jeudi 21 mars 2019

MàJ Retour sur MANIFESTATION Brest (29) 18/03/2019 Conférence

Les conduites suicidaires et leur prévention
Pr Michel Walter, chef du pôle de psychiatrie / CHRU Brest Présentation du dispositif VigilanS - Par l’équipe VigilanS / CHRU Brest



Article sur le sujet

Le Télégramme (Bretagne)
jeudi 21 mars 2019 584 mots, p. CAR4
Les Lundis de la santé en live.Le suicide, un sujet sensible

Certaines conférences Brestoises des Lundis de la santé, instaurées en 2012, sont désormais retransmises en direct au Grand Bleu. Celle qui concernait « Les conduites suicidaires et leur prévention », s'est tenue lundi dernier 18 mars, de 18 h 30 à 20 h, en présence d'une soixantaine de personnes.

Animatrice territoriale de santé au pays Cob, Érika Denoual pouvait dire toute sa satisfaction à l'issue de cette séance inaugurale gratuite et ouverte à tout public.« Pour une première, c'est bien », s'est-elle modestement contentée d'affirmer. « Tout s'est passé comme prévu, hormis un petit bug sans importance qui nous a simplement privés de trois minutes de direct ». Succès donc pour cette séance inaugurale, une première pour le Grand Bleu où une soixantaine de personnes avaient pris place. Simultanément dans un amphithéâtre archi plein à Brest, le professeur Michel Walter, chef du pôle psychiatrie au CHRU de Brest-Carhaix, micro en main, abordait le sujet du jour : « Les conduites suicidaires et leur prévention ».
Pays Cob : + 116 % par rapport à la moyenne nationale
La question du suicide, quel que soit l'âge, reste un sujet délicat, douloureux voire tabou. Quelques chiffres ont donné des sueurs froides à la salle. En 2015, près de 9 000 suicides et 200 000 tentatives ont été comptabilisés en France. En Bretagne, région fortement impactée par ce tragique phénomène, pour cette même année, le nombre de décès s'est élevé à 730 pour environ 14 000 tentatives dont 7 000 arrivées jusqu'aux urgences médicales. « Soit une surmortalité régionale de 60 % supérieure à la moyenne nationale », a noté le professeur. « Quant au pays Cob, a-t-il ajouté, milieu rural très touché par ce phénomène préoccupant qui endeuille de nombreuses familles, cette surmortalité a dépassé de 116 % la moyenne française ».
VigilanS, un réseau de veille
Il a ajouté que toutes les tranches d'âges étaient concernées, tant chez les hommes que chez les femmes. Ces chiffres, très inquiétants, ont toutefois été légèrement revus à la baisse en 2017. Ceci grâce à des stratégies efficaces mises en place qui permettent de repérer les personnes déprimées et d'évaluer les risques suicidaires. Tel le dispositif VigilanS, dispositif pour ceux qui ont déjà réalisé un geste suicidaire, que le psychiatre Sofiane Berrouiguet a présenté.C'est un réseau de veille déployé en Bretagne depuis 2014. Il a pour objectif de conserver le lien entre une équipe de spécialistes et les patients ayant réalisé un geste suicidaire. Ces professionnels, grâce à un numéro vert, sont joignables 24 h/24.
Le suicide en milieu rural
Quant aux échanges, point final d'une soirée riche en enseignements, ils ont concerné, entre autres, les aides morales qu'il est possible d'apporter aux personnes déprimées (encore faut-il les repérer). Ils ont également concerné le plan VigilanS, les problèmes spécifiques au Centre-Bretagne et surtout la récurrente question relative aux nombreux suicides que connaît le monde paysan. « C'est en effet un des gros problèmes sanitaires du moment.Tout un tas d'éléments tant moraux qu'économiques cumulés les uns aux autres peuvent expliquer ce phénomène inquiétant. Les agriculteurs sont souvent isolés. Il est essentiel de leur tendre la main, de leur parler, de créer du lien social autour d'eux » a résumé la psychologue.PratiqueUne deuxième conférence sera retransmise le 24 juin de 18 h 30 à 20 heures.Son titre ? « Évolution et révolution en cancérologie, des thérapies ciblées aux immunothérapies », animée par le Dr Bruno Sassolas, onco- dermatologue et le Dr Gilles Quéré, onco pneumologue au CHRU de Brest-Carhaix. Séance gratuite et ouverte à tout public

https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/grand-bleu-les-lundis-de-la-sante-en-live-20-03-2019-12237088.php


***
 1er post le 15/03/2019

Conférence à Brest : comment prévenir les suicides ?
Le Lundi de la santé du 18 mars 2019 s’intéressera au suicide, particulièrement ancré en Bretagne.
Et comment le dispositif VigilanS tente d’y remédier.
Publié le 14 Mar 19 https://actu.fr/*

Le Lundi de la santé du 18 mars 2019 à Brest sera consacré au suicide et à sa prévention
Les dernières données datent de 2015. Et si un recul est noté ces dernières années, les chiffres restent important : 8 948 décès par suicide et 200 000 tentatives ont été comptabilisés en France. Un phénomène plus marqué en Bretagne qui compte une surmortalité de 60 % et une surmorbidité (tentatives) de 50 %. Soit 800 décès par an et 7 000 tentatives. Sa prévention sera abordée lors du prochain Lundi de la santé, le 18 mars 2019 à Brest, inclus dans les semaines d’information sur la santé mentale.

Impact sur l’entourage

Le professeur Michel Walter, qui interviendra lors de cette conférence, rappelle qu’un suicide a un impact sur tout un entourage :


Pour un suicide, il y a une vingtaine de personnes endeuillées. Et sept qui présentent des symptômes comme l’anxiété, la dépression.

Tout en insistant :


On peut traiter la dépression. C’est une véritable maladie qui se soigne et qui se guérit.

Plusieurs méthodes de prévention existent. La sélective, qui consiste à s’intéresser aux populations à risques comme les personnes déprimées ou isolées. L’universelle, soit la stratégie d’information, cadre dans lequel entre le Lundi de la santé. Et la ciblée : garder un lien avec une personne qui a fait une tentative de suicide.
Se soucier d’autrui

C’est là qu’intervient le dispositif VigilanS. Le docteur Sofian Berrouiguet détaille :


Dans les années 1970, un contact postal a été établi avec des patients qui quittaient les urgences. Cela a réduit la mortalité.

Un concept qu’applique l’équipe de VigilanS en téléphonant ou en pouvant être contactée via un numéro vert. Une relation qui pourrait s’adapter aux outils numériques en utilisant SMS et mails. Et qui sauve des vies comme l’explique Michel Walter :


Le suicide est généralement une adresse à autrui sur ce que vaut sa vie. Si une personne entend qu’une autre se fait du souci pour elle, elle comprend que sa vie a de la valeur.

Infos pratiques :
Lundi 18 mars à 18 h 30 à la fac de droit, d’économie et de gestion, 12 rue Kergoat à Brest.
www.sante-brest.net
c’est gratuit.

Depuis leur instauration, les Lundis de la santé ont réussi à conquérir le public. Pour toucher encore plus large, les conférences sont désormais disponibles sur la chaîne Youtube à leur nom. Et elles s’exportent hors de Brest. Celle consacrée au suicide, ainsi que trois autres dans l’année,seront ainsi retransmises en direct au cinéma le Grand bleu à Carhaix.

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/conference-brest-comment-prevenir-suicides_22015157.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire