vendredi 4 janvier 2019

ETUDE RECHERCHE Idéation et conduites suicidaires des migrants en situation de précarité : revue de la littérature et résultats d’une enquête qualitative réalisée auprès d’acteurs de terrain

Idéation et conduites suicidaires des migrants en situation de précarité : revue de la littérature et résultats d’une enquête qualitative réalisée auprès d’acteurs de terrain

Camille Queneau 1

1 UGA UFRM - Université Grenoble Alpes - UFR Médecine Mémoires Médecine humaine et pathologie. 2017


Résumé : INTRODUCTION : Plusieurs travaux récents rapportent une incidence de conduites suicidaires augmentée dans certaines sous-populations de migrants, notamment les demandeurs d’asile et réfugiés. Nous avons exploré les perceptions et les ressources des acteurs de terrain travaillant auprès de migrants en situation de précarité en région Rhône-Alpes face à cette problématique. METHODES : Une étude qualitative multicentrique a été conduite entre juin et septembre 2017. Les rubriques abordées étaient : perception de la problématique, déterminants du risque suicidaire, pratiques d’évaluation, ressources et conduites tenues, accès au soin, interprétariat, vécu des professionnels, mesures identifiées. L’objectif était de croiser les regards des différents professionnels : soignants, travailleurs sociaux et interprètes. RESULTATS : 14 entretiens semi-structurés (dont 10 focus-groups et 4 entretiens individuels) ont été réalisés auprès de 61 professionnels. DISCUSSION : Nous avons exploré la perception des professionnels sur la problématique, sa fréquence et ses déterminants. Plusieurs points de difficulté ont été identifiés: contexte social fragilisant, différences culturelles, obstacles à la communication, difficultés d’accès aux soins, insuffisance de formation. Notre étude a mis en évidence les ressources utilisées : accès à l’interprétariat, partenariat entre structures de soins et sociales dans les prises en charge. Enfin, ce travail a conduit à proposer des pistes d’amélioration concernant la lutte pour l’accès au soin, le renforcement du dialogue entre partenaires, et l’accès à une formation spécialisée concernant l’évaluation du risque suicidaire dans ce public.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire