jeudi 15 février 2018

ETUDE RECHERCHE La co-occurrence de traits autistiques et de traits de personnalité borderline est associée à une augmentation des idées suicidaires chez les jeunes adultes non cliniques

The co-occurrence of autistic traits and borderline personality disorder traits is associated to increased suicidal ideation in nonclinical young adults
Henri Chabrol, , Patrick Raynal
Centre d’Etudes et de Recherches en Psychopathologie et Psychologie de la Santé, Université de Toulouse, UT2J, France Comprehensive Psychiatry Disponible en ligne le 15 février 2018

La co-occurrence du trouble du spectre autistique
Autism Spectrum Disorder (ASD) et du trouble de la personnalité limite Borderline Personality Disorder (BPD) n'est pas rare et a été liée à une augmentation du taux de suicide. Malgré cette comorbidité significative entre les ASD et BDP, aucune étude n'avait examiné la présence concomitante de traits autistiques et de troubles de la personnalité limite dans la population générale. Le but de la présente étude était d'examiner la co-occurrence des caractères autistiques et borderline dans un échantillon non clinique de jeunes adultes et son influence sur les niveaux d'idéation suicidaire et de symptomatologie dépressive.
Procédures

Les participants étaient 474 étudiants de niveau collégial qui ont rempli des questionnaires d'auto-évaluation. Les données ont été analysées à l'aide d'analyses de corrélation et de groupes.
Principales conclusions

Les traits de personnalité limite et les traits autistiques étaient faiblement corrélés. Cependant, l'analyse par grappes a donné quatre groupes: un groupe de traits faibles, un groupe de traits limites, un groupe de traits autistiques et un groupe caractérisé par des niveaux élevés de ces deux caractères. L'analyse par grappes a révélé que les traits autistiques et borderline peuvent coexister dans une proportion significative de jeunes adultes. Le groupe des traits autistes et borderline élevés constituait 17 % de l'échantillon total et présentait un taux d'idées suicidaires plus élevé que le groupe des traits borderline, malgré des niveaux similaires de symptômes dépressifs.
Conclusion

Ce résultat suggère que la plus grande suicidalité observée chez les patients atteints de
ASD et BDP comorbides peut s'étendre à des individus non cliniques présentant des niveaux élevés de traits autistiques et borderline concomitants.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0010440X18300324

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire