lundi 14 septembre 2020

MàJ INITIATIVES ARTISTIQUES POUR LES JMPS 2020

RAPPEL : Présentation et manifestations voir notre post  JOURNEE MONDIALE : #JMPS 2020 / #WSPD2020 #preventionsuicide : 10 septembre 2020 "Working Together To Prevent Suicide " Présentation & Manifestations  & REVUE DE PRESSE

 

FRANCE 

KRIS PARADOX – Funérailles (Clip Officiel)
"Quelle que soit la difficulté que vous traversez, les inquiétudes que vous vivez, pour vous mêmes ou pour quelqu'un d'autre, ne restez pas seul."
#journéemondialedelapréventiondusuicide #worldsuicidepreventionday

Réalisation : Christophe Dubois | Avec Grande Blu | Ville de Calais, Centre Ville & Beau-Marais. #Eurovision2021 #EurovisionFrance

 

 ***

FLEUR D'EAU (Water flower)
•9 sept. 2020
Christina Goh
 
Synopsis : En décidant de se retirer en forêt pour trouver une solution à son problème, elle ne pense pas marcher dans les pas de ceux qui l’ont précédé... synopsis : By deciding to make a stop in the forest to think about a solution, she doesn't think she is following in the footsteps of those who preceded her... Court-métrage musical / Musical short film FLEUR D'EAU extrait de Nectar ! (Ut Fortis Cast Recording) du spectacle UT FORTIS pour la prévention du suicide avec l’Institut de Touraine. Un poème de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) adapté en musique par Christina Goh. Court-métrage musical tourné dans le décor naturel de la forêt domaniale de Loches gérée par l’Office national des Forêts France. Merci à la mairie de loches. Production / Direction du projet Christina Goh. Réalisation Baptiste Auffray (Muse et Ruse Production). Avec Christina Goh, les Passeurs de Légendes et les instrumentistes Maxime Perrin (accordéon), Catherine Capozzi (guitares). Album Nectar ! (Ut Fortis Cast Recording) distribué par Plaza Mayor Company Ltd.
 
  « Fleur d’eau », court-métrage musical dédié à la prévention du suicide est paru.

La date de publication n’est pas anodine : le 10 septembre est la journée mondiale de la prévention du suicide, cette année sur la thématique : « travailler ensemble pour la prévention du suicide ». Une recommandation appliquée par Christina Goh, membre de la Commission Communication et Evénement du Réseau Vies 37 en Indre et Loire et ambassadrice Tours Loire Valley, qui est à l’initiative du court-métrage musical.

 Entre la France et les Etats-Unis, la vocaliste et compositrice rassemble autour du poème de Marceline Desbordes-Valmore (1786 – 1859), la troupe médiévale Les Passeurs de Légendes de Touraine, le réalisateur Baptiste Auffray, bien connu du milieu hip hop tourangeau, et pour la musique, la guitariste rock bostonienne Catherine Capozzi et l’accordéoniste jazz parisien Maxime Perrin.

Le cadre de l’histoire est la forêt domaniale de Loches avec le partenariat de l’Office Nationale des Forêts et l'autorisation de la mairie de Loches pour les prises de vue en ville.

Pour Christina Goh :
"« Fleur d’eau » ne se résume pas facilement, l’oeuvre permet juste de mieux comprendre…"
Et pour cause : « Fleur d’eau » est bien une fiction mais les émotions (désespoir, désir d’isolement, préméditation, fixation) développées par le personnage principal s’inspire de témoignages liés à des tentatives de suicide...

Lien source : https://utfortis.christinagoh.com/jmps2020-10-septembre-2020-fleur-deau-est-parue 

Lien video : https://www.youtube.com/watch?v=UAj1dGo-cdI&feature=youtu.be  

 

 ***


Perpignan : S.L.A.D., un rappeur engagé face au suicide
Quentin Martinez

À l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide le Perpignanais a sorti un morceau engagé, "Ne le fais pas", un appel à une personne qui songe au pire afin de l'empêcher de passer à l'acte.

Ambulancier de 36 ans, celui que l'on nommera S.L.A.D. (son nom d'artiste) s'est lancé pleinement dans son projet musical au début de l'été. Quand on lui demande ce qui l'a emmené vers le rap, il explique que sa sensibilité y joue pour beaucoup. "Depuis l'enfance, je suis comme on pourrait dire hypersensible. J'ai toujours été marqué par tout ce qui se passait autour de moi". Pour extérioriser cette "souffrance perpétuelle", il fait du théâtre à partir de ses 10 ans. À 18 ans, il entre dans l'armée de terre dans la section des tireurs longue distance. Là, il fait face à la misère et la violence en dehors des frontières françaises, il est ainsi envoyé en Côte d'Ivoire, au Kosovo et au Liban entre 2004 et 2006. Il décide d'écrire pour se décharger de cette violence. "J'en étais arrivé à détester la vie et la violence qui est partout dans notre monde et j'ai perdu un ami sur une opération, tout ça a nourri mes textes. Mon premier morceau est d'ailleurs un hommage à ce dernier". En 2020, il reprend ses textes, les retravaille "avec le recul sur les choses que j'ai aujourd'hui mais que je n'avais pas à 19 ans. "Il m'arrive de me lever en pleine nuit. Mes textes prônent l'amour et la paix. Ça me vient de mon intérêt pour la spiritualité, j'y cherche des choses qui me permettent d'avancer, de surmonter des anxiétés".

La question du suicide

Depuis la fin de sa vie militaire S.L.A.D. est atteint d'un syndrome post-traumatique et a déjà pensé au suicide, ce qui a nourri sa philosophie. "Je me disais que j'avais pas à appartenir à ce monde, que c'était pas ma place. Et puis je me suis aperçu que je pouvais y apporter quelque chose". Ainsi quand un jeune fan de 14 ans lui a parlé de sa situation familiale marquée par un suicide et une tentative récente dans son entourage proche il a tout de suite souhaité en parler à travers la musique. Un morceau qu'il a partagé sur ses réseaux sociaux à l'occasion de la journée de la prévention du suicide le 10 septembre dernier, "Ne le fais pas".

Une question importante, notamment après le confinement qui a accentué la solitude de certaines personnes. Comme nous le rappelle le président de l'antenne locale de S.O.S. Amitiés."Depuis plusieurs années on voit une augmentation du nombre de personnes qui nous contactent et qui évoquent des idées suicidaires. On se base sur l'anonymat lorsqu'on écoute les appelants,ça les aide à parler de certaines choses. Il nous arrive aussi d'être confrontés à des appels qui sont émis par des personnes au moment où elles se suicident, on essaie alors de les sauver en trouvant un moyen d'y envoyer les secours, ... mais c'est très compliqué. Il est très important d'en parler pour pouvoir aider les personnes qui ont besoin de notre aide, il faut leur montrer que de l'aide est disponible bien qu'il nous soit difficile de répondre à tous les appels car nous manquons d'écoutants, nous sommes dans un recrutement permanent."

https://www.lindependant.fr/2020/09/15/perpignan-slad-un-rappeur-engage-face-au-suicide-9072049.php

 

***

 AUTRES PAYS

Demi Lovato évoque sa dépression et ses envies suicidaires sans filtre pour "OK Not To Be OK"
Demi Lovato a choisi un jour bien particulier pour dévoiler son nouveau morceau "OK Not To Be OK", en featuring avec Marshmello : la journée mondiale de la prévention contre le suicide ce jeudi 10 septembre. L'occasion pour la chanteuse de se confier sur ses propres pensées suicidaires et sa dépression et de transmettre un message d'espoir à ceux qui la combattent actuellement.
 

Il n'y a plus de doute : Demi Lovato est bel et bien de retour sur le devant de la scène. Après son titre I'm Ready avec Sam Smith, la chanteuse a choisi une journée spéciale pour dévoiler son nouveau morceau OK Not To Be OK, en featuring avec le DJ Marshmello : ce jeudi 10 septembre, journée mondiale de la prévention contre le suicide. "La prévention du suicide commence par une conversation que nous n'avons pas sur la santé mentale en raison de la stigmatisation. La première étape pour briser ce silence est de dissiper les stigmates de la peur, du jugement et de la honte à propos de nos expériences internes. Nous y parvenons en proclamant que c'est bien de ne pas être ok!", précise la légende du clip.

source https://www.purebreak.com/news/ok-not-to-be-ok-demi-lovato-evoque-sa-depression-et-ses-envies-suicidaires-sans-filtre/202250

  ****


 SUISSE Une chanson co-écrite par Ludovic Bornand, psychologue responsable du pôle Prévention de MALATAVIE (Hôpitaux Universitaires de Genève – Children Action) et Anne Edan, Médecin adjoint responsable de MALATAVIE. Elle est composée et interprétée par une adolescente, Maurine.

 "Nous vous adressons cette chanson dans le contexte de la journée mondiale de Prévention du suicide. Elle est relayée par la chaine Youtube des Hôpitaux Universitaires de Genève et, dès demain, par les réseaux sociaux des HUG."

 « Mal à ta vie », des maux en musique

8 sept. 2020
113 k abonnés
Le fait d’avoir « mal à sa vie » pendant l’adolescence est normal, mais ne doit pas être négligé. Pour répondre au mieux à la souffrance exprimée par les jeunes, MALATAVIE unité de crise est présente. L’unité est destinée aux jeunes de 12 à 25 ans qui ont des idées suicidaires ou ressentent un mal-être. Elle a vu le jour grâce à un partenariat avec la fondation Children Action. A l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, l’équipe de MALATAVIE unité de crise est fière de présenter « Mal à ta vie », chanson née de sa rencontre avec Maurine, talentueuse jeune fille de 17 ans. Durant la période de confinement, Maurine a composé et interprété cette chanson, sur un texte de Ludovic Bornand, psychologue, et de la Dre Anne Edan, responsable de l’unité. Des mots justes pour mettre en musique les maux d’adolescents. Plus d’infos : • Site Internet de MALATAVIE unité de crise : https://www.malatavie.ch/ • Retrouvez les compositions de Maurine sur son compte Instagram, @maurine.covers

***

 



Temoignages d'artistes
Jameela Jamil se confie sur sa tentative de suicide et livre un message d'espoir
NOUVEAU Ecouter cet article
Powered by Leesten


Sur son compte Instagram ce 10 septembre 2020, Jameela Jamil a libéré la parole concernant les tentatives de suicide en expliquant avoir, elle-aussi par le passé, essayé de quitter ce monde.

Les fans de Jameela Jamil le savent bien. L'actrice de 34 ans profite fréquemment des réseaux sociaux pour briser des tabous et parler à cœur ouvert, sans filtre, de sa vie, de ses coups de gueule et de ses prises de position. Ce jeudi 10 septembre 2020, celle qui fait partie du casting de la série télévisée The Good Place a libéré la parole concernant les envies suicidaires, à l'occasion de la journée mondiale de la prévention du suicide.

La magnifique brune britannique d'origine indo-pakistanaise a révélé dans une publication Instagram qu'elle a elle-même déjà essayé de mettre fin à ses jours, sans donner plus de détails sur la raison qui l'a poussée à vouloir en finir avec son existence. "Survivre au suicide a été le cadeau le plus extraordinaire pour moi, d'être capable d'être encore là et de rappeler aux gens que j'aime que parfois c'est juste une heure, un jour, une semaine et un mois particulièrement accablants", commence la comédienne, qui est déjà tombée très bas, mais qui a fini par réussir à reprendre goût à la vie avec le temps.


 

Voir cette publication sur Instagram

❤️

Une publication partagée par Jameela Jamil (@jameelajamilofficial) le

 

Une actrice qui est parvenue à "obtenir de l'aide"

"Cela finira normalement par passer", estime Jameela Jamil, encourageant ainsi à demi-mot les personnes aux pensées suicidaires à s'accrocher jusqu'à ce que leurs problèmes ne soient plus que de lointains mauvais souvenirs. "Même avec de petits changements progressifs et en contactant ne serait-ce qu'une seule personne pour obtenir de l'aide, la vie peut vraiment s'améliorer", ajoute dans son post celle qui est également présentatrice de télé et de radio. En commentaires, les internautes ont remercié la star pour ses touchantes confidences et surtout pour avoir osé publiquement annoncer avoir voulu, comme de nombreuses personnes, en finir avec la vie.

https://www.closermag.fr/people/jameela-jamil-se-confie-sur-sa-tentative-de-suicide-et-livre-un-message-d-espoir-1171048

***

Angleterre 

 Une nouvelle sculpture réconfortante apparaît du jour au lendemain

Par Martin Booth, jeudi 10 sept.2020

bristol247.com "Comforting new sculpture appears overnight"

Même dans l'obscurité la plus sombre, il y a toujours quelqu'un pour vous aider.

À l'occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide, une nouvelle sculpture est apparue montrant un ours en peluche réconfortant une personne vêtue d'un sweat à capuche qui tient sa tête dans ses mains.

La sculpture est apparue du jour au lendemain et a attiré l'attention des élèves de QEH, dont beaucoup ont dû marcher en dessous pour se rendre à l'école jeudi.

Les deux personnages sont situés dans un recoin donnant sur Jacob’s Wells Road, à proximité du pont reliant Upper Berkeley Près du parking West End.

Ce n'est pas l'endroit le plus facile à atteindre, l'artiste utilisant une chaîne en métal pour maintenir la sculpture en place.

La nouvelle sculpture est située dans un coin dans un escalier vers le haut de Jacob’s Wells Road - photo de Martin Booth

La nouvelle sculpture semble être la dernière pièce d'un artiste dont les œuvres sont apparues à Bristol ces dernières années.


La sculpture est apparue lors de la Journée mondiale de la prévention du suicide - photo de Martin Booth

Photo principale et vidéo par Martin Booth


https://www.bristol247.com/culture/art/comforting-new-sculpture-appears-overnight/

l'auteur serait https://www.instagram.com/gettinguptostuff/?igshid=1g3gfd9zkvs6k

Aucun commentaire:

Publier un commentaire