lundi 20 mai 2019

ETUDE RECHERCHE Déterminants des suicides aboutis et trajectoire de soin en santé mentale : étude par autopsie psychologique en population générale française


Déterminants des suicides aboutis et trajectoire de soin en santé mentale : étude par autopsie psychologique en population générale française - 19/05/19

Doi : 10.1016/j.amp.2019.04.015 
Frédéric Peter a, , Frédéric Hassan b, Guillaume Geslin b, Michel Nguyen c
a Équipe mobile de prévention suicide, unité sanitaire en milieu pénitentiaire, EPSM de la Sarthe, rue du 19 mars 1962, 72700 Allonnes, France 
b Équipe mobile de prévention suicide, EPSM de la Sarthe, rue du 19 mars 1962, 72700 Allonnes, France 
c Pôle transversal externe, EPSM de la Sarthe, rue du 19 mars 1962, 72700 Allonnes, France 

Auteur correspondant.

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 19 mai 2019

Résumé

Nous utilisons la méthode d’autopsie psychologique pour identifier les déterminants des suicides en population générale, ainsi que d’éventuelles failles dans le processus de soin. Sur un an, on recense 146 suicides en Sarthe ; 47 ont pu être analysés. Les deux tiers ont eu un contact en santé mentale sur la vie entière ; la moitié lors de la dernière année de vie. Au moment du décès, 87,2 % présentent un trouble mental. Un quart a été placé/abandonné durant l’enfance, 70 % a été victime de carences affectives précoces. Les trois quarts des actifs disent souffrir d’une détresse psychique majeure et durable au travail. Les experts estiment que la maladie mentale est le déterminant le plus important du suicide. La majorité des personnes souffrant d’éthylisme n’est pas suivie ; les personnes abandonnées durant l’enfance échappent totalement aux soins. L’expertise souligne le besoin d’une approche thérapeutique de type antidépresseurs plus psychothérapie, en actant les bénéfices de l’ambulatoire de crise.
Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


Mots clés : Autopsie psychologique, Enquête rétrospective, Facteur de risque, Pathologie psychiatrique, Profil psychologique, Sarthe, Suicide

Plan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire