vendredi 5 janvier 2018

POLITIQUE PLAN EN FAVEUR DE LA JEUNESSE 2018: document politique transversale projet de loi de finances pour 2018

Extraits documents D O C U M E N T  D E  P O L I T I Q U E  T R A N S V E R S A L E
P R O J E T  D E  L O I  D E  F I N A N C E S  P O U R 2018
POLITIQUE EN FAVEUR DE LA JEUNESSE

La direction du Budget *
p149 "Santé mentale des jeunes
Les données du baromètre santé jeunes de l’INPES de 2010 indiquent que seulement 7% des 15-30 ans ont déclaré avoir eu un recours à un professionnel de santé mentale et 9.5 % avoir eu recours à des médicaments psychotropes au cours des douze derniers mois. De plus, la HAS estime que 8 % des adolescents entre 12 et 18 ans souffriraient de dépression et le suicide représente une plus grande proportion de décès chez les 25-34 ans. Par ailleurs, les études ont montré que la plupart des troubles mentaux apparaissent pendant la période de l’adolescence ou au début de la vie d’adulte (<24 ans).
Le Ministère en charge de la santé s’est ainsi engagé dans l’élaboration d’une stratégie nationale de santé mentale, avec un pilotage interministériel renforcé et intégrant la prévention du suicide selon les recommandations de l’évaluation du programme national d’actions contre le suicide 2011-2014 réalisée par le HCSP.
La santé mentale des jeunes fait l’objet d’actions spécifiques en lien avec des partenaires variés (éducation nationale, justice, ANSP, associations de professionnels, association nationale des maisons des adolescents, etc.).
En octobre 2016, le Conseil national de la santé mentale a été mis en place pour soutenir l’élaboration de la politique en matière de santé mentale. Le CNSM comprend notamment une commission « Bien-être et souffrance psychique de la grossesse à l’âge adulte » et un groupe de travail transversal sur la prévention du suicide.
Données sur la santé mentale des jeunes
Des enquêtes et projets de recherche sont planifiés pour améliorer le niveau de connaissances sur la santé mentale des jeunes, notamment l’enquête de la DREES à destination des collégiens de troisième, des enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance et des enfants placés en centre éducatif fermé.
Plan d’action en faveur du bien-être et de la santé des jeunes
Le plan d’action a été lancé en novembre 2016. Il a pour objet de mieux discerner, mieux comprendre et mieux accompagner les jeunes en situation de mal-être. Il préconise 9 mesures allant de la promotion de l’information en santé mentale, à l’accès aux soins, en passant par le renforcement de la pédopsychiatrie, l’organisation de formations spécifiques, la création d’un nouveau corps de psychologues de l’éducation nationale et l’actualisation du cahier des charges des maisons des adolescents (circulaire DGOS du 28 novembre 2016).
Le plan doit faire en sorte que le bien-être et la santé des adolescents et des jeunes adultes deviennent partie intégrante des politiques éducatives, des politiques d’accès aux soins, des politiques de soutien aux familles, des politiques de la jeunesse.
Expérimentation visant à organiser la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes de 11 à 21 ans
Cette expérimentation s’appuie sur la mesure 2 du plan d’action en faveur du bien-être et de la santé des jeunes ainsi que l’article 68 de la loi de finance de la sécurité sociale 2017. Elle est pilotée par la Direction générale de la santé (DGS) en lien avec les Agences régionales de santé, les rectorats d’académies, et sera conduite de 2017 à 2021, auprès des jeunes de 11 à 21 ans en souffrance psychique. L’expérimentation se déroulera dans trois régions : Île-de-France, Pays de la Loire et Grand Est. Le dispositif, coordonné par les maisons des adolescents, mettra des outils à
disposition des professionnels, des acteurs de terrain, des familles et des jeunes (dépliants, affiches, application mobile, site internet). Il vise à améliorer l’information générale en santé mentale, le repérage et l’évaluation de la souffrance psychique des jeunes de 11 à 21 ans et à leur faciliter l’accès aux soins de santé mentale. Les jeunes ainsi repérés par des médecins participant à l’expérimentation et ayant reçu une formation spécifique bénéficieront d’une prise en charge par des psychologues libéraux (forfait de 12 consultations gratuites).
Risque suicidaire
Un travail est actuellement en cours avec pour objectif de travailler sur une politique volontariste et concertée avec l’ensemble des acteurs visant à une réduction à court terme du nombre de décès par suicide, centrée sur les personnes les plus à risque suicidaire. Sur le plan opérationnel, il s’agit de proposer une stratégie de prévention du suicide à destination des ARS pouvant s’adapter aux contextes des territoires et aux ressources mobilisables. Celle-ci comporte des actions innovantes, complémentaires et reconnues efficaces et probantes par la littérature scientifique tels que le maintien du contact avec les suicidants, la mise en œuvre d’une ligne d’appel d’urgence, la prévention de la
contagion suicidaire, la formation des professionnels de première ligne et l’information du public.
La DGS finance SOS amitié France (ligne d’écoute dispositifs d’intervention à distance) : 30 000 euros ont été versé au titre de 2017."

source https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/farandole/ressources/2018/pap/pdf/DPT/DPT2018_jeunesse.pdf

Extraits Autres documents
D O C U M E N T  D E  P O L I T I Q U E  T R A N S V E R S A L E  P R O J E T  D E L O I  D E F I N A N C E S  P O U R 2018
POLITIQUE DE LUTTE CONTRE LES DROGUES ET LES CONDUITES ADDICTIVES
M I N I S T R E  C H E F  D E  F I L E
S E R V I C E  D U  P R E M I E R  M I N I S T R E

"Enfin, dans le cadre d’une action de prévention du suicide des jeunes sous protection judiciaire, la DPJJ développe un plan d’actions qui prend en compte la consommation de produits psycho-actifs à la suite d’études démontrant leur place importante dans le parcours des jeunes ayant mis fin à leurs jours.
https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/farandole/ressources/2018/pap/pdf/DPT/DPT2018_drogues.pdf



L’ensemble des documents budgétaires ainsi qu’un guide de lecture et un lexique sont disponibles sur le Forum de la performance : http://www.performance-publique.budget.gouv.fr

1 commentaire:

  1. Les associations telles que Christophe ou Parenthèses ou les actions de Saintes ont un grand rôle à jouer.

    RépondreSupprimer