mardi 3 juillet 2018

Épuisement professionnel : en Normandie, une antenne de prévention pour les médecins et les étudiants en médecine

Société Épuisement professionnel : en Normandie, une antenne de prévention pour les médecins et les étudiants en médecine
Publié 02/07/2018

Selon une enquête du CNOM, 14 % des étudiants estiment avoir déjà eu des idées suicidaires

Société. Confrontés eux aussi à l’épuisement professionnel, les médecins et les étudiants en médecine normands bénéficient d’une antenne de prévention. 

«Avec un quart des médecins en mauvaise santé, 45 tentatives de suicide et 1 000 agressions par an, il y a une demande confraternelle et de notre public », prévient Marc Durand-Réville, gynécologue à Rouen et vice-président de l’Union régionale des médecins libéraux normands. Il est le promoteur de cette antenne de prévention et de prise en charge de l’épuisement professionnel, ouverte depuis septembre dernier en Normandie et qui a déjà été sollicitée plusieurs fois par des médecins en exercice.

Un sujet tabou

« Six appels, ce n’est pas négligeable et ces confrères sont toujours pris en charge, confie Marc Durand-Réville. Un médecin qui va bien est un médecin qui soigne bien. Comme nous sommes sous-dotés en Normandie, il faut donc des médecins opérationnels, qui fédèrent et qui peuvent ainsi attirer des pôles médicaux autour d’eux. Mais avec la baisse de la démographie médicale, les médecins sont de plus en plus exposés : les difficultés organisationnelles et administratives, la charge de travail, les risques médico-légaux et aussi des patients de plus en plus exigeants... Des gens exposés à la mort et à la souffrance. Nous ne sommes pas dans l’idée misérabiliste du suicide, mais nous voulons vraiment éviter que des médecins enlèvent leur plaque du mur ! »

Ainsi, en 2018, le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) a publié une enquête montrant qu’un quart des 10 822 répondants se déclarait en mauvaise ou moyenne santé. « Les médecins sont timides, il y a aussi une omerta ou un déni. Ce sont souvent des jeunes qui viennent de s’installer et qui ont du mal à trouver leur rythme. Il faut passer ce premier pas... »

Sous l’impulsion et avec le soutien des cinq conseils départementaux de l’Ordre des médecins normands et de l’Union régionale des médecins libéraux de Normandie, une antenne dédiée avant tout à la prise en charge de l’épuisement professionnel des médecins et étudiants en médecine de la région a donc pu ouvrir. Elle est parfaitement intégrée dans le Processus national Pass (Programme aide solidarité soignants) et s’appuie sur l’expérience de l’association nationale Mots (Médecins organisation travail santé) créée en 2010 et qui, dans sept autres régions, connaît une augmentation quasi constante de son nombre d’appels et d’accompagnements. « Un appel est toujours suivi d’un rappel. Se mettent alors en place une écoute et un suivi de la personne » assure Marc Durand-Réville.
Contact : 0608 282 589, gratuit, 24 heures/24 et 7 jours/7

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire