jeudi 13 février 2020

ARTICLE SUISSE Crise suicidaire et prévention du suicide : aspects psychopharmacologiques

Crise suicidaire et prévention du suicide : aspects psychopharmacologiques
Mélanie de Néris, Alessandra Costanza, Marie Besson, Christian Greiner, Paco Prada, Julia Ambrosetti
Rev Med Suisse 2020; volume 16. 314-317

Résumé
Le suicide est une cause de mortalité fréquente en Suisse. Il survient souvent durant une période de crise marquée par une perturbation de l’équilibre intrapsychique, interpersonnel ou social du sujet. La prise en charge de cette crise est cruciale et essentiellement psychothérapeutique. Un traitement médicamenteux peut s’avérer nécessaire pour la gestion des symptômes aigus ou la prévention du risque suicidaire à long terme. Les benzodiazépines et les antipsychotiques atypiques sont souvent utilisés pour les symptômes aigus comme l’anxiété ou les troubles du sommeil. D’autres molécules sont reconnues dans la diminution du risque suicidaire à long terme. Certains troubles, comme le trouble borderline, rendent compte de comportements suicidaires plus fréquents. La prise en charge pharmacologique de ces situations spécifiques est discutée.
Crise suicidaireLe suicide reste une des causes de mortalité les plus fréquentes en Suisse représentant mille décès par an.1 Il survient dans un contexte de crise suicidaire dont le socle du traitement est psychothérapeutique. Un traitement médicamenteux peut y être associé selon la gravité des symptômes et le profil de risque de l’individu.2Vignette clinique (cas fictif)À 18 heures, un homme de 42 ans sans antécédents connus est amené par son épouse aux urgences suite à une consultation chez son médecin traitant. Le patient se présente très tendu et anxieux. Il se dit triste depuis un mois suite à une restructuration professionnelle et une augmentation de sa charge de travail. Il ne dort plus et n’éprouve plus de plaisir dans ses loisirs comme le tennis. Aujourd’hui, après un conflit avec son supérieur hiérarchique, il a quitté son travail. Il est allé consulter son médecin traitant qui, inquiet face au désarroi de son patient, l’adresse aux urgences pour l’évaluation du risque s...
https://www.revmed.ch/RMS/2020/RMS-N-681/Crise-suicidaire-et-prevention-du-suicide-aspects-psychopharmacologiques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire