mardi 5 novembre 2019

ETUDE RECHERCHE Suicides d’agriculteurs : sortir du réductionnisme économique

Suicides d’agriculteurs : sortir du réductionnisme économique
Published on 4 novembre 2019 revue-sesame-inra.fr
Par Nicolas Deffontaines
enseignant-chercheur en sociologie, université du Havre

La question du suicide des agriculteurs s’est imposée dans l’espace public à la faveur de la grève du lait de 2009, durant laquelle cette figure médiatique a servi une stratégie syndicale de scandalisation afin de protester contre le retournement conjoncturel du prix des produits agricoles. Cet événement a réduit le suicide des agriculteurs à sa plus simple expression économique, laissant croire que ce choix de fin de vie est un phénomène récent causé, presque mécaniquement, par la crise des marchés agricoles. Pourtant, la propension plus élevée des agriculteurs à se donner volontairement la mort est un fait social relativement ancien. En effet, les agriculteurs et agricultrices se situent depuis les années 1970 (au moins, à défaut de données plus anciennes) en haut de la hiérarchie des taux de suicide par catégorie socioprofessionnelle (figures 1 et 2). Le « sursuicide » agricole est donc bien un phénomène structurel, ce que confirment par ailleurs plusieurs études épidémiologiques qui attestent le même problème social dans nombre de pays développés à l’agriculture industrialisée : Australie, Canada, Grande-Bretagne, États-Unis, Nouvelle-Zélande…
Une enquête auprès de « proches éloignés » d’agriculteurs suicidés

LIRE LA SUITE http://revue-sesame-inra.fr/suicides-dagriculteurs-sortir-du-reductionnisme-economique/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire