jeudi 11 juillet 2019

AUTOUR DE LA QUESTION Des savoirs expérientiels aux expériences de savoirs ? : appels à contributions

Des savoirs expérientiels aux expériences de savoirs ? : appels à contributions
Publié le 10 Juillet 2019 sur santementale.fr
Le CCOMS organisera, avec des partenaires, une rencontre autour des "savoirs expérientiels" au cours du premier semestre 2020. Cette rencontre veut mettre au cœur de sa démarche des échanges et des réflexions sur les savoirs expérientiels à partir des praticiens de ces savoirs. C’est l’idée qu’il est nécessaire de ne pas déconnecter la réflexion sur ces savoirs de ceux et celles qui en ont la pratique, pour que ces réflexions se construisent depuis les pratiques elles-mêmes. Il est donc essentiel que des expert-e-s d’expérience et peut-être praticien-ne-s de "savoirs expérientiels" interviennent au cours de ces rencontres.
Un groupe de travail est constitué sur ce thème, et toute personne intéressée peut y participer.
Vous souhaitez contribuer ou vous associer à la démarche ? Merci d’envoyer un message à ccoms@epsm-lille-metropole.fr.
En savoir plus : consulter le pré-projet
Source info https://www.santementale.fr/actualites/des-savoirs-experientiels-aux-experiences-de-savoirs-appels-a-contributions.html



CCOMS - Juillet 2019
(
Centre Collaborateur de l'Organisation Mondiale de la Santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS)

Des savoirs expérientiels aux expériences de savoirs ?

Cette dernière décennie a vu se développer, particulièrement dans le secteur sanitaire et social, des idées et des pratiques d’empowerment et de capacité d’agir des « usagers », invités, encouragés et reconnus pour être « acteurs » (de leur santé, de leur projet de vie etc.). Dans ce contexte, l’expression « savoir expérientiel » s’est actualisée : l’expérience vécue d’une condition (par exemple d’une « maladie » ou d’une « différence ») peut produire un savoir, et ce savoir, inaccessible sans cette expérience, peut participer de cet empowerment, de cette reprise du pouvoir sur ma vie, mais aussi sur ceux qui produisaient du savoir sur cette condition sans forcément tenir compte de mon expérience, de mon avis, de moi.

Ce savoir expérientiel : rien sur ma vie sans mon avis. 

Le savoir expérientiel, qui peut même devenir un savoir professionnel, par exemple chez les « pairs-aidants », est en ce sens un levier supplémentaire de la démocratie sanitaire et sociale. Le CCOMS a initié un travail de réflexion, de recherche et de discussion sur ces questions. Nous souhaitons partager ce travail avec des partenaires intéressés, dans le cadre d’une rencontre (journée(s) d’étude et une publication) qui viserait à expliciter ces questions et les réponses actuelles. 

Un premier fil conducteur de cette rencontre pourrait être celui-ci : 
- Problématisation : méconnaissance et reconnaissance des savoirs expérientiels actuellement. Comment les clarifier et les favoriser ? (Intervenant-e-s : co-organisateurs-trices de la journée)
 

Questions centrales de la journée :
 - Comment monexpérience est devenue un savoir expérientiel ? (Intervenant-e-s : expert-e-s d’expériences du secteur santé somatique, santé mentale, ou secteur social (par exemple LGBTI+, y compris expert-e-s d’expérience devenu-e-s profesionnel-le-s. ) 
Comment se constitue, se structure et s’organise ce savoir ? 
Suffit-il d’avoir vécu l’expérience ? 
Est-ce qu’il y a des « conditions » qui rendent possible ou impossible ce savoir ? 
Comment et pourquoi le passage du « vécu » de l’expérience, à son témoignage puis au « savoir expérientiel » peut-il être facteur tantôt de mieux être tantôt de mal être, comme l’ont fait entendre plusieurs récits ? 
Y a-t-il un rapport entre cela et les enjeux de connaissance et de reconnaissance des savoirs expérientiels ? 

Questions « secondaires » (ou qui donneront lieu à un deuxième temps)
- Comment votre savoir expérientiel transforme mon savoir et ma pratique professionnels ? (Intervenant-e-s : professionnel-le-s de la santé somatique, de la santé mentale, du secteur social)
- Comment ces savoirs expérientiels et ces savoirs professionnels transforment les savoirs académiques ? (Intervenant-e-s : universitaires, chercheur-e-s institutionnel-le-s ou indépendant-e-s.) 

« Conclusion » 
- Pistes à venir : propositions et préconisations, en particulier dans les formations initiales et continues, et dans les pratiques professionnelles. 
Programmation : journée(s) d’étude organisée(s) au cours du premier semestre 2020, en partenariat avec au moins une Université, avec d’ici là des échanges « bilatéraux » entre les intervenant-e-s intéressé-e-s pour la co-construction de cette rencontre.

Contact : ccoms@epsm-lm.fr

En savoir plus : consulter le pré-projet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire