lundi 13 mai 2019

Au Zimbabwe : des grands-mères pour soigner la dépression

Au Zimbabwe : des grands-mères pour soigner la dépression

vendredi 10 mai 2019 doctissimo.fr

Dixon Chibanda, professeur en psychiatrie à l’Université du Zimbabwe, a développé le programme “The Friendship Bench” (le Banc de l’amitié) en 2006. Il a pour objectif de former des grands mères au traitement de la dépression pour palier au manque de psychiatres et psychologues dans son pays.




The Friendship Bench est un programme de santé mentale qui consiste à former des grands-mères à soigner la dépression. La thérapie se déroule sous la forme informelle d’une conversation sur un banc…

“12 psychiatres pour une population d’environ 14 millions de personnes”

En 2017, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estimait à 300 millions le nombre de personnes touchées par la dépression. Lors du forum économique mondial à Davos, qui a eu lieu en janvier dernier, le Dr. Dixon Chibanda rappelait que “toutes les 40 secondes quelque part dans le monde quelqu’un se suicide”. A l’occasion d’une conférence TED donnée en mars 2018, il explique que, dans son pays il existe “12 psychiatres pour une population d’environ 14 millions de personnes”. C’est après avoir appris qu’une jeune fille s’était suicidée faute de pouvoir payer le bus pour se rendre en consultation dans son cabinet (située 200 kilomètres de chez elle) qu’il dit avoir pensé à former des personnes âgées à la thérapie cognitivo-comportementale. Il explique en souriant que les grand-mères sont “une des ressources les plus fiables que nous avons en Afrique (...). Elles sont dans toutes les communautés”. La thérapie qui leur est enseignée a selon lui non seulement fait “ses preuves” mais a surtout l’avantage de pouvoir “être délivrée sur un banc”. Aujourd’hui, grâce à The Friendship Bench, “des centaines de grand-mères” délivrent des soins gratuitement dans plus de 70 communautés.
Un programme qui donne de bons résultats et de l’espoir

“Le fait de parler à une personne de confiance est souvent le premier pas vers le traitement et la guérison”, estime le Dr Saxena, Directeur à l’OMS du Département Santé mentale et abus des substances psychoactives. Les résultats de son programme The Friendship Bench, publiés dans un revue américaine en 2016, montrent que “6 mois après avoir reçu le traitement d’une grand-mère, les gens n’ont plus de symptômes (dépression, pensées suicidaires…)”. Le Dr Chibanda estime qu’en 2017, “30 000 mille personnes ont été soignées” au Zimbabwe sur un banc de l'amitié. Lorsque l’on sait que, selon l’INSEE, 23,6 millions de personnes seront âgées de plus de 60 ans, en 2060, cela donne de l’espoir. Le spécialiste imagine déjà la création d’un “réseau mondial de grands-mères dans toutes les grandes villes du monde”.

Ecrit par:  Manon d'Herclonville  Rédactrice web  Créé le 10 mai 2019

Sources :
La dépression en tête des causes de morbidité dans le monde, OMS.
Dixon Chibanda: Zimbabwe Training Grandmothers to Treat Depression, Davos World Economic Forum.
Why I train grandmothers to treat depression | Dixon Chibanda, Conférence TED.
Effect of a Primary Care-Based Psychological Intervention on Symptoms of Common Mental Disorders in Zimbabwe: A Randomized Clinical Trial, NCBI.
Population par âge, l’INSEE.

* http://www.doctissimo.fr/sante/news/zimbabwe-grands-mere-soignent-la-depression
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire