vendredi 5 juillet 2019

« Au nom de la terre », d'Edouard Bergeon, un film sur le suicide de paysans



Le Monde (site web)
vendredi 5 juillet 2019 
« Au nom de la terre » : Emotions à Marmande face à un film sur le suicide de paysans
Béatrice Gurrey« Au nom de la terre », d'Edouard Bergeon, était projeté en avant-première à Marmande.
Quand la lumière se rallume au cinéma Le Plaza de Marmande (Lot-et-Garonne), jeudi 4 juillet, pour la projection en avant-première d' Au nom de la terre, un film qui sortira le 25 septembre, les spectateurs sont nombreux à essuyer leurs larmes. Le réalisateur , Edouard Bergeon, 36 ans, explique l'enchaînement de circonstances qui l'ont conduit à écrire cette fiction inspirée de son histoire familiale.
Son père, Christian Bergeon, un éleveur fils et petit-fils de paysans, incarné par Guillaume Canet, s'est suicidé en 1999 d'une manière terrible et, pourrait-on dire, militante. A l'origine journaliste, Edouard Bergeon a déjà tourné un documentaire de quatre-vingt-dix minutes, Les Fils de la terre, diffusé en 2012 sur France 2, qui retraçait l'itinéraire d'un producteur de lait du Lot, pris dans un engrenage infernal et banal : pressions de la banque, surendettement, surcharge de travail, dépression...

Au nom de la terre - Un film d'Edouard Bergeon, avec Guillaume Canet - Bande-annonce

On sait comment l'histoire se termine assez souvent. L'éleveur, Sébastien Itard, en dépôt de bilan, avait fait une tentative de suicide pendant le tournage qui avait duré quatorze mois. « Il va beaucoup mieux et a converti son exploitation au bio », se réjouit Edouard Bergeon. C'est ce documentaire qui tombe un jour sous les yeux d'un producteur de cinéma, Christophe Rossignon ( La Haine, Welcome, La Loi du marché ), lui-même fils et frère d'agriculteurs. Il invite aussitôt le documentariste à déjeuner. La suite est connue.
Guillaume Canet, très impliqué
Hasard supplémentaire, Guillaume Canet, touché par le documentaire, lui propose de produire une fiction qu'il réaliserait lui-même sur le suicide des paysans. « Le film est déjà écrit », s'entend répondre l'acteur et réalisateur, qui accepte aussitôt de jouer le rôle principal. « Les planètes se sont alignées , commente Edouard Bergeon. Rufus, que je souhaitais pour incarner mon grand-père, , un patriarche sans pitié, a dit oui aussi. » Tout comme l'actrice anversoise Veerle Baetens (la mère) et Anthony Bajon, 25 ans, qui interprète le fils, Edouard Bergeon adolescent.
Le film a été montré pour la première fois le 17 juin à Vizille, dans l'Isère, où a démarré, dit-on, la Révolution française. Un symbole soigneusement choisi. Pour la dernière projection en avant-première à Trégueux (Côtes-d'Armor), le 9 juillet, Guillaume Canet sera présent et s'implique avec détermination dans cette cause. A Marmande, jeudi, c'est Patrick Maurin, conseiller municipal de la ville et surtout promoteur des « marches citoyennes » pour alerter l'opinion et les pouvoirs publics sur le suicide des paysans, qui a accueilli Edouard Bergeon en partenaire.
Deux autres « marcheurs », jeunes députés de La République en marche (LRM) assistaient à la projection, Alexandre Freschi (Lot-et-Garonne) et Sacha Houlié (Vienne). Ils ont pu constater à quel point le film provoquait un « effet miroir », comme l'a dit un spectateur : « C'est notre vie. C'est exactement ça. Et on est à un point de non-retour. » Une femme a ajouté qu'il faudrait « au moins deux générations pour changer la donne ». Dans les campagnes, certains semblent résolus à ne plus mourir en silence.
This article appeared in Le Monde (site web)
Also published in July 6, 2019 -


  ***

HISTORIQUE DU POST 26/02/2019


Salon de l'Agriculture: Guillaume Canet tire la sonnette d'alarme sur le suicide des agriculteurs
L'acteur français dénonce une "non-assistance à personne en danger". La rédaction du HuffPost
Salon de l'Agriculture: Guillaume Canet tire la sonnette d'alarme sur le suicide des agriculteurs
Capture Public Sénat
Salon de l'Agriculture: Guillaume Canet tire la sonnette d'alarme sur le suicide des agriculteurs
PEOPLE - Guillaume Canet s'est invité au Salon de l'Agriculture, ce samedi 23 février. Objectif affiché par l'acteur français, tirer la sonnette d'alarme sur le mal-être des agriculteurs de l'Hexagone, après le tournage du film "Au nom de la terre" réalisé par Édouard Bergeon, a-t-il expliqué au micro de Public Sénat.
"C'est un sujet très très fort qui m'a bouleversé, au-delà du fait que j'ai grandi à la campagne, parmi les chevaux, avec un père qui a fait de l'élevage, avec des agriculteurs", a-t-il expliqué. "J'ai découvert une triste réalité qui fait qu'aujourd'hui, un jour sur deux, il y a un agriculteur qui se suicide en France. C'est un chiffre totalement insupportable".
Guillaume Canet indique ainsi apporter son soutien à l'association Solidarité paysans. "On parle de gens qui nous nourrissent et qui sont plus qu'en difficulté", assène-t-il. "C'est de la non-assistance à personne en danger, clairement".
https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/23/salon-de-lagriculture-guillaume-canet-tire-la-sonnette-dalarme-sur-le-suicide-des-agriculteurs_a_23676525/

***


L’acteur Guillaume Canet s’engage pour les agriculteurs en détresse
23/02/2019 https://www.publicsenat.fr/*




L’acteur appelle à soutenir l’association Solidarité paysans. « Un jour sur deux, un agriculteur se suicide en France » alerte Guillaume Canet depuis le Salon de l’agriculture. « C’est plus qu’important. On parle de gens qui nous nourrissent ».
Par Public Sénat



L’acteur Guillaume Canet s’engage pour soutenir les agriculteurs en souffrance. C’est le tournage récent du film d’Edouard Bergeon, « au nom de la terre », qui l’a sensibilisé au sujet. « J’ai découvert une triste réalité, qui est qu’un jour sur deux, un agriculteur se suicide en France » souligne l’acteur au micro de Public Sénat, depuis les allées du Salon de l’agriculture. « J’ai eu envie de me mobiliser » explique Guillaume Canet, en soutenant « l’association Solidarité paysans ».
« C’est plus qu’important. On parle de gens qui nous nourrissent. Et qui sont plus qu’en difficulté. C’est de la non-assistance à personne en danger » insiste Guillaume Canet, qui a « grandi à la campagne parmi les chevaux et avec les agriculteurs ». A ses côtés, d’Edouard Bergeon rappelle qu’« un tiers des paysans gagne moins de 350 euros par mois ».
« J’encourage tout le monde à aller sur solidaritépaysans.org pour faire un don ou se renseigner » demande l’acteur. Il ajoute : « Ça fait très longtemps qu’on attend l’action des politiques. J’y crois. Mais les politiques doivent prendre conscience aussi que c’est une dure réalité ».
https://www.publicsenat.fr/article/societe/l-acteur-guillaume-canet-s-engage-pour-les-agriculteurs-en-detresse-138309

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire