vendredi 4 septembre 2020

ETUDE RECHERCHE SUEDE Exposition au harcèlement sexuel au travail liée à un risque accru de comportement suicidaire

Exposition au harcèlement sexuel au travail liée à un risque accru de comportement suicidaire
Des mesures ciblant les comportements inappropriés dans l'environnement du travail social pourraient contribuer à réduire le suicide, selon des chercheurs
D'apres "Exposure to workplace sexual harassment linked to an increased risk of suicidal behavior: Measures targeting inappropriate behaviours in the social work environment could help reduce suicide, say researchers." ScienceDaily. ScienceDaily, 2 September 2020.  

Les travailleurs qui ont été exposés au harcèlement sexuel sur leur lieu de travail sont plus à risque de se suicider et de tenter de se suicider, constate une étude publiée aujourd'hui par le BMJ.

Les auteurs affirment que leurs résultats suggèrent que les interventions en milieu de travail axées sur l'aspect social de l'environnement de travail pourraient aider à réduire le suicide.

Le mouvement «Me Too» a attiré beaucoup d'attention sur le harcèlement sexuel lié au travail ces dernières années, et sur l'impact qu'il peut avoir sur les entreprises et la société, mais surtout sur les individus.

Bien que des recherches antérieures aient révélé que le harcèlement sexuel sur le lieu de travail était lié à des symptômes de santé physique, à une absence pour maladie et à une santé mentale plus mauvaise, comme la détresse psychologique, la dépression et l'anxiété, peu de recherches ont été menées sur son impact sur le comportement suicidaire.

Une équipe de chercheurs a donc cherché à déterminer comment l'exposition au harcèlement sexuel sur le lieu de travail est associée à un comportement suicidaire dans une large population de travailleurs suédois.

L'étude a inclus 85 205 hommes et femmes en âge de travailler dans un emploi rémunéré qui ont rempli un questionnaire entre 1995 et 2013 qui comprenait des questions sur l'exposition au harcèlement sexuel lié au travail.

On a demandé aux travailleurs s'ils avaient été victimes de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail au cours des 12 derniers mois, soit de la part de supérieurs ou de collègues, soit d '«autres personnes», telles que des patients, des clients, des passagers et des étudiants.

Le harcèlement sexuel a été défini comme «des avances indésirables ou des références offensantes à ce qui est généralement associé aux relations sexuelles».

Tout suicide ou tentative de suicide de ces travailleurs sur une période moyenne de suivi de 13 ans a été identifié à partir des registres administratifs.

Dans l'ensemble, 4,8% des travailleurs ont déclaré avoir été victimes de harcèlement sexuel au travail au cours des 12 mois précédents: 1,9% de tous les hommes et 7,5% de toutes les femmes. Les personnes exposées étaient plus susceptibles d'être plus jeunes, célibataires, divorcées et occupant des emplois peu rémunérés mais très sollicités (demandes élevées mais faible contrôle) et nées en dehors de l'Europe.

Au total, 125 personnes sont décédées par suicide et 816 ont fait une tentative de suicide au cours de la période de suivi, ce qui se traduit par un taux de 0,1 suicide pour 1000 personnes-années et un taux de 0,8 tentatives de suicide pour 1000 personnes-années.

Après ajustement pour tenir compte des facteurs sociodémographiques, l'exposition au harcèlement sexuel en milieu de travail s'est avérée associée à un risque de suicide 2,82 fois plus élevé et à un risque de tentative de suicide 1,59 fois plus élevé. Les estimations du risque accru sont demeurées significatives après ajustement pour les caractéristiques de santé et de travail, et il n'y avait pas de différences significatives dans les taux entre les sexes.

Le harcèlement sexuel de la part d'autrui est plus fortement associé au suicide que le harcèlement sexuel de la part de supérieurs ou de collègues

Il s'agit d'une étude d'observation qui ne peut donc pas établir de cause, et les auteurs soulignent que leurs résultats peuvent avoir été compromis par une sous-déclaration du harcèlement sexuel en raison d'attitudes variées à l'égard de ce qui représente un incident, ou de certains répondants, y compris des incidents dont ils avaient été témoins.

Néanmoins, ils affirment que le harcèlement sexuel sur le lieu de travail peut «représenter un facteur de risque important de comportement suicidaire. Cela suggère que les interventions en milieu de travail axées sur l'environnement et les comportements du travail social pourraient contribuer à réduire le fardeau du suicide».

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la causalité et les facteurs de risque du harcèlement sexuel sur le lieu de travail et les mécanismes expliquant l'association entre le harcèlement sexuel lié au travail et le comportement suicidaire, ajoutent-ils.

Cette étude souligne la nécessité de considérer le harcèlement sexuel sur le lieu de travail comme à la fois un risque professionnel et un problème de santé publique important, affirment des chercheurs américains dans un éditorial connexe.

Pourtant, étant donné que les approches les plus courantes de prévention (formation sur le harcèlement sexuel) et d'atténuation (procédures de signalement ou de réclamation) se sont avérées faire plus de mal que de bien, de nouvelles façons de prévenir et de lutter contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail sont nécessaires de toute urgence, écrivent-ils.

"Nous pensons qu'aucun lieu de travail ne peut être considéré comme sûr s'il n'est pas exempt de harcèlement, et cette question ne peut plus être mise de côté", disent-ils.

"Des solutions prometteuses et fondées sur des preuves existent et devraient être largement mises en œuvre et évaluées. Les victimes de harcèlement sexuel devraient bénéficier d'un dépistage et d'un traitement de santé mentale pour atténuer les risques de problèmes de santé mentale et de suicidalité ultérieurs", concluent-ils.
 
Story Source:

Materials provided by BMJ. Note: Content may be edited for style and length.


Journal References:
Linda L Magnusson Hanson, Anna Nyberg, Ellenor Mittendorfer-Rutz, Fredrik Bondestam, Ida E H Madsen. Work related sexual harassment and risk of suicide and suicide attempts: prospective cohort study. BMJ, 2020; m2984 DOI: 10.1136/bmj.m2984
Urmimala Sarkar, Shirin Hemmat, Eleni Linos. Sexual harassment and suicide. BMJ, 2020; m3330 DOI: 10.1136/bmj.m3330

Cite This Page:
BMJ. "Exposure to workplace sexual harassment linked to an increased risk of suicidal behavior: Measures targeting inappropriate behaviours in the social work environment could help reduce suicide, say researchers." ScienceDaily. ScienceDaily, 2 September 2020. <www.sciencedaily.com/releases/2020/09/200902185524.htm>. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire