lundi 15 juillet 2019

MàJ USA Le projet Trevor a remporté une subvention de Google AI Impact

D'apres article Google, Trevor Project will use AI to combat LGBTQ youth suicide
sur www.nbcnews.com By Tim Fitzsimons
Le projet Trevor a remporté une subvention de Google AI Impact de 1,5 million de dollars, qui permettra à l’organisation à but non lucratif d’utiliser l’intelligence artificielle dans ses services de prévention du suicide.

Google et l'organisation à but non lucratif new-yorkaise The Trevor Project unissent leurs forces pour utiliser l'intelligence artificielle afin d'aider les jeunes LGBTQ en crise.

Le géant de la technologie a accordé au projet Trevor une subvention de 1,5 million de dollars de Google AI Impact, qui permettra à l'organisme sans but lucratif d'intégrer les outils d'intelligence artificielle de Google à ses services de prévention du suicide.

"Le projet Trevor sauve des vies en soutenant les jeunes LGBTQ à risque par téléphone, texto et chat ", affirme le site Web Google Impact. "En utilisant le traitement du langage naturel et l'analyse des sentiments, les conseillers seront en mesure de déterminer le niveau de risque de suicide d'un jeune LGBTQ et de mieux adapter les services aux personnes qui cherchent de l'aide.

Le projet Trevor faisait partie des 20 groupes sélectionnés parmi plus de 2 600 candidats au Google AI Impact Impact Challenge, un appel à propositions ouvert visant à utiliser l’IA pour «traiter des questions sociales», selon un communiqué de presse. La proposition du projet Trevor était de créer un système qui pourrait mieux et plus rapidement servir les 1,5 million de jeunes LGBTQ qui vivent des idées suicidaires ou des crises chaque année.

«Nos conseillers en cas de crise travaillent sans relâche tous les jours pour soutenir ces jeunes LGBTQ», a déclaré Amit Paley, PDG de Trevor Project, dans un communiqué communiqué à NBC News. "Ce soutien de Google permettra à nos conseillers de tirer parti de l'IA et d'une technologie de pointe pour identifier plus rapidement les jeunes les plus exposés et pour les accompagner avec une qualité de soins encore supérieure."

Le projet Trevor aura accès à la technologie d'intelligence artificielle de Google, en plus des 1,5 million de dollars nécessaires à l'exécution du programme d'intelligence artificielle, selon Sam Dorison, chef de cabinet de l'OSBL. Le projet Trevor prévoit " intégrer l'apprentissage automatique et le traitement du langage naturel dans ses services de crise ", dans l'espoir que l'IA aidera l'organisation à évaluer plus rapidement le risque de suicide des jeunes en crise.

Afin de protéger la vie privée des jeunes à risque, aucune des données sensibles des participants ne sera transmise à Google, selon Dorison.

La semaine prochaine, les responsables du projet Trevor se rendront au siège de Google pour élaborer un plan de projet et fixer un calendrier de réalisation du projet. Les experts de Google travailleront avec chaque équipe via son Launchpad Accelerator pour les guider dans l’intégration de l’intelligence artificielle dans leurs services.

Dorison a déclaré que l'un des objectifs est d'identifier plus rapidement le type d'assistance dont a besoin un jeune en crise dans le premier ou le deuxième message reçu par le projet Trevor. «Ce qui se passe maintenant, c’est que nous leur parlons pendant un certain temps, nous faisons une évaluation des risques, puis le conseiller intervient», a déclaré Dorison. "Mais beaucoup de ce que nous apprenons de manière structurée au fur et à mesure, nous aimerions apprendre plus tôt dans une conversation."

"Au cours des prochains mois, a ajouté Mme Dorison, la technologie de l'IA deviendra une pierre angulaire du travail de prévention du suicide du projet Trevor, alors que nous continuerons à nous occuper de la santé mentale des jeunes LGBTQ.

Jacquelline Fuller, présidente de Google.org, la branche à but non lucratif de l'entreprise, a déclaré que l'entreprise s'efforce de faire en sorte que l'IA "ait un impact social encore plus grand".

"Chez Google, nous avons vu comment l'intelligence artificielle peut nous aider à accomplir nos tâches quotidiennes et à voyager, et nous croyons en son potentiel pour nous aider à relever certains des plus grands défis humanitaires du monde ", a-t-elle dit.


https://www.nbcnews.com/feature/nbc-out/google-trevor-project-will-use-ai-combat-lgbtq-youth-suicide-n1003511 

1er post : 10/05/2019
***

Google peut-il aider à réduire le taux de suicide chez les jeunes LGBT +?
Repéré par Thomas Messias — 14 juillet 2019 http://www.slate.fr/*
La firme américaine est en train de développer des outils dans ce but.
Temps de lecture: 2 min — Repéré sur The Atlantic

Jusqu'alors, lorsque des internautes effectuaient une recherche Google semblant indiquer leur désir de se suicider, le moteur de recherche le plus utilisé de la planète offrait en haut de page les coordonnées des centres d'appel destinés aux personnes en détresse, afin d'inciter à saisir son téléphone au lieu d'aller plus loin.

The Atlantic explique que Google planche désormais sur des solutions pouvant permettre de détecter plus facilement les cas de personnes tentées d'en finir, en particulier chez les ados. Se posent actuellement plusieurs problèmes: les expressions liées à la mort et au suicide se multiplient chez les jeunes gens, y compris chez ceux qui vont parfaitement bien. Fin juin, The New Yorker publiait un article expliquant que des fans de Lady Gaga ou de Taylor Swift n'hésitaient pas à écrire leur désir que leur idole «serre [leur] cou et cache [leur] corps» ou leur «roule dessus avec un tracteur», le seul objectif étant d'exprimer leur amour et leur dévotion pour leur idole.

Parmi les autres soucis rencontrés par Google, il y a le fait que le dispositif de reconnaissance des ados suicidaires fonctionne actuellement moins bien lorsque les requêtes ne sont pas formulées en anglais. Par ailleurs, n'en déplaise à Nicolas Sarkozy, qui affirmait en 2015 que «quand on consulte des images de jihadistes, on est jihadiste», on peut tout à fait effectuer des recherches sur le suicide sans être soi-même suicidaire.

Google cherche non seulement à renforcer son algorithme, mais aussi à développer d'autres parades. En mai, le géant américain a débloqué 1,5 million de dollars afin de travailler avec le Trevor Project, une organisation californienne à but non lucratif dont le but est d'écouter et conseiller de jeunes LGBT+, que ce soit par téléphone, par SMS ou par messagerie instantanée. L'objectif de la collaboration est de développer une intelligence artificielle capable d'évaluer le risque réel de suicide chez ces jeunes gens à partir de l'analyse de leurs conversations écrites avec les membres du Taylor Project.

La méthode des équipes du Taylor Project consiste à laisser parler le plus possible les jeunes interlocuteurs et interlocutrices. Les conversations sont juste lancées par ces quelques mots: «Qu'est-ce qui t'arrive?». C'est à la fois une façon de donner réellement la parole à ces jeunes gens qui ont souvent l'habitude ou l'obligation de se taire, et c'est aussi un bon moyen de disposer de suffisamment de matière pour savoir s'ils ont juste quelques questions à poser ou s'il se cache en eux un mal-être plus profond.

Repérage optimal

Pour le moment, le Trevor Project fonctionne comme l'immense majorité des hotlines et des services de conversation en ligne avec une association ou une entreprise: on reçoit les personnes dans l'ordre où elles sont arrivées. Si le temps d'attente pour joindre un·e membre de l'organisation est généralement inférieur à cinq minutes, chaque seconde gagnée peut être cruciale. C'est pourquoi l'objectif de l'utilisation de l'IA est aussi de repérer le plus rapidement possible les ados à fort risque suicidaire, de façon à les prendre en charge prioritairement.

Cette intelligence artificielle sera entraînée grâce à deux types de données: celles fournies par les premières secondes d'échange avec les jeunes gens qui appellent, ainsi que les résultats des bilans effectués par les membres du Trevor Project une fois les conversations terminées. Le but est notamment d'établir des liens entre les premiers mots émis par une personne potentiellement suicidaire et le degré réel de risque établi par les spécialistes en fin de course.

En outre, les procédés actuellement mis en place devraient aussi permettre d'identifier le plus rapidement possible le type de ressources dont les jeunes LGBT+ qui contactent le Trevor Project ont besoin. Hébergement d'urgence, thérapie, aide au coming-out... l'analyse des premiers messages pourra bientôt permettre de diriger plus efficacement et plus rapidement les ados en détresse vers la personne la plus compétente pour les prendre en charge.

http://www.slate.fr/story/179709/google-suicide-jeunes-lgbt

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire