu’à 6 enfants par jour. Ils participent à des ateliers de cuisine thérapeutique, d’informatique, de psychomotricité… Cela l’aide à se socialiser, et à corriger les troubles du langage.
Centre psychothérapeutique pour enfants et adolescents. 11, rue de la Chesnaie. Renseignements : tél. 02 96 57 45 61 du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h. Sur rendez-vous. Consultations gratuites

https://www.ouest-france.fr/bretagne/loudeac-22600/loudeac-un-centre-pour-ecouter-et-soigner-les-jeunes-5649518

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire