mardi 11 juin 2019

USA: ce dont on meurt, ce dont parlent les médias


USA: ce dont on meurt, ce dont parlent les médias
Par Mathilda Hautbois
Mis à jour le 08/06/2019 http://www.lefigaro.fr/*

Our World in Data a réalisé une étude sur les cause de décès aux États-Unis. L'analyse compare ce qui cause la mort des Américains, ce qu'ils recherchent sur Google et ce que les médias rapportent. Cette étude prouve que l'on meurt beaucoup plus souvent d'une crise cardiaque ou d'un cancer mais que les médias parlent plus souvent des décès liés au terrorisme et aux crimes.
Les auteurs de l'étude ont limité leurs recherches aux 10 principales causes de décès aux États-Unis et ont également inclus le terrorisme, l'homicide et les surdoses de drogue dans le tableau ci-dessous.






https://twitter.com/OurWorldInData/status/1135481986913656833/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1135481986913656833&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Fflash-actu%2Fle-cancer-cause-plus-de-morts-que-le-terrorisme-20190608
La première colonne représente les principales causes de décès aux États-Unis. La seconde, les recherches Google pour chaque cause de décès. La troisième représente la couverture médiatique de ces morts par le New York Times, très similaire de celle de The Guardian, mentionnée dans la quatrième colonne.
Une étonnante différence se démarque entre la cause des décès et ce dont nous informe les médias. Environ un tiers des causes de décès résultent d'une maladie cardiaque, qui récolte seulement 2 à 3% des recherches sur Google et de couverture médiatique. Un peu moins du tiers des décès sont dus au cancer qui comptabilise 37% des recherches sur Google mais reçoit 13 à 14% de couverture médiatique.
Les morts violentes comme le suicide, l'homicide et le terrorisme, font l’objet de nombreuses recherches sur Google et d'une grande couverture médiatique, alors qu'elles causent moins de morts que le cancer et la maladie cardiaque. Ces morts représentent plus des deux tiers de ce qu'ont rapporté le New York Times et The Guardian, mais représentent moins de 3% du nombre total de décès aux États-Unis.
La recherche américaine sur Google est très intéressante car elle est un reflet beaucoup plus précis de ce qui nous tue que de ce qui est représenté par les médias. Les médias peuvent produire un contenu qui, selon eux, intéresse le plus les lecteurs, mais cela ne reflète pas nécessairement les informations que recherchent les internautes.



L’article source pour aller plus loin  Does the news reflect what we die from? by Hannah Ritchie
https://ourworldindata.org/does-the-news-reflect-what-we-die-from

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire