vendredi 6 avril 2018

ETUDE RECHERCHE Le neuroticisme et l'attachement anxieux comme facteurs de vulnérabilité potentiels aux recidives

Neuroticism and anxious attachment as potential vulnerability factors of repeat suicide attempts Lucie Pennel a b Jean-Louis Quesada c Maurice Dematteisa b
a
Univ. Grenoble Alpes, F-38042 Grenoble, Franceb CHU Grenoble Alpes, Département de Médecine des Addictions, F-38043 Grenoble, Francec CHU Grenoble Alpes, Centre d'Investigation Clinique 1406, F-38043 Grenoble, France

Univ. Grenoble Alpes, F-38042 Grenoble, France
CHU Grenoble Alpes, Department of Addiction Medicine, F-38043 Grenoble, France
Corresponding author at: Service Universitaire d'Addictologie, Hôpital Michallon, Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes, CS10217 - 38043 Cedex 9, France.
MDematteis@chu-grenoble.fr
 Recherche en psychiatrieVolume 264, juin 2018, pages 46-53

Points fortsIl manque des outils cliniques pour dépister facilement et efficacement les récidives des tentatives de suicide•  Les récidivistes ont un plus grand
neuroticisme et un attachement anxieux que ceux qui se tentent la première fois.Ces deux paramètres peuvent prédire un risque 4 fois plus élevé de tentative de suicide répétée.Combinés avec 2 autres prédicteurs, ils peuvent constituer un outil efficace de 13 éléments.Cet outil peut aider à repérer les récidivistes et les orienter vers des soins plus adaptés.


Le risque de récurrence des tentatives de suicide peut atteindre 50% la première année, chaque tentative augmentant le risque de suicide de 32%. Aucun outil de dépistage ne permet d'identifier efficacement les récidivistes potentiels qui sont trop souvent considérés comme une personnalité limite. Notre objectif était d'identifier les dimensions psychopathologiques individuelles et interpersonnelles qui pourraient représenter une vulnérabilité aux récidives. Soixante personnes admises consécutivement dans les salles d'urgence pour la première fois et les tentatives de suicide répétées ont été comparées aux dimensions fondamentales de la personnalité, des schémas d'attachement, de la personnalité et des troubles mentaux à l'aide de questionnaires standardisés. Des facteurs confondants et significativement différents ont été évalués en utilisant des régressions logistiques univariées et multivariées. Les récidives de suicide différaient des premières tentatives par un neuroticisme supérieur et un attachement anxieux. Combinés en 11 éléments, ces deux paramètres ont permis d'identifier un risque 3,99 fois plus élevé de récidives. Ces caractéristiques associées aux deux autres meilleurs prédicteurs (antécédents d'automutilation non suicidaire, médicaments psychotropes actuels) fournissent un modèle de vulnérabilité avec une meilleure performance de dépistage par rapport à chaque facteur individuellement. Les personnes qui font des tentatives de suicide à répétition ont plus de caractéristiques psychologiques qui nuisent à la stabilité émotionnelle et aux interactions sociales que les personnes qui font leurs premières tentatives. Le plan d'étude transversal, la taille de l'échantillon, le manque d'échantillon indépendant et l'absence d'une évaluation de l'attachement évitant la peur sont les principales limites. Le modèle doit être validé dans le cadre d'une étude prospective et contrôlée.
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0165178117307837?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire