jeudi 8 mars 2018

MàJ PRESENTATION DISPOSITIF Segré (49) , groupe de parole & répertoire réseau

MSA Répertoire Réseau Souffrance Psychique Segréen
Répertoire des ressources locales pour aider les personnes en souffrance psychique et leur entourage

http://calameo.download/00488715730a29b50549c

***

Réseau souffrance psychique du Pays Segréen
Mis à jour le 20/02/2018
Un groupe de paroles se met en place dans le Segréen depuis novembre 2017.
L'objectif d'un groupe de paroles est de faire émerger la parole de chacun, de partager ses expériences et ainsi de se sentir soulagé d'une charge affective.
  • Pour les personnes en souffrance psychique ou leurs proches, à partir de 20 ans.
  • Un groupe constitué de profils différents,
  • Une durée déterminée selon le nombre de participants (jusqu'à 10 séances),
  • Une animation assurée par un psychologue,
  • Une charte de fonctionnement déterminée par le groupe,
  • Une offre gratuite.

Renseignements ou inscriptions :

Réseau Souffrance Psychique Segréen
Agence MSA Loire-Segréen
1 Rue César - SEGRÉ
49500 SEGRÉ-EN-ANJOU BLEU
Tel : 02 41 31 75 15
Mail : agenceloiresegreen.blf@msa49.msa.fr


 
A Segré, un groupe de parole pour parler de sa souffrance
le16/11/2017 /www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire*

Ce nouveau groupe de parole est ouvert à toutes les personnes, à partir de 20 ans.

Recueilli par Christèle BOURDEAU


Le réseau Souffrance psychique segréen lance un nouveau groupe de parole à destination de toutes les personnes en situation de mal-être. Il est ouvert à tous, à partir de 20 ans. La première réunion a lieu samedi 18 novembre. Il reste des places.

Entretien

Claire Cadot, responsable de l’agence Mutualité sociale agricole (MSA) Loire-Segréen.
Le réseau Souffrance psychique segréen lance un nouveau groupe de parole. Qui peut s’inscrire ?

Toute personne en situation de mal-être, voire en dépression, mais aussi leurs proches. Il faut avoir au moins 20 ans. À part cette condition, ce groupe s’adresse à toute la population.
En quoi parler de sa souffrance en groupe, peut-il aider ?

Ce qui fait la différence, c’est le soutien du groupe, l’effet miroir. On se rend compte qu’on n’est pas tout seul à vivre des choses difficiles. Le groupe permet de prendre du recul par rapport à sa situation. Il favorise aussi l’entraide et l’échange de solutions. Chacun est libre de dire ce qu’il veut ou de se taire, mais l’idée c’est d’aider à libérer la parole, avec l’aide des autres, pour évacuer la souffrance. Une chose est sûre : on n’en sort pas comme on en est rentré.
Comment se passent les séances concrètement ?

Elles sont au nombre de cinq et sont animées par un psychologue confirmé. Elles durent entre une heure trente et deux heures. On souhaite limiter le groupe à une dizaine de personnes maximum, pour laisser du temps de parole à chacun. Le contenu des séances est bien sûr confidentiel. Ce qui se dit dans le groupe n’en sort pas. Lors de la première réunion, les participants et le psychologue établissent entre eux les règles de fonctionnement et le rythme des rencontres. Et bien, sûr, c’est gratuit
. Claire Cadot est responsable de l’agence Mutualité sociale agricole (MSA) Loire-Segréen. | Christèle Bourdeau

Combien de places restent-ils ?

Nous avons déjà six inscriptions. Donc, il ne faut pas hésiter à s’inscrire.
Un premier groupe de parole a été lancé en mars dernier. Quel bilan en faites-vous ?

On a reçu six personnes. Elles se sont vues cinq fois entre mars et août. La première évaluation est positive. D’ailleurs, c’est ce qui nous a incités à reconduire le groupe. Les profils des participants étaient très différents. Des hommes et des femmes, de 45 à 83 ans, issus de tout le territoire. Des retraités et des actifs exerçant des professions diverses. Il y avait par exemple, cette dame très âgée, qui a vécu beaucoup de choses difficiles, des deuils. Ou encore ce monsieur, exploitant agricole, qui s’inquiétait pour son activité. Certains ont même sympathisé et sont restés en relation.

Un mot sur le réseau Souffrance psychique segréen ?

Il regroupe 60 personnes formées à reconnaître le risque suicidaire. Ce sont, par exemple, des élus, des professionnels médico-sociaux, des représentants de Pôle emploi, de l’Éducation nationale, d’associations d’insertion, des établissements de soins et d’hébergement pour personnes âgées, des psychologues, médecins, infirmiers… Elles sont attentives à ce qui se passe autour d’elles et peuvent orienter les personnes qui présentent un risque vers les bonnes ressources locales. Le réseau se regroupe trois fois par an et organise des temps forts de sensibilisation pour dire que la prévention du suicide c’est l’affaire de tous.

Samedi 18 novembre, première réunion du groupe de parole. Le lieu et l’horaire seront donnés au moment de l’inscription. Pour obtenir des informations ou s’inscrire, contacter l’agence MSA Loire-Segréen, 1, rue César à Segré, au 02 41 31 75 15 (lundi, mardi, jeudi). Courriel : agenceloiresegreen.blf@msa49.msa.fr

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/segre-en-anjou-bleu-49500/segre-un-groupe-de-parole-pour-parler-de-sa-souffrance-5382700

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire