mardi 5 février 2019

ETUDE RECHERCHE Combiner les cartes de crise, les appels téléphoniques et les cartes postales dans un algorithme d'intervention pour réduire les tentatives de suicide (AlgoS) : Analyses P-hoc d'un essai contrôlé randomisé non concluant

Combining green cards, telephone calls and postcards into an intervention algorithm to reduce suicide reattempt (AlgoS): P-hoc analyses of an inconclusive randomized controlled trial
Auteurs : Antoine Messiah ,
Charles-Edouard Notredame, Anne-Laure Demarty, Stéphane Duhem, Guillaume Vaiva, on behalf of AlgoS investigators
Antoine Messiah Roles Conceptualization, Data curation, Formal analysis, Methodology, Software, Validation, Visualization, Writing – original draft, Writing – review & editing  antoine.messiah@inserm.fr Affiliation INSERM Research unit U-1178 “Mental Health and Public Health”, Centre de recherche en Épidémiologie et Santé des Populations (CESP), INSERM, Université Paris-Sud, UVSQ, Université Paris-Saclay, Villejuif, France
Charles-Edouard Notredame Roles Writing – review & editing Affiliations SCALab Laboratory, CNRS, UMR 9193, Universités de Lille, Lille, France, Department of Child and Adolescent Psychiatry, Hôpital Fontan, CHRU Lille, Lille, France
Anne-Laure Demarty Roles Data curation, Investigation, Methodology, Resources, Supervision, Validation Affiliations Inserm Clinical Investigation Center (CIC) 1403, CHRU and Universités de Lille, Lille, France, Department of Adult Psychiatry, Hôpital Fontan, CHRU Lille, Lille, France Stéphane Duhem Roles Investigation, Project administration, Resources, Supervision, Validation, Writing – review & editing Affiliations Inserm Clinical Investigation Center (CIC) 1403, CHRU and Universités de Lille, Lille, France, Department of Adult Psychiatry, Hôpital Fontan, CHRU Lille, Lille, France
Guillaume Vaiva Roles Conceptualization, Formal analysis, Funding acquisition, Investigation, Methodology, Resources, Supervision, Validation, Visualization, Writing – review & editing
Affiliations
INSERM Research unit U-1178 “Mental Health and Public Health”, Centre de recherche en Épidémiologie et Santé des Populations (CESP), INSERM, Université Paris-Sud, UVSQ, Université Paris-Saclay, Villejuif, France, SCALab Laboratory, CNRS, UMR 9193, Universités de Lille, Lille, France, Department of Adult Psychiatry, Hôpital Fontan, CHRU Lille, Lille, France
on behalf of AlgoS investigators AlgoS investigators affiliation and names are provided in the Acknowledgments

Published: February 1, 2019 PLoS ONE, no. Vol. 14, no 2


Contexte
Les interventions de contact brèves, Brief contact interventions (BCIs),  peuvent constituer des stratégies fiables de prévention du suicide. Les essais d'efficacité du BCI ont toutefois donné des résultats équivoques. L'essai AlgoS est un BCI composite qui a donné des résultats non concluants lorsqu'il a été analysé avec la stratégie Intention-To-Treat. Afin de déterminer les forces et les faiblesses de l’intervention, des analyses post-hoc des données AlgoS ont été effectuées.
Les méthodes
AlgoS était un essai contrôlé randomisé mené dans 23 hôpitaux français. Les tentatives de suicide ont été assignées au hasard au groupe d'intervention (AlgoS) ou au groupe de contrôle (Traitement comme d'habitude  (Treatment as usual TAU). Dans le volet AlgoS,  Dans le volet AlgoS, les personnes qui faisaient leur première tentative de suicide recevaient des cartes de crise; Les non-auteurs d'une première tentative de suicide ont reçu un appel téléphonique et des cartes postales si l'appel n'a pas pu aboutir ou si le participant était en crise et / ou ne suivait pas le traitement après son congé. Une stratégie As Treated strategy, tenant compte de l'intervention reçue, a été combinée à des analyses de sous-groupes.
1 040 patients ont été recrutés et randomisés en deux groupes de N = 520, dont 53 ont retiré leur participation ; 15 ont été exclus après réévaluation des critères d'inclusion/exclusion. Les premières tentatives d'AlgoS étaient moins susceptibles de réitérer une tentative de suicide (AS) que leurs homologues de TAU à 6 et 13-14 mois (RR[IC 95 %] : 0,46[0,25-0,85] et 0,50[0,31-0,81] respectivement). Les non première tentative avaient des taux TS semblables à ceux de leurs homologues du TAU à 6 et 13-14 mois (RR[IC 95 %] : 0,84[0,57-1,25] et 1,00[0,73-1,37] respectivement). Les taux TS n'étaient pas les mêmes dans le groupe des non premiere tentative dans le cadre de l'AlgoS.

Conclusions

Cette nouvelle série d'analyses suggère que les cartes de crise pourraient être efficaces pour prévenir de nouvelles tentatives de suicide chez les personnes qui en étaient à leur première tentative, alors que les appels téléphoniques n'ont probablement pas été très efficaces chez les personnes qui ont fait plusieurs tentatives. Il est important de noter que les appels téléphoniques ont permis d'informer sur les nouveaux risques liés à la TS, ce qui en fait un élément clé des interventions futures.
Acces article : https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0210778

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire