vendredi 14 février 2020

ETUDE RECHERCHE Avant l'acte : difficultés de prise en charge de la crise suicidaire en cabinet de médecine générale : une enquête qualitative auprès de médecins généralistes du Nord-Pas-de-Calais

Avant l'acte : difficultés de prise en charge de la crise suicidaire en cabinet de médecine générale : une enquête qualitative auprès de médecins généralistes du Nord-Pas-de-Calais
URL d'accès à la thèse : http://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esup...
Droits d'auteur : Ce document est protégé par le Code de la Propriété Intellectuelle.
Droits d'accès : Accès réservé aux membres de Lille 2 sur authentification jusqu'au 03/04/2020
Langue : Français
Auteur : Landré, Laura
Date de soutenance : 03/10/2019
Directeur(s) de thèse : Deleplanque, Denis
Type de thèse : Doctorat de médecine
Discipline : Médecine générale
Résumé : Introduction : En France, le suicide est la 1ère cause de mortalité chez les 25-34 ans, la 2e chez 15-24 ans et les 35-44 ans. 60% à 70% des suicidants consulteraient leur médecin généraliste dans le mois précédant la tentative de suicide. Des travaux récents montraient des médecins généralistes en difficultés dans la prise en charge de la crise suicidaire. Objectif principal Explorer les obstacles à une prise en charge optimale des patients en crise suicidaire en cabinet de médecine générale Méthode Enquête qualitative. Entretiens semi-directifs auprès de 10 médecins généralistes du Nord et Pas-de-Calais recrutés par échantillonnage raisonné et effet boule de neige. Analyse thématique (logiciel NVivo QSR 12®) et triangulation de l’analyse des données Résultats Les médecins interrogés déclaraient avoir des difficultés à repérer l’idéation suicidaire, ainsi que dans l'évaluation du risque de passage à l’acte, et en méconnaissaient les outils d'évaluation. Une fois évalué le risque, ils se sentaient isolés dans ces prises en charge. Ils se sentaient plutôt à l’aise dans la gestion de la pharmacopée, mais connaissaient mal le réseau psychiatrique et avaient des difficultés à adresser les patients et à communiquer avec les psychiatres. Discussion Au vu de ces entretiens, renforcer la formation des médecins généralistes à la prise en charge de la crise suicidaire, notamment sur l’évaluation du risque et les outils dédiés à cette évaluation, semblerait pertinent. Des outils web pourraient être une aide. La communication entre médecins généralistes et psychiatres impacte la prise en charge des patients en crise suicidaire, et des dispositifs facilitant la coordination patient-généraliste-psychiatre, pourrait trouver une place dans l’offre de soins. Conclusion: En première ligne dans sa prise en charge, le médecin généraliste ressent un isolement, un manque de compétences et de moyens de recours pour gérer la crise suicidaire. La formation à l’évaluation du risque serait une priorité, ainsi que faciliter l’accès aux moyens de recours existant.

Mot(s)-clé(s) : Suicide; crise suicidaire; idéation suicidaire; médecin généraliste; médecine générale; Nord; Pas-de-Calais, Suicide -- Prévention; Comportement suicidaire; Prise en charge personnalisée du patient; Médecins généralistes--France--Nord-Pas-de-Calais (France); Tentative de suicide--prévention et contrôle; Suicide--prévention et contrôle; Prise en charge personnalisée du patient; Médecins généralistes
http://pepite.univ-lille2.fr/notice/view/UDSL2-workflow-13713


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire