samedi 21 juillet 2018

MANIFESTATION Nantes (44) Congrès Français de Psychiatrie du 28 novembre au 1er décembre 2018

Congrès Français de Psychiatrie
Nantes du 28 novembre au 1er décembre 2018

thème Le Temps

Le Congrès français de psychiatrie fête en 2018 ses 10 ans ! 10 ans depuis la première édition qui a eu lieu à Nice en 2009, 10 ans de pérégrinations (Lyon, Lille, Montpellier, Nantes et même Paris !), de rencontres et d’échanges entre divers corps de professionnels impliqués dans le soin, l’accompagnement, la prévention et la recherche auprès des personnes atteintes de troubles psychiatriques.
En 2018, nous nous réunirons à Nantes autour du thème du Temps. Ce sera l’occasion de nous interroger collectivement sur le temps comme paramètre de la maladie psychiatrique mais aussi de la guérison, le temps nécessaire à la recherche, ce que l’on perçoit du temps qui passe, ou encore l’évolution des pratiques en psychiatrie. Sans oublier les communications habituelles sur diverses thématiques portées par la psychiatrie (clinique, thérapeutiques, personnes âgées, enfants/adolescents, addictions, biologie, psychiatrie et société) : Sessions thématiques, Sessions Forum Association, Rencontres avec l’expert, Débats, pour lesquels la date limite de soumission est le 28 février 2018 ou Posters avant le 31 juillet 2018. Comme les années précédentes, seront renouvelés les Prix des meilleures publications en psychiatrie de l’année (cliniciens juniors et chercheurs) et les Bourses de recherche pour des étudiants de Master 2 (candidatures à transmettre avant le 19 octobre 2018). Et bien sûr le concours «180 secondes pour innover » qui connaît un grand succès et qui permettra à nouveau à de jeunes psychiatres de présenter leurs thèmes de recherche de demain. O tempora, o mores !
En 2017 à Lyon, le Congrès français de psychiatrie a réuni plus de 4000 cliniciens et chercheurs montrant la place centrale de cet évènement dans le monde de la psychiatrie francophone. En 2018, soyons aussi nombreux à Nantes du 28 novembre au 1er décembre, pour nous rencontrer, échanger, parfois débattre, et contribuer à la vie de notre discipline.en savoir plus  http://www.congresfrancaispsychiatrie.org/congres/ 


sur le thème du suicide et de sa prévention :
- Mieux comprendre le lien entre douleur et conduites suicidaires Emilie OLIÉ, Montpellier
- Marqueurs cognitifs et émotionnels de la vulnérabilité au suicide chez le sujet âgé Caroline MASSE SIBILLE, Besançon
- Assistance médicale au suicide : la psychiatrie doit-elle prendre part au débat ?
Modérateur :Philippe GENEST, Brest
Pour : Vincent CAMUS, Tours
Contre : Françoise CHASTANG, Caen
- Et pour se « foutre en l’air » ? Repérage et gestion de la crise suicidaire chez les personnes souffrant de trouble de la personnalité anti-sociale Jorge LOPEZ CASTROMAN, section SECS, Nîmes
-  Société de Psychologie Médicale et de Psychiatrie de Liaison :  Du dépistage à la prévention du risque suicidaire en psychiatrie de liaison
Président :  Bénédicte GOHIER , Angers
- Kit de formation au repérage des idées suicidaires chez les patients hospitalisés en MCO Cédric LEMOGNE, Paris
- Fatigue compassionnelle : enquête auprès des internes en médecine de l’UFR santé d’Angers
Laurine EGRETEAU, Angers
- Tentatives de suicide chez l’enfant Coline STORDEUR, Paris
- Préciser la sémiologie des conduites suicidaires grâce à l’observation des sous-groupes à haut risque
Président : Ali AMAD , Lille
-  Sémiologie des conduites suicidaires dans le péri-partum Sarah TEBEKA, Colombes
- Sémiologie des conduites suicidaires dans la schizophrénie Baptiste PIGNON, Créteil
- Sémiologie du sommeil : une fenêtre sur les conduites suicidaires Pierre-Alexis GEOFFROY, Paris
- Association de soins psychiatriques, somatiques et de la scolarité dans la prise en charge de suicidants graves (pronostic vital en jeu) Philippe LESIEUR, Bouffémont
- FTSLU : De quel temps disposons-nous pour l’urgence, le trauma et le suicide ?
Président :  Jean-Jacques CHAvAGNAT, Poitiers
- Le temps dans l’urgence : de l’angoisse torturante au sentiment d’abandon Jean-Jacques CHAVAGNAT, Poitiers
- Traumatisme des sauveteurs : le temps ne fait rien à l’affaire ? Patrice LOUVILLE, Issy-les-Moulineaux
- Autopsie psychologique des suicides en Sarthe : une étude pilote en population générale analysant les parcours de soin en santé mentale, articuler temporalité de la crise et permanence du lien
Frédéric PETER, Allonnes
- Papageno Programme
Effets Werther et Papageno - Comment parler du suicide aux médias ?
Co-animé par Nathalie PAUWELS et Pierre GRANDGENÈVRE , Lille
2 séances de média training vous seront proposées lors du CFP2018 le nombre de place sera limité à 30 par séance, l’inscription au CFP est obligatoire. Vous devrez également vous inscrire sans frais supplémentaire au programme.
Les psychiatres devraient être les premiers professionnels que les journalistes sollicitent lorsqu’il s’agit de traiter médiatiquement d’un suicide. Or, répondre à une interview suscite souvent méfiance et réticence, faute d’habitude à communiquer. Pourtant, s’agissant du suicide, chaque professionnel de santé peut être une ressource pour aider le journaliste à limiter les risques de contagion liés à son travail (effet Werther). En effet, chaque interview offre l’occasion de sensibiliser les journalistes à l’opportunité d’appliquer les recommandations de l’OMS en vue d’un traitement médiatique plus responsable du suicide. Des conseils adaptés pourraient même encourager les journalistes à avoir une véritable action de prévention (effet Papageno).
Cet atelier interactif vise à doter chacun des participants des compétences suffisantes pour répondre sereinement et avec pertinence aux questions des journalistes.
Cela passe par (1) une sensibilisation au métier de journaliste, (2) au rôle du journaliste en tant que vecteur des représentations sociales, (3) aux effets Werther et Papageno ainsi qu’à (4) une prise en compte des contraintes et attentes des professionnels des médias à ce sujet.
La méthodologie proposée associe exposés théoriques, analyse d’articles de presse et mises en situation pratique de type media training. L’objectif est à terme, que la communication responsable auprès des médias soit inscrite dans la culture des psychiatres, afin que chacun devienne une ressource pour les journalistes en vue de limiter l’effet Werther et de promouvoir l’effet Papageno.
- Marqueurs cognitifs et émotionnels de la vulnérabilité au suicide chez le sujet âgé Caroline MASSE SIBILLE, Besançon

...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire