vendredi 30 septembre 2022

Les taux de suicide aux États-Unis ont augmenté en 2021, inversant deux années de déclin

Les taux de suicide aux États-Unis ont augmenté en 2021, inversant deux années de déclin
d’àpres article "
US suicide rates rose in 2021, reversing two years of decline"

Par Deidre McPhillips , CNN
Mis à jour à 06h38 HAE, le vendredi 30 septembre 2022

Note de l'éditeur : si vous ou quelqu'un que vous connaissez êtes aux prises avec des pensées suicidaires ou des problèmes de santé mentale, veuillez appeler Suicide & Crisis Lifeline au 988 ou 800-273-8255 pour entrer en contact avec un conseiller qualifié, ou visitez 988lifeline.org . [3114 pour la France https://3114.fr/

CNN —

L'année dernière, un propriétaire s'est arrêté chez Patrick John dans la région de Salt Lake City pour remplacer un lave-vaisselle cassé. John était toujours un peu timide avec les gens qu'il ne connaissait pas bien, mais il accueillait son invité avec la chaleur pour laquelle il était connu et aimé.

Lors du remplacement du lave-vaisselle, ils ont découvert que des souris s'étaient introduites dans la maison, probablement à cause de travaux de construction à proximité. Mais pour John – un mari et père de quatre enfants – le désordre est devenu une représentation physique de son sentiment qu'il laissait tomber sa famille.

Quelques années plus tôt, des problèmes de santé physique avaient rendu John incapable de travailler. Le changement l'a affecté à bien des égards. Ce jour-là, ses inquiétudes se sont transformées en craintes d'expulsion ou de sans-abrisme, et il a appelé sa femme, Sabina, paniqué.

John avait également lutté contre la dépression et l'anxiété pendant des années et travaillait dur pour surmonter ses problèmes de santé mentale avec une thérapie et des médicaments réguliers. Mais son accès à la thérapie a été interrompu en 2020 lorsque le bureau a fermé ses visites en personne au milieu de la pandémie de Covid-19, et début février 2021 – quelques heures après le départ du propriétaire – il s'est suicidé à l'âge de 32 ans.

"C'est tout ce qui a conduit à ce moment-là qui a rendu une si petite chose si grande pour lui", a déclaré Sabina John. "La journée était tout simplement difficile, en général, et je pense que cela a pu le faire basculer au point de dire 'je ne peux plus faire ça'. "

Patrick John était l'une des 47 646 personnes décédées par suicide aux États-Unis l'année dernière, selon un nouveau rapport des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis – un décès toutes les 11 minutes.

Le suicide est depuis longtemps une préoccupation croissante - les taux ont augmenté de 31 % au cours des 20 dernières années, selon les données du CDC - mais les experts étaient divisés dans leurs attentes quant à ce que la pandémie apporterait. L'isolement et d'autres nouveaux facteurs de stress pourraient faire des ravages, par exemple, mais les changements forcés pourraient aussi aider les gens à se détacher des facteurs de stress précédents et à trouver du réconfort dans une crise partagée.

Une baisse des taux de suicide en 2019 s'est poursuivie en 2020, mais le rapport du CDC, publié vendredi, montre que 2021 a inversé la majeure partie de cette amélioration et a ramené les taux à des niveaux proches des records - environ 14 décès par suicide pour 100 000 personnes.

La pandémie a peut-être introduit de nouvelles difficultés dans nos vies, mais les experts affirment que les nombreuses raisons pour lesquelles une personne peut tenter de se suicider ont un noyau commun.

"Il existe une différence individuelle entre ce qui peut me faire perdre espoir et ce qui peut vous faire perdre espoir", a déclaré Sarah Brummett, directrice du comité exécutif de la National Action Alliance for Suicide Prevention. "Mais en prenant du recul, lorsque nous parlons des moteurs du désespoir suicidaire, nous parlons de la douleur et de la perte de l'espoir que les choses puissent s'améliorer."

Pour certains, comme John, le chemin est long et sinueux avant d'atteindre un point de rupture. Pour d'autres, c'est plus direct.

« Traditionnellement, nous pensions que le suicide était linéaire. D'abord, vous commencez à avoir des pensées, et vous vous exercé peut-être avec des tentatives, puis vous essayez réellement. Mais les gens peuvent sauter ces phases », a déclaré Justin Baker, psychologue et professeur adjoint à l'Ohio State University College of Medicine. "Il peut s'agir de quelqu'un qui n'a jamais lutté contre le suicide auparavant. Ainsi, des mesures de dépistage universelles auraient manqué ce type d'individu.

Dans un cas comme dans l'autre, ce n'est souvent qu'une question de minutes entre le moment où une personne décide de s'enlever la vie et celui où elle fait une tentative de suicide, disent les experts. Mais il y a généralement un élément déclencheur - comme une rupture, une crise financière, une violence ou un autre traumatisme.

"La personne n'arrive pas à se sortir de cette situation ou à trouver une autre stratégie pour s'en sortir. Elle est tout simplement submergée et accablée, et elle considère le suicide comme la solution à cette immense détresse ou douleur", a déclaré M. Baker.

Mais, a-t-il ajouté, la plupart des personnes qui survivent à une tentative de suicide disent qu'elles ne voulaient pas vraiment mourir - elles voulaient simplement de l'aide pour surmonter cette douleur immédiate.

De meilleures lignes de vie
Bien que les données du CDC montrent que les suicides ont augmenté de 2020 à 2021, les experts disent qu'il est difficile de tirer des conclusions à partir d'une année de changement. Et les taux sont relativement stables par rapport à trois ans plus tôt.

Ces dernières années, des progrès ont été réalisés sur deux fronts critiques : de meilleures options pour faire face à la crise immédiate et le renforcement du soutien aux ressources de santé mentale plus larges.

"Les suicides n'ont pas explosé comme beaucoup de gens le pensaient" pendant la pandémie, en partie parce que de nombreuses personnes ont fait des efforts pour "essayer d'éviter ce que nous craignions", a déclaré Doreen Marshall, psychologue et vice-présidente de la mission d'engagement de la Fondation américaine pour la prévention du suicide.
Il y a également eu "une sensibilisation et un apprentissage croissants de la part du public sur ce qu'est la santé mentale et sur la façon d'aider quelqu'un qui a des difficultés", a-t-elle déclaré.

Même si John s'isolait souvent dans les moments difficiles, il reconnaissait les effets positifs de la discussion avec son thérapeute et sa famille - et il était généreux en offrant ce soutien aux autres.

Il était un joueur passionné et trouvait du répit dans la communauté des joueurs en ligne. Après sa mort, un autre joueur a contacté sa femme pour lui raconter comment le fait de parler avec John - et la compassion et l'empathie qu'il lui a témoignées dans les moments de douleur - a contribué à lui sauver la vie.

La National Suicide Prevention Lifeline est également passée récemment à une ligne d'urgence à trois chiffres, le 988 Suicide and Crisis Lifeline, afin de permettre aux gens d'obtenir de l'aide plus facilement.

"Le passage à l'acte est une impulsion très courte et intense. L'objectif est donc vraiment d'aider les gens à traverser ces moments difficiles", a déclaré Mme Marshall. "Le numéro plus court est plus accessible pour que les gens s'en souviennent dans ces moments de crise."

Et les appels vers la hotline ont bondi de 45% après son lancement au cours de l'été, par rapport à la même période un an plus tôt, selon les données du département américain de la Santé et des Services sociaux.

Mais d'importants défis restent à relever.
Gérer les facteurs de risque

En 2021, selon le rapport du CDC, le taux de suicide chez les hommes aux États-Unis était quatre fois plus élevé que chez les femmes - une disparité qui continue de s'accentuer. On comptait environ 23 décès par suicide pour 100 000 hommes en 2021, contre environ 6 pour 100 000 femmes.

Certains désignent les armes à feu comme le principal facteur de risque.

Le nouveau rapport du CDC ne comprend pas de données sur les méthodes ou les tentatives de suicide pour 2021. Mais les données de 2020 montrent que pour chaque personne décédée par suicide, il y a eu huit visites à l'hôpital liées au suicide et 27 tentatives de suicide. Et des armes à feu ont été utilisées dans plus de la moitié des décès par suicide.

Les jeunes femmes sont les plus susceptibles de se présenter aux urgences après une tentative de suicide, mais les hommes plus âgés sont les plus susceptibles de mourir à la suite d'une tentative de suicide - et cela est directement corrélé à la possession d'armes à feu, a déclaré Ari Freilich, directeur de la politique de l'État pour le Giffords Law Center, un groupe de défense du contrôle des armes à feu.

"La population la plus à risque et la plus susceptible de faire une tentative de suicide aux États-Unis n'est pas la population la plus susceptible de mourir par suicide", a-t-il déclaré. "Les armes à feu expliquent une grande partie de cette différence".

Posséder une arme à feu ne rend pas une personne plus susceptible de se sentir suicidaire, mais y avoir accès pendant une crise peut être une "très mauvaise combinaison", a déclaré Brummett. "Nous parlons vraiment d'approches collaboratives qui créent du temps et de la distance entre moi, en présence d'une crise suicidaire, et mon arme à feu."

Et avec une année record de ventes d'armes à feu en 2020, le risque augmente avec plus d'armes à feu dans plus de foyers.

Et avec une année record de ventes d'armes à feu en 2020 , le risque augmente avec plus d'armes dans plus de foyers.

"Les armes à feu sont si particulièrement meurtrières par rapport aux autres méthodes les plus courantes aux États-Unis", a déclaré Freilich. La grande majorité - 9 personnes sur 10 - qui tentent de se suicider en utilisant une arme à feu en meurent, mais c'est exactement le contraire qui est vrai pour ceux qui tentent avec d'autres méthodes.

"Même si vous étiez efficace à 0% pour empêcher les gens de tenter de se suicider, remplacer les moyens - l'accès aux armes à feu - sauverait la majorité des gens."

Mais les problèmes de santé mentale, y compris les idées suicidaires, peuvent affecter n'importe qui, selon les experts.

Le suicide est un facteur majeur de décès prématuré aux États-Unis dans l'ensemble, et c'est la deuxième cause de décès chez les personnes âgées de 10 à 34 ans, selon le CDC.

Entre 2020 et 2021, les décès par suicide chez les filles âgées de 10 à 14 ans ont augmenté plus que tout autre groupe, suivis des adolescents et des jeunes hommes âgés de 15 à 24 ans, selon le nouveau rapport du CDC. Et en 2021, l'American Academy of Pediatrics a déclaré l'état d'urgence concernant la santé mentale des enfants et des adolescents.

"Maintenant que nous avons simplifié les discussions sur la santé mentale, nous devons nous assurer que notre infrastructure est capable de supporter les références supplémentaires", a déclaré Baker. «Nous devons maintenant nous adapter pour pouvoir absorber toutes les personnes qui souhaitent réellement s'occuper de leur santé mentale.

"D'une certaine manière, nous avons créé un nouveau problème", a-t-il déclaré.
Pas un fardeau mais un cadeau

Une fois que John a arrêté la thérapie, a déclaré Sabina, il lui a été difficile d'y revenir une fois que les services étaient à nouveau disponibles et il a souvent déploré le fardeau qu'il avait l'impression d'imposer à sa famille.
Mais pour Sabina, il était tout sauf cela.

"Il pensait vraiment que je serais mieux sans lui, mais ce n'est tout simplement pas le cas", a-t-elle déclaré.

"Quelles que soient les luttes que nous aurions traversées, j'aurais préféré les traverser ensemble plutôt que de devoir lutter sans lui."

Elle est fière des qualités qu'il a inculquées à leurs enfants : curiosité, ambition, humour et compassion. Leur fille aînée parle avec ses mains comme lui et a un rire qui ressemble au sien, et ça la fait sourire.

Et quand son souvenir ou le sujet du suicide revient, Sabina est sûre de ne jamais hésiter.

"C'était vraiment important pour moi que [les enfants] connaissent les circonstances et le pourquoi", a-t-elle déclaré. « Je ne voulais pas cacher le fait qu'il s'était suicidé. Je viens d'expliquer que papa était malade depuis très longtemps et que son esprit était malade depuis très longtemps.

De cette façon, a-t-elle dit, ils peuvent se souvenir de lui en se concentrant sur tous les bons moments, sans le laisser être défini par sa mort.


https://edition.cnn.com/2022/09/30/health/suicide-deaths-2021/index.html
 

MANIFESTATION 18/10/2022 REZE (44) les temps cliniques de REPERES 44


Après une période d’interruption, l’association REPERES 44 (Réseau de Prévention et de Recherches sur le Suicide) vous invite à renouer avec ses temps cliniques.

Le prochain s’intitule :
« LA PREVENTION DU SUICIDE DES PERSONNES AGEES »
Il sera présenté par :
Le CLIC de Nantes, l’Equipe de Psychiatrie de la Personne Âgée du Centre Hospitalier DAUMEZON, et l’association « Les Petits Frères des Pauvres »,
Le Mardi 18 octobre 2022, de 14h30 à 16h30
A la Salle du Seil,
5 Allée de Provence, 44400 REZE
(Tram n°3, arrêt Balinière)
Entrée libre

ATTENTION aux indications de certains moteurs de recherche, il ne s’agit pas du Centre Socio-culturel du Loire et Seil dont l’adresse est différente.

REPERES 44 proposera également prochainement un temps sur la « Prévention du suicide des aidants ».

Invitation à ce temps clinique - Présentation de REPERES 44.


MàJ : Veille stratégique de l’Observatoire National du Suicide réalisée par Monique Carrière, DREES-MiRe, Ministère des Solidarités et de la Santé

L’essentiel de l’actualité documentaire consacrée au suicide

Le sommaire de la veille se présente sous la forme d’une carte mentale proposant sept champs sémantiques (Prévention, Effet de la crise et Inégalités sociales, Groupes à risque, Psychiatrie & Santé mentale, Facteurs psychosociaux, Colloques/Formation, Étonnant).

Miroir des concepts apparus au fur et à mesure du processus de recherche bibliographique, depuis la création de l’Observatoire, elle permet d’avoir un aperçu rapide des champs sémantiques relatifs au suicide, jugés prioritaires par les membres...

Veille stratégique ONS n°40 du 29 septembre 2022

 

Veille stratégique ONS n°39 du 3 juin 2022
Veille stratégique ONS n°38 du 25 mars 2022
Veille stratégique ONS n37 du 3 février 2022
 
Veille stratégique ONS n°36 (26 novembre 2021)
Veille stratégique ONS n°35 (22 octobre 2021)
Veille stratégique ONS n°34 (7 septembre 2021) 
Veille stratégique ONS n°33 (30 juillet 2021)

Veille stratégique ONS n°32 (17 juin 2021)
Veille stratégique ONS n°31 (30 avril 2021)

Veille stratégique ONS n°30 (31 mars 2021)
Veille stratégique ONS n°29 (04 février 2021)

Veille stratégique ONS n°28 / (15 décembre 2020)
Veille stratégique ONS n°27 / (9 novembre 2020)
Veille stratégique ONS n°26 / (15 octobre 2020)
Veille stratégique ONS N°25 / (10 septembre 2020)
Veille Stratégique ONS N°24 / (10 juillet 2020)
Veille Stratégique ONS N°23 / (11 juin 2020)
Veille Stratégique ONS N°22 / (30 Avril 2020)
Veille Stratégique ONS N°21 / (26 mars 2020)
Veille Stratégique ONS N°20 / (7 février 2020)
Veille Stratégique ONS N°19/ (13 décembre 2019)
Veille Stratégique ONS N°18/ (28 novembre 2019)
Veille Stratégique ONS N°17 (24 octobre 2019)
Veille Stratégique ONS N°16 (19 septembre 2019)
Veille Stratégique ONS N°15 (22 août 2019)
Veille Stratégique ONS N°14 (11 juillet 2019)
Veille Stratégique ONS N°13 (28 juin 2019)
Veille Stratégique ONS N°12 (16 mai 2019)
Veille Stratégique ONS N°11 (11 avril 2019)
Veille Stratégique ONS N°10 (14 mars 2019)
Veille Stratégique ONS N°9 (14 février 2019)
Veille Stratégique ONS N°8 (18 janvier 2019)
Veille stratégique ONS N°7 (28 décembre 2018)
Veille stratégique ONS n°6 (14 décembre 2018)
Veille stratégique ONS n°5 (29 novembre 2018)
Veille stratégique ONS n°4 (19 novembre 2018)
Veille stratégique ONS n 3 (26 octobre 2018)
Veille stratégique ONS n°2 (15 Octobre 2018)
Veille stratégique ONS n°1 (1er octobre 2018)


Vous pouvez également consulter et télécharger les veilles stratégiques sur le site Web de l’Observatoire National du Suicide à l’adresse suivante :
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/la-drees/observatoire-national-du-suicide-ons/article/veille-strategique-de-l-observatoire-national-du-suicide

Page ONS : Observatoire National du Suicide ONS

Source : CARRIERE, Monique (DREES/SEEE/MIRE)

vendredi 9 septembre 2022

Santé publique France Santé mentale. Point mensuel, septembre 2022.

Santé mentale. Point mensuel, septembre 2022.
Publié le 25 aout 2022

Points clés
  • Aux urgences : les indicateurs étaient stables ou en baisse dans toutes les classes d’âges, à l’exception des passages pour intoxication éthylique chez les 18-24 ans en légère hausse. Bien que stables ou en baisse, les niveaux observés pour idées suicidaires restaient supérieurs aux années précédentes chez les 18 ans et plus, de même que les passages pour geste suicidaire chez les 15-24 ans et troubles de l’humeur chez les 18-24 ans.
  • Dans le réseau SOS Médecins : on observait une hausse des actes pour angoisse dans toutes les classes d’âges et dans une moindre mesure des actes dépressifs chez les 18-24 ans et les 65 ans et plus. Les niveaux observés étaient comparables à ceux des années précédentes à l’exception des actes pour état dépressif, supérieurs en S33.

TéléchargerPDF 1.77 MB

 https://www.santepubliquefrance.fr/surveillance-syndromique-sursaud-R/documents/bulletin-national/2022/sante-mentale.-point-mensuel-septembre-2022

PORTRAIT DE DOCTORANTE Leloup Manon "Faire émerger le métier de répondant au sein du Numéro national de prévention du suicide : un devenir individuel frotté au projet collectif"

Leloup Manon



Doctorante en sociologie, Université Paris Cité

Contact : manon.leloup(at)etu.u-paris.fr

Ecole doctorale : ED 624 - Sciences des sociétés

Titre de la thèse : Faire émerger le métier de répondant au sein du Numéro national de prévention du suicide : un devenir individuel frotté au projet collectif

Directrice de thèse : Margot Morgiève

Avec la création du Numéro national de prévention du suicide, le 3114, l'impulsion a été donnée à la professionnalisation du métier de répondant (exercé par des infirmiers et des psychologues). L'objectif de cette thèse est d'étudier l'émergence du métier de répondant, qui serait la résultante d'une double dynamique : D’une part, une dynamique épistémologique par laquelle le métier de répondant serait conçu selon: 

  • Un apport conceptuel découlant du pôle national.
  • Un apport expérientiel émanant directement des pratiques des répondants. 

D’autre part, une dynamique interactionnelle selon laquelle le métier de répondant aurait été et est façonné de façon plus complexe et contraignante par d’autres acteurs que ceux formant le 3114. Cela impliquerait alors les organismes décisionnels, les institutions partenaires ayant participé à la création du 3114.

Source https://www.cermes3.cnrs.fr/fr/personnels/doctorants/leloup-manon.html

TEMOIGNAGE " La maison des adolescents, mon refuge"


Laure C. 09/09/2022 sur https://zep.media/*
La maison des adolescents, mon refuge

 À l'hôpital de Brest, Laure se sent écoutée et respectée. Le personnel soignant l'aide à sortir de sa dépression.

C’est mon médecin de famille qui m’a conseillée d’aller consulter à la maison des adolescents. C’est une unité spéciale à l’hôpital pour les problèmes psys des 12-25 ans. On peut parler du viol, du harcèlement, des problèmes dans nos familles et de plein d’autres choses.

En début de troisième, j’ai pris rendez-vous chez mon médecin pour lui dire que j’étais à bout. J’avais des idées suicidaires. Des idées noires persistantes, jour et nuit. J’ai essayé de lui en parler. C’est compliqué de parler des soucis qu’on rencontre dans la vie de tous les jours. Mais j’y suis un peu arrivée. Il a vu dans quel état j’étais et il a fait un courrier pour l’hôpital, en expliquant qu’il fallait vite faire quelque chose pour moi.

Dès le lendemain, à l’hôpital, on m’a conseillée d’aller à la maison des adolescents. On m’a expliqué ce que c’était, qu’il y avait des infirmières, une éducatrice, un psychologue, et un psychiatre. J’ai pris rendez-vous pour la semaine suivante. Rien que ça, ça m’a rassurée, je me suis dit qu’enfin je pourrais parler de mon mal-être à quelqu’un qui peut l’écouter. Quelqu’un de spécialisé.
Pas besoin de parents pour y aller

J’ai préféré aller toute seule à mon rendez-vous. Mes parents étaient au courant, mais on peut y aller sans qu’ils le sachent et ça, c’est génial. En arrivant, je me suis installée dans la salle d’attente. Il n’y avait que des jeunes, et une musique relaxante. C’était une ambiance calme, apaisante. Voir d’autres jeunes, ça m’a permis de me sentir moins seule.

J’avais plein de questions qui tournaient dans ma tête, en mode : « Comment je vais réussir à parler de ce que j’ai ? Est-ce qu’ils ne vont pas me prendre pour une folle malade ? » Enfin bref, que des trucs comme ça, parce que je n’avais jamais vu de psychiatre ou même de psychologue.

Une infirmière est venue me chercher. Elle s’est présentée et m’a amenée dans une petite salle. Au début, c’était assez compliqué de parler de ce qu’on a dans la tête à une inconnue, mais elle m’a mis tout de suite en confiance. Habituellement, je n’ai pas confiance dans les gens que je ne connais pas, mais j’avais vraiment envie de m’en sortir, alors j’ai pris sur moi. Et puis c’est une professionnelle, je savais qu’elle n’allait pas me juger. Elle m’a posé plein de questions sur moi, ma famille, pourquoi j’avais ces idées-là… Elle était vraiment à l’écoute, on sentait qu’elle était habituée aux problèmes des jeunes.

Par la suite, les rendez-vous sont devenus de plus en plus fréquents. J’en avais un tous les mois, et après deux fois par mois. Puis, l’infirmière m’a orientée vers un psychiatre.
Respect du secret médical

Aujourd’hui, je suis toujours suivie à la maison des adolescents par un psychiatre. Ça fait sept mois. Durant cette période, j’ai fait plusieurs tentatives de suicide, je me suis scarifiée et j’ai été hospitalisée.

On peut y parler, et les professionnels ne vont pas aller le dire à nos parents. Il y a le secret médical. S’ils le font, c’est toujours en accord avec le jeune. On me l’a expliqué et je l’ai vécu. Quand ma psychologue et mon psychiatre voulaient rencontrer les miens, ils m’ont toujours demandé mon avis et on en a discuté lors des entretiens. Mes parents ont pu les rencontrer, et ils ont eu aussi une consultation pour eux.

Là-bas, j’ai croisé des gens que je connaissais, je ne savais même pas qu’ils avaient des problèmes.

Je parle assez librement de ma prise en charge, et sans tabou. Je pense que c’est super important de raconter les obstacles qu’on a pu rencontrer, pour pouvoir tous s’aider mutuellement et se dire qu’il y a toujours une solution. J’aurais aimé que des personnes partagent leurs expériences, pour que moi je puisse me dire : « Je ne suis pas toute seule avec ce problème, je ne suis pas folle, je vais bien. »

Laure, 15 ans, lycéenne, Brest

Crédit photo Hans Lucas // © Chau-cuong Lê – Moment de détente entre ados dans la pièce de vie commune de la maison des adolescents de Caen, le 9 décembre 2009.
Source https://zep.media/textes/maison-des-adolescents-refuge/

ETUDE RECHERCHE Parcours de jeunes suicidaires et suicidants : impact des actions et dispositifs de prévention du suicide

Parcours de jeunes suicidaires et suicidants : impact des actions et dispositifs de prévention du suicide
Avec les contributions de : Cynthia MORGNY 1 , Pierre CHALMETON 2, Inès KHATI3, Bérénice LAMBERT 1 , Céline LECLERC2 , Patricia MEDINA4, Sylvie NEZELOF 5, Lise TROTTET3
, Pierre VANDEL5
1 Observatoire régional de la santé de Bourgogne-Franche-Comté
2 Observatoire régional de la santé de Centre-Val de Loire
3 Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé
4 Observatoire régional de la santé d’Auvergne-Rhône-Alpes
5 Centre hospitalier régional universitaire de Besançon
dans FNORS Septembre 2022

La Fnors et les ORS Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire ont réalisé une étude qualitative, en partant d’expériences concrètes et du vécu de 28 jeunes de 15 à 25 ans ayant exprimé des idées suicidaires, des projets de suicide ou ayant effectué des tentatives de suicide.
À partir d’entretiens semi-directifs réalisés auprès des jeunes, cette étude a examiné les ressources d’aide et actions de prévention dont les jeunes ont bénéficié, et comment celles-ci ont répondu (ou non) à leurs besoins. Les jeunes ont été rencontrés à partir de structures de soins, de prévention, du secteur social et, dans une moindre mesure, des groupes d’entraide sur internet et des relations interpersonnelles.
L’étude a été réalisée en 2019-2020, pour et sur financement de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), pour l’Observatoire national du suicide (ONS).
Parcours de jeunes suicidaires et suicidants : impact des actions et dispositifs de prévention du suicide
Cette étude a donné lieu à un ouvrage publié en Mai 2022 aux Presses de l’EHESP, « Derrière les
masques, la souffrance mentale des jeunes ».
Lire la suite :
https://www.orsbfc.org/wp-content/uploads/2022/09/Parcours-de-jeunes-suicidaires-et-suicidants.pdf

MàJ JOURNEE MONDIALE PREVENTION SUICIDE : #JMPS2022 / #WSPD2022 #preventionsuicide : 10 septembre 2022 "Creating Hope Through Action " « Créer l'espoir par l'action »

L'IASP renouvèle le thème de la Journée mondiale de la prévention du suicide 2021-2023 :

 « Créer l'espoir par l'action ».

World Suicide Prevention Day 2022 Creating Hope Through Action

"En encourageant la compréhension, la participation et le partage d'expériences, nous voulons donner aux gens la confiance nécessaire pour passer à l'action. Pour prévenir le suicide, nous devons devenir un phare pour ceux qui souffrent."

 



Source  https://www.iasp.info/wspd/


 ***

ARGUMENTAIRE  IASP - ARGUMENTAIRE UNPS  : voir plus bas

***

Retrouvez toutes les manifestations déjà en ligne classées par régions, En rouge les dernières mises à Jour et en violet quand des actes, vidéo ont été réalisés.

LES MANIFESTATIONS  :

Manifestations en France déjà en ligne : NATIONALE - AUVERGNE RHÔNE ALPES (Aurillac) (Saint-Etienne) (Lyon, Bron) BRETAGNE (Brest) (Saint Avé) - CORSE (Ajaccio) - GRAND EST ( Nancy) - HAUTS DE FRANCE (Lille) - ILE DE FRANCE (Paris*2) -ILE DE LA REUNION (Le Port) - NORMANDIE (Vernon) (Rouen) - NOUVELLE AQUITAINE (Bordeaux * 2 ) (Poitiers) - PAYS DE LOIRE (Segré-en-Anjou Bleu) - POLYNESIE FRANCAISE (Pirae) - PROVENCE ALPES COTE D'AZUR (Marseille)

***

REVUE DE PRESSE DES JMPS 2022

 ****

NATIONALE

 

UNPS 

Dans le cadre de la JMPS 2022, l'UNPS diffuse une série de documentsAFFICHE JMPS 2022 FEUILLET JMPS 2022 
A cette occasion également , l'UNPS publie une nouvelle brochure "La culpabilité suite au suicide d'un proche, qu'en faire ?" N'´hésitez pas à la diffuser, à la faire connaître. C'est un outil parmi ceux déjà disponibles et accessibles sur le site de l'UNPS (ICI)
Une page du site de l'UNPS est dédiée à la JMPS 2022

***

31 14
"Journée internationale de prévention du suicide · Ce qu’il se passe dans votre région" Si vous organisez un événement pour la Journée internationale de prévention du suicide, merci de remplir le formulaire ci-dessous. la ligne 3114 partagera sur son site afin de lui donner encore davantage de visibilité. https://3114.fr/actualite/journee-internationale-de-prevention-du-suicide-ce-quil-se-passe-dans-votre-region/

DU JEUDI 8 SEPTEMBRE AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, LE 31 14 DONNE UN VISAGE A LA PREVENTION DU SUICIDE
Du 08 septembre 2022 Au 10 septembre 2022
Évènement 
Le 3114 donne un visage à la prévention du suicide · Journée internationale de prévention du suicide
Le 3114, bien plus qu’un numéro · Journée internationale de prévention du suicide
🎗️ 10.09 À 10H09 | 10 ARTISTES | 10 VILLES | 1 OBJECTIF COMMUN 🎗️
À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​
En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​
Le work-in-progress débutera les 08 et/ou 09 septembre avec la présence de stands animés par des professionnels du 3114, ainsi que leurs partenaires locaux, afin de répondre aux questions du grand public.
Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.
Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir ces performances artistiques et échanger avec nos professionnels sur les stands d’information, rendez-vous à :
📍Ajaccio, sur la place du marché, du 8 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 de l’EPS Castelluccio. Artiste : Mako Deuza
📍Bordeaux, sur le parvis de la gare Saint-Jean, du 9 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Charles Perrens. Artiste : Jean Rooble
📍Brest, sur la placette Jean Jaurès (place de la liberté), du 8 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Universitaire de Brest. Artiste : Faki
📍Le Port (île de La Réunion), avenue Raymond Vergès (rond-point de la rose des vents), en présence des professionnels du 3114 de l’établissement public de santé mentale de la Réunion (pas de stand d’information compte tenu du lieu). Artiste : Méo
📍Lille, boulevard Jean-Baptiste Lebas (à côté de St So), du 9 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Universitaire de Lille. Artiste : LaDame QUICOLLE
📍Lyon, au centre nautique Tony Bertrand, du 8 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Le Vinatier et des Hospices civils de Lyon. Artiste : Don Mateo
📍Nancy, sur la place de l’église Saint-Sébastien, le 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre psychothérapique de Nancy-Laxou. Artistes : collectif Spraylab
📍Poitiers, entre la place Charles de Gaulle et l’église Notre-Dame-la Grande, du 8 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Henri Laborit et du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers (8 et 9 sept, de 9h30 à 14h et le 10 sept, de 9h30 à 16h). Artiste : Piko Paseos
📍Rouen, quais bas rive-gauche entre le pont Guillaume-le-Conquérant et le pont Jeanne-d’Arc, du 9 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier du Rouvray et du Centre Hospitalier Universitaire Rouen Normandie. Artiste : Evok
📍Saint-Étienne, au kiosque de la place Jean Jaurès, du 8 au 10 sept, en présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Étienne. Artiste : Viza
info + https://3114.fr/actualite/le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide-%c2%b7-journee-internationale-de-prevention-du-suicide/

***

LIVE " Vous avez la parole " : Suicide et idées suicidaires, avec le Professeur Fabrice Jollant
RENDEZ VOUS CE VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022 DE 12H30 à 13H30 pour poser vos questions sur le #suicide et les #ideessuicidaires au Professeur Fabrice Jollant (Université Paris-Saclay / CHU Bicêtre / MOODS Team, Inserm / CHU de Nîmes / McGill University, Montréal, Canada). Le Professeur Jollant vient de rendre librement accessible 11h de cours magistraux sur les conduites suicidaires sur sa chaîne Youtube qui réunit d'autres ressources précieuses sur le sujet. https://www.youtube.com/channel/UCCCw... Organisé à l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide du 10/09/2022, ce LIVE EST OUVERT A TOUS (personnes concernées, aidants, médecins et professionnels, associations...). L’objectif est d’échanger autour de questions susceptibles d’intéresser le plus grand nombre. IMPORTANT : Les cas particuliers ou demandes de renseignements personnels ne pourront pas être traités à cette occasion. Merci de votre compréhension ! Pour info, voici le PROGRAMME INDICATIF des LIVES « Vous avez la parole » à venir (dernier trimestre 2022) : - Vendredi 16/09/22 : Suicide et idées suicidaires avec le Pr Fabrice Jollant - Vendredi 6/10/22 : Aide aux aidants (journée nationale d’aide aux aidants) - Vendredi 14/10/22 : Eco-Anxiété - Vendredi 28/10/22 : Dépression et innovations - Vendredi 18/11/22 : Rétablissement et Réhabilitation psychosociale - Vendredi 2/12/22 : Droits et psychiatrie
https://www.youtube.com/watch?v=m_nnVF7fjLI



***

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, LIVE TWITCH KRULLTUG

Live Twitch · Krullthug

En sa qualité de Checkpoint du 3114 sur la plateforme Twitch, le streamer Krullthug profite de la Journée internationale de prévention du suicide, le 10 septembre prochain, pour organiser un live de 12h lors duquel il jouera à de nombreux jeux et discutera avec sa communauté.

2 Foire Aux Questions sur le 3114 et la prévention du suicide rejoignent le programme :

  • À 13h avec Nathalie Pauwels, responsable communication, et Dr Christophe Debien, responsable du pôle déploiement.
  • À 17h avec des répondants du 3114

https://3114.fr/actualite/live-twitch-%c2%b7-krullthug/


RÉGIONS  :

***

AUVERGNE RHONE ALPES

 

 SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, AURILLAC (15)

Rencontre Des clefs pour prévenir le suicide des jeunes 
Du 10/09/2022 à 15:00 au 10/09/2022 à 16:30- Maison des Familles
A l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, la Maison des Familles d'Aurillac vous propose une rencontre avec Emmanuelle Mercier (infirmière en pédo-psychiatrie formée en prévention du suicide) pour échanger autour des signes qui alertent et que chacun puisse agir à son niveau.
Samedi 10 septembre 2022 de 15h à 16h30 à la Maison des Familles
Le sujet de l’adolescence vous intéresse, la Maison des Familles offre aux 10 premières personnes, qui se manifesterons auprès du service, le livre d’Emmanuelle Mercier « Avec des mots ». Contact au 04.71.43.43.43 ou par mail à pointinfofamille@udaf15.fr
Plus d’informations sur le site du Point Info Famille Cantal (www.pointinfofamille-cantal.fr)
Le lieu : 45 avenue de la République 15000 Aurillac
04 71 43 43 43
pointinfofamille@udaf15.fr
www.pointinfofamille-cantal.fr

***
 

DU 8 SEPTEMBRE AU 10 SEPTEMBRE, SAINT-ETIENNE (42)

Prévention du suicide : une journée pour sensibiliser
Le samedi 10 septembre est la Journée internationale de prévention du suicide. La plateforme d’écoute pour les personnes en détresse psychologique (3114) organise un projet artistique national pour parler d’un sujet encore tabou.

À Saint-Étienne, l’artiste rouchon Viza réalisera les 8 et 9 septembre un tableau représentant le visage d’une répondante. L’œuvre sera dévoilée le 10 septembre (10.09) à 10 h 09, simultanément dans les dix villes participant à l’initiative. Afin de répondre aux questions du public et sensibiliser la population, des professionnels seront présents sur des stands dédiés les 8 et 9 septembre, en après-midi, et le 10 septembre, toute la journée. L’occasion de promouvoir le numéro d’appel national de prévention du suicide : le 3114, gratuit, confidentiel et professionnel qui a reçu 130 000 appels depuis son lancement le 1er octobre 2021.

Stand 3114, kiosque de la place Jean-Jaurès : 8 et 9 septembre de 16 h 30 à 19 h 30 et 10 septembre de 9 à 18 heures.

 

***

VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022, BRON (69)

A l'occasion, de la Journée Mondiale de Prévention du Suicide, le 10 septembre 2022 et de leurs 10 ans, le CPS organise le 9 septembre, une journée évènement.

Cette journée permettra d’aborder le lien entre les innovations récentes et les nouvelles perspectives en matière de prévention du suicide. Elle a aussi pour but de promouvoir les avancées en prévention du suicide.

Ces dix années d’innovation locale s’articulent avec la structuration nationale d’une stratégie globale de prévention du suicide qui a vu naître des dispositifs tels que VigilanS, dédié au maintien du lien avec les personnes suicidantes, ou le Numéro National de Prévention du Suicide (3114).
Et demain, quels outils et nouveaux métiers permettront d'accentuer la prévention du suicide ?

Attention, nombre de place limité !
Inscription gratuite et obligatoire via le lien suivant : https://yurplan.com/event/Journee-mondiale-de-la-prevention-du-suicide-JMPS22/87549#/

Infos pratiques :  9 septembre  8h30 à 16h30 Amphithéâtre, Bâtiment 416 du Centre Hospitalier Le Vinatier - 95 Boulevard Pinel, 69500 Bron
Affiche et Programme

  ***


DU JEUDI 8 SEPTEMBRE 2022 AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, LYON (69)

Lyon
Évènement 
À Lyon, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide
À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​
En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​
Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à :  📍Lyon, au centre nautique Tony Bertrand, du 8 au 10 sept.
L’artiste Don Mateo travaillera sur place de 10h30 à 18h le 8 septembre, et de 9h à 18h le 9 septembre.
Retrouvez le stand du 3114 aux mêmes horaires les 8 et 9, ainsi que de 9h30 à 18h le 10 sept, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Le Vinatier et des Hospices civils de Lyon.
Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.
https://3114.fr/actualite/a-lyon-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/

***

BRETAGNE

DU JEUDI 8 SEPTEMBRE 2022 AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, BREST (29)

À Brest, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide
À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​

En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​

Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à : 📍Brest, sur la placette Jean Jaurès (place de la liberté), du 8 au 10 sept.

L’artiste Faki travaillera sur place de 14h30 à 19h, les 8 et 9 sept.

Retrouvez le stand du 3114 de 14h30 à 19h les 8 et 9 sept, de 9h30 à 18h le 10 sept, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Universitaire de Brest.

Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.

information https://3114.fr/actualite/a-brest-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/

 

***

MARDI 13 SEPTEMBRE 2022, SAINT AVE (56)

Dans le cadre de la journée mondiale de prévention au suicide, l'EPSM Morbihan organise une « Soirée ciné débat » gratuite et ouverte à tous, le 13 septembre dès 19h30, à l’espace Jean Le Gac de Saint-Avé. #préventionsuicide #morbihan Gratuit et ouvert à tout public
Sur réservation à l'adresse mail : service.communication@epsm-morbihan.fr


***

CORSE

DU JEUDI 8 SEPTEMBRE 2022 AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, AJACCIO (20)

À Ajaccio, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide

À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​

En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​

Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à :  📍Ajaccio, sur la place du marché, du 8 au 10 sept.
L’artiste Mako Deuza travaillera sur place de 9h30 à 18h, les 8 et 9 sept.
Retrouvez le stand du 3114 les 8, 9 et 10 sept de 9h30 à 18h, avec la présence des professionnels du 3114 de l’EPS Castelluccio.
Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.
https://3114.fr/actualite/a-ajaccio-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/


***

GRAND EST

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, NANCY (54)
A Nancy, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide

À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​
En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​
Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information, rendez-vous à :
📍Nancy, sur la place de l’église Saint-Sébastien, le 10 sept.
Les artistes du collectif Spraylab travailleront leur œuvre, en amont, dans leur atelier. Elle sera finalisée sur place le 10 septembre dès 9h.
Retrouvez le stand du 3114 le 10 sept de 9h à 18h, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre psychothérapique de Nancy-Laxou. 

Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.

https://3114.fr/actualite/a-nancy-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/


****

HAUTS DE FRANCE

VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022 AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, LILLE (59)

À Lille, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide

À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​

En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​

Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à :  📍Lille, boulevard Jean-Baptiste Lebas (à côté de St So), du 9 au 10 sept.
 L’artiste LaDame Quicolle travaillera son œuvre, en amont, dans son atelier. Elle sera exposée dès le 9 septembre.
Retrouvez le stand du 3114 le 9 sept de 16h à 19h30 et le 10 sept de 9h30 à 18h30, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Universitaire de Lille.
Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.

https://3114.fr/actualite/a-lille-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/

 

***


ILE DE FRANCE

 

JEUDI 8 SEPTEMBRE 2022, PARIS (75)

3eme conférence régionale sur la prévention du suicide en Ile-de-France qui se tiendra le 8 septembre 2022 à l'hôpital Sainte-Anne dans le grand amphithéâtre.
organisée par la Structure d’appui régionale à la qualité et à la sécurité des prises en charge.
L’objectif de cette journée est d'améliorer ensemble la prévention du suicide !
Venez écouter nos experts sur la question des médicaments dans le risque suicidaire et sur les actualités sur le Covid et les conduites suicidaires.
Venez échanger avec les intervenants sur leurs actions régionales, consolider vos réseaux et repartir avec des pistes d'amélioration.
Format : présentiel (9h30 - 16h30). Enregistrement des interventions disponible en ligne ultérieurement.
Avec l’aimable soutien de l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France, du Groupement d’Étude et de Prévention du Suicide (GEPS) et du GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences.
Conférence en présentiel uniquement (les enregistrements seront disponibles ultérieurement), gratuite mais inscription obligatoire (nombre de places limité). Objectifs: se rencontrer, échanger et apprendre.

Consultez le programme

Inscrivez-vous ici.

www.staraqs.com
Mail : contact@staraqs.com
Tel : 01.40.07.12.40

 ***

VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022, PARIS (75)

 

UNPS voir plus bas l’argumentaire pour les JMPS ou https://www.unps.fr/2022-_r_117.html

Prochain village associatif coordonné par l'UNPS (en partenariat avec la RATP et la SNCF) à :
Paris Gare de Lyon le vendredi 9 septembre prochain de 11h à 17h Niveau -2 (RATP) et espace SNCF L'UNPS propose son village associatif à Paris le vendredi 9 septembre de 11h à 17h gare de Lyon (espace RATP et SNCF - PLAN). 13 associations d’Île-de-France seront présentes pour échanger avec le public sur la prévention du suicide : Association Contact, La Porte Ouverte, Fédération Vivre Son Deuil, SOS Suicide Phénix, La santé de la famille, EmpreintesMGP Mutuelle Générale de la Police, Night Line, Suicide Ecoute, Entr'Actes, SOS Help, SOS Amitié, Le Refuge.

Informations contacts
UNPS
33, rue Linné
75005 Paris
contact@unps.fr
unps.fr



***

ILE DE LA REUNION



DU 29 AOUT 2022 AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, LE PORT (974)


Le Port (Île de la Réunion)  Évènement  À La Réunion, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide
 À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​
En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​
Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à :  📍Le Port (île de La Réunion), avenue Raymond Vergès (rond-point de la rose des vents)
L’artiste Méo démarrera son travail dès le 29 août pour un dévoilement le 10 sept en présence des professionnels du 3114 de l’établissement public de santé mentale de la Réunion.
Compte tenu du lieu, il n’y aura pas de stand d’information à cette occasion.
Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.
https://3114.fr/actualite/a-la-reunion-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/

 

 

***

NORMANDIE 


VENDREDI 9 SEPTMBRE 2022, VERNON (27)


Conférence prévention du suicide

Vernon  Vendredi 09 septembre 2022

À l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide ayant lieu le 10 septembre, le Conseil Local de Santé Mentale Seine Normandie Agglomération (CLSM SNA) organise une conférence-débat sur le sujet le vendredi 9 septembre de 14h à 17h (accueil dès 13h) à l’auditorium de l’Espace Philippe-Auguste, rue Charles Joseph Riquier, 27200 Vernon.

La prévention du suicide est une priorité de santé publique en Normandie. La région se situe en effet en troisième position des régions les plus touchées après la Bretagne et les Hauts-de-France.

Avec la participation de : Santé Publique France
OR2S
ARS Normandie
Grafism
Equipe du 3114 du Centre Hospitalier du Rouvray
Equipe VigilanS du Centre Hospitalier du Rouvray
Nouvel Hôpital de Navarre
Clinique des portes de l'Eure

La conférence est gratuite et ouverte à toutes les personnes intéressées par le sujet. 

Programme https://www.vernon27.fr/agenda/conference-prevention-du-suicide/
Sur inscription (places limitées).
Lien d'inscription : Cliquez ICI.



***


VENDREDI 9 SEPTEMBRE AU SAMEDI SEPTEMBRE 2022, ROUEN (76)


À Rouen, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide
À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​
En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​
Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information, rendez-vous à :  📍Rouen, quais bas rive-gauche entre le pont Guillaume-le-Conquérant et le pont Jeanne-d’Arc, du 9 au 10 sept.
L’artiste Evok travaillera sur place de 9h30 à 18h le 9 sept.
Retrouvez le stand du 3114 le 9 et 10 sept de 9h30 à 18h, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier du Rouvray et du Centre Hospitalier Universitaire Rouen Normandie.
Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.

https://3114.fr/actualite/a-rouen-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/

***

NOUVELLE AQUITAINE

 

VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022 ET SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, BORDEAUX (33)

À Bordeaux, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide

À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​

En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​

Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à :
📍Bordeaux, sur le parvis de la gare Saint-Jean, du 9 au 10 sept.
L’artiste Jean Rooble travaillera son œuvre, en amont, dans son atelier. Elle sera exposée dès le 9 septembre sur le parvis de la gare.
Retrouvez le stand du 3114 le 9 sept de 14h à 18h30 et le 10 sept de 9h à 18h30, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Charles Perrens.

Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.

https://3114.fr/actualite/a-bordeaux-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/

 ***

JEUDI 15 &VENDRE 16 SEPTEMBRE 2022, BORDEAUX (33)

1er Congrès de suicidologie
15 septembre 2022 & 16 Septembre 2022

  LA PREVENTION DU SUICIDE EN 2022 : ENTRE OUTILS INNOVANTS ET NOUVEAUX DISPOSITIFS

Aujourd’hui en France, le suicide est responsable de près de 10 000 morts chaque année. C’est trois fois plus que les accidents de la route. Chaque suicide est une onde de choc pour l’entourage intime mais son impact s’étend souvent bien au-delà, sur les collègues et amis, les équipes soignantes, voire sur la société toute entière pour les cas les plus médiatisés. Ce sujet questionne, inquiète, fascine parfois, mais reste largement tabou. Pourtant, loin des idées reçues, le passage à l’acte suicidaire est évitable dans la grande majorité des cas ; il ne s’agit pas d’un geste courageux ou lâche, il s’agit d’un processus multifactoriel venant compliquer un trouble psychiatrique ; parler des idées suicidaires et s’en inquiéter permet souvent de soulager la souffrance de la personne qui y est confrontée.

Reconnue comme une urgence mondiale par l’OMS depuis 2015, la nécessité de mieux prévenir le suicide reste plus que jamais un enjeu de santé publique. Parallèlement à la recherche en suicidologie qui a permis une meilleure compréhension de la crise suicidaire et de ses déterminants, ces dernières années ont vu se développer diverses initiatives innovantes, pour la population générale ou pour des publics plus spécifiques, pour les personnes en état de vulnérabilité ou pour celles à l’acmé de la crise. Leur mise en synergie nous permet d’imaginer de nouvelles façons de prévenir, prendre en charge et accompagner à la résolution de la crise suicidaire, avec des stratégies plus précoces, plus graduées mais aussi plus proactives et plus globales.

Programme

Inscriptions sur le site de l'IFAPS rubrique "Nos colloques en cours ou à venir" ou ifaps@ch-perrens.fr


Organisateur Centre Hospitalier Charles PERRENS
121 rue de la Bechade
CS81285
33076 BORDEAUX Cedex
05 56 56 34 34 

Source https://www.ch-perrens.fr/actualites/1er-congres-de-suicidologie

***

DU JEUDI 8 SEPTEMBRE 2022 AU SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, POITIERS (86)

À Poitiers, le 3114 donne un visage à la prévention du suicide

À l’occasion de la journée internationale de la prévention du suicide, qui aura lieu le 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide.​

En collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié dans 10 villes de France, nous souhaitons mettre en lumière les professionnels qui, chaque jour, répondent à la détresse de celles et ceux qui ont des pensées suicidaires.​

Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.
Pour découvrir cette performance artistique et échanger avec nos professionnels sur le stand d’information,
rendez-vous à :
📍Poitiers, entre la place Charles de Gaulle et l’église Notre-Dame-la Grande, du 8 au 10 sept.

L’artiste Piko Paseos travaillera son œuvre, en amont, dans son atelier. Il sera présent le 8 sept de 9h30 à 14h pour effectuer le collage.

Retrouvez le stand du 3114 les 8 et 9 sept de 9h30 à 14h, le 10 sept de 9h30 à 16h, avec la présence des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Henri Laborit et du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers.

Le dévoilement final des œuvres aura lieu en même temps, dans les 10 villes, le 10 septembre à 10h09.

https://3114.fr/actualite/a-poitiers-le-3114-donne-un-visage-a-la-prevention-du-suicide/



***

PAYS DE LA LOIRE

 

VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022, SEGRE EN ANJOU BLEU (49)

Dans le cadre de la journée mondiale de la prévention du suicide, la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) des Vallées de l’Anjou Bleu organise une soirée d'échanges le 9 septembre 2022.

Ouvert à tout public, ce moment d'échange, gratuit, a pour objectif d’ouvrir la parole, d’apprendre à repérer les signes d’inquiétudes, mais aussi de connaître et d’avoir les ressources locales sur le territoire.


Il se déroulera le 9 septembre 2022 à la salle de l'Amitié du Groupe Milon, 4 rue de la Roirie à Segré-en-Anjou Bleu à 20h.

La compagnie de théâtre d'improvisation Les Expresso, vous propose trois saynètes avec comme thématique "Le suicide".

Des échanges seront animés par des professionnels de santé et spécialistes, entre chaque représentation :
• Mme Daphné BARON, psychologue
• Dr Stéphane FREZE, médecin généraliste 
• Mme Sylvie PRÉVOST, assistante sociale à la MSA
• Mmes DELOFFRE et CARPENTIER, psychologues pour le CreHPsy.

Venez vous renseigner et poser toutes vos questions, ensemble, nous pouvons prévenir le suicide !

Renseignements : 06 49 38 07 76 • 02 41 36 17 85

*****

 POLYNESIE FRANCAISE


SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, PIRAE (987)

Action de L’association SOS Suicide en Polynésie qui organise une réunion œcuménique le 10 septembre 2022 à partir de 18H dans les jardins de la Mairie de Pirae.  Au programme :
18H00 !: accueil des confessions religieuses

Partage œcuménique par des messages de soutien aux familles endeuillées par suicide

Chants religieux

20H00 : Lâcher de lanternes lumineuses volantes par la jeunesse de Polynésie en mémoire des disparus par suicide.


 ***

PROVENCE ALPES COTE D'AZUR

 

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, MARSEILLE (13)

𝐋𝐞 𝐬𝐚𝐦𝐞𝐝𝐢 𝟏𝟎 𝐬𝐞𝐩𝐭𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐜𝐡𝐚𝐢𝐧 𝐬𝐞𝐫𝐚 𝐥𝐚 𝐉𝐨𝐮𝐫𝐧𝐞́𝐞 𝐦𝐨𝐧𝐝𝐢𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐏𝐫𝐞́𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐒𝐮𝐢𝐜𝐢𝐝𝐞.

Chaque année, le #suicide tue 3 fois plus que les accidents de la route et c’est la première cause de décès prématuré. Le sujet reste encore trop tabou et endeuille plus de 60 000 personnes ‼️

🙌 Si vous aussi, comme Monsieur Moussa Maaskri 🎬📽, acteur et scénariste marseillais de renommée internationale (Malavita avec R. de Niro, Taxi 5, Stillwater avec M. Damon…), et d’autres grandes personnalités, vous souhaitez vous engager dans notre cause prioritaire de santé publique ⚕️, 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗮𝗴𝗲𝘇-𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗲𝗻 𝗽𝗿𝗶𝘃𝗲́ 𝘃𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗺𝗲𝘀𝘀𝗮𝗴𝗲 𝗱𝗲 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗶𝗲𝗻 🙏 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗰𝗼𝘂𝗿𝘁𝗲 𝘃𝗶𝗱𝗲́𝗼 🤳 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗲𝗻 𝗱𝗲́𝘁𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲 🥹 que les équipes soignantes 👩🏻‍⚕️👨‍⚕️ de l’#APHM accompagnent.

Découvrez notre vidéo de l'an passé ➡️ https://www.facebook.com/watch/?v=1804632253070850

Rappelez- vous :
« 𝐔𝐧 𝐦𝐨𝐭, 𝐮𝐧 𝐠𝐞𝐬𝐭𝐞, 𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐢𝐦𝐩𝐥𝐞 𝐚𝐭𝐭𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐞𝐮𝐭 𝐬𝐚𝐮𝐯𝐞𝐫 𝐝𝐞𝐬 𝐯𝐢𝐞𝐬 ; 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬 𝐫𝐞𝐬𝐭𝐨𝐧𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐧𝐞𝐜𝐭𝐞́𝐬 ! »

#JMPS2022 #APHM 3114 #VigilanSPACA Dites Je Suis Là Benji - Les Marseillais à Rio Sophie Ferjani Christian Lacroix Lionel Levy Yves PUJOL Officiel Franky Zapata


 

 


****


ARGUMENTAIRE IASP

Journée mondiale de prévention du suicide 2021 -2023

Un décès sur 100 dans le monde est dû à un suicide. Cela peut affecter chacun d'entre nous. Chaque suicide est dévastateur et a un impact profond sur ceux qui les entourent. Cependant, en sensibilisant le public, en réduisant la stigmatisation entourant le suicide et en encourageant des actions bien informées, nous pouvons réduire les cas de suicide dans le monde. La Journée mondiale de prévention du suicide est l'occasion de sensibiliser à la prévention du suicide et de promouvoir l'action par des moyens éprouvés qui réduiront le nombre de suicides et de tentatives de suicide dans le monde.

 « Créer l'espoir par l'action » rappelle qu'il existe une alternative au suicide et vise à inspirer confiance et lumière en chacun de nous ; que nos actions, qu'elles soient grandes ou petites, peuvent donner de l'espoir à ceux qui luttent. Prévenir le suicide est souvent possible et vous êtes un acteur clé de sa prévention. Par l'action, vous pouvez faire une différence pour quelqu'un dans ses moments les plus sombres - en tant que membre de la société, en tant qu'enfant, en tant que parent, en tant qu'ami, en tant que collègue ou en tant que voisin. Nous pouvons tous jouer un rôle en soutenant ceux qui vivent une crise suicidaire ou ceux qui sont endeuillés par le suicide.

Les pensées suicidaires sont complexes. Les facteurs et les causes qui mènent au suicide sont complexes et nombreux. Aucune approche unique ne fonctionne pour tout le monde. Ce que nous savons, c'est que certains facteurs et événements de la vie peuvent rendre une personne plus vulnérable au suicide et que des problèmes de santé mentale tels que l'anxiété et la dépression peuvent également être un facteur contributif. Les personnes suicidaires peuvent se sentir piégées ou comme un fardeau pour leurs amis, leur famille et leur entourage et se sentir ainsi seules et n'avoir aucune autre option. La pandémie de COVID-19 a contribué à accroître les sentiments d'isolement et de vulnérabilité. En créant de l'espoir par l'action, nous pouvons signaler aux personnes qui ont des pensées suicidaires qu'il y a de l'espoir et que nous nous soucions d'elles et voulons les soutenir.





Vous pouvez contribuer à donner de l'espoir à quelqu'un en lui montrant que vous vous souciez de lui. Chacun d'entre nous peut jouer un rôle, aussi petit soit-il. Nous ne saurons peut-être jamais si ce que nous faisons fait la différence.  Nous pouvons tous tendre la main et demander à quelqu'un. Vous n'avez pas besoin de leur dire quoi faire ou d'avoir des solutions, mais le simple fait de prendre le temps et l'espace d'écouter quelqu'un parler de ses expériences de détresse ou de ses pensées suicidaires peut aider. La petite conversation peut sauver des vies et créer un sentiment de connexion et d'espoir chez quelqu'un qui peut être en difficulté.





La stigmatisation est un obstacle majeur à la recherche d'aide. Changer le discours sur le suicide par la promotion de l'espoir peut créer une société plus compatissante où les personnes dans le besoin se sentent plus à l'aise pour demander de l'aide. Nous pouvons tous faire quelque chose pour vivre dans un monde où le suicide est reconnu et nous pouvons tous faire quelque chose pour aider à le prévenir.





Les idées et les histoires de personnes ayant vécu une expérience de suicide peuvent être extrêmement puissantes pour aider les autres à mieux comprendre le suicide et encourager les gens à tendre la main pour soutenir quelqu'un, et pour que les individus demandent eux-mêmes de l'aide. Il est vraiment important que la personne qui partage son histoire sache comment le faire d'une manière sûre pour elle et pour ceux qui entendent son histoire.

Les récits personnels d'une personne ayant vécu une détresse émotionnelle importante, des pensées suicidaires ou une tentative de suicide, ainsi que ses expériences de rétablissement, peuvent inspirer aux autres l'espoir qu'ils peuvent eux aussi traverser la période de détresse ou de crise, et leurs idées peuvent aider les autres à comprendre ce que signifie se sentir suicidaire et comment ils peuvent soutenir les autres.

Les personnes partageant leurs expériences de deuil par suicide et la façon dont elles en sont venues à vivre leur « nouvelle normalité », peuvent aider les autres victimes de la perte suicidaire à comprendre la dévastation du suicide et à penser qu'elles seront capables de vivre et avec la perte.


En encourageant la compréhension, la communication et le partage d'expériences, nous voulons donner aux gens la confiance nécessaire pour agir. Pour prévenir le suicide, nous devons devenir un phare pour ceux qui souffrent.
Vous pouvez être la lumière.


Comment pouvez-vous participer

Le 10 septembre, joignez-vous à nous et à beaucoup d'autres à travers le monde qui jouent leur rôle dans la prévention du suicide.


Partagez nos ressources

Partager sur les réseaux sociaux


Organiser ou assister à un événement

Faire le tour du monde à vélo

Allumer une bougie

***

World Suicide Prevention Day 2022

Source : https://www.iasp.info/wspd2021/

 

 

****

 ARGUMENTAIRE UNPS 2022

Le suicide, parlons-en !

La prévention partagée

Lire notre argumentaire.

Avec l’arrivée de la covid, situation inédite, les difficultés liées au mal-être ont massivement augmenté dans la population et les besoins de soins en santé mentale et/ou d’aide de proximité (en face à face ou à distance) s’en trouvent accrus et complexifiés. Selon une étude publiée récemment[1], 16 % de la population est concernée par un syndrome anxieux ou dépressif. Une personne sur cinq a eu besoin d’aide psychologique depuis la crise et près d’une personne sur dix déclare avoir reçu un diagnostic de trouble psychiatrique, psychologique ou addictif, posé par un médecin au cours de sa vie. Les inégalités sociales, déjà connues dans le domaine de la santé mentale, accentuent encore les difficultés de recours aux soins et de parcours de santé.

[1]DREES, juin 2022, Santé mentale : une amélioration chez les jeunes en juillet 2021 par rapport à 2020 mais des inégalités sociales persistantes“

EN SAVOIR PLUS https://www.unps.fr/2022-_r_117.html