lundi 11 juin 2018

MàJ RETOURS MANIFESTATION Dinan (22) 29/05/2018 L’ANNONCE D’UN DÉCÈS BRUTAL Favoriser l’intervention commune élu/gendarme/ services de secours

L’ANNONCE D’UN DÉCÈS BRUTAL
Favoriser l’intervention commune élu/gendarme/ services de secours 



Organisé par le MISACO

SOIRÉE - DÉBAT MARDI 29 MAI
De 18h30 à 21h30
Salle Robert Schuman - Dinan

Gratuit sur inscription


Programme
" Pourquoi venir ?
Vous pouvez être confronté, dans le cadre de votre travail ou de votre fonction, à des situations d’annonce d’un décès brutal à des familles. Cette soirée-débat vous est destinée. Elle peut vous permettre de trouver des pistes pour mieux appréhender ce moment délicat et cependant indispensable au travail de deuil des familles mais également, vous permettre de trouver des réponses à vos questions. Cette soirée est aussi l’occasion pour les forces de l’ordre, services de secours et les élus de Dinan Agglomération de se rencontrer et d’échanger.

Contact : Mutualité Française Bretagne / Service prévention / Perrine LE BOUFFANT plebouffant@bretagne.mutualite.fr  02 90 01 54 02 / 06 83 31 43 91 Animation Territoriale de Santé
Céline LENAULT c.lenault@dinan-agglomeration.fr 02 96 87 42 46 / 06 80 06 18 48

1er post 27/04/2018

MàJ Article sur la manifestation


Dinan
Comment annoncer un décès brutal aux familles ?

Perrine Le Bouffant, Pascal Bouillon et Céline Lenault.
Perrine Le Bouffant, Pascal Bouillon et Céline Lenault. | Ouest-France

Mardi, des élus et des représentants des forces de l’ordre et des services de secours ont participé à une soirée sur la thématique : l’annonce d’un décès brutal et le processus de deuil.
« L’annonce d’un décès brutal reste souvent imprimée dans la mémoire des proches de la personne décédée, mais aussi bien souvent dans celle des élus, des forces de l’ordre ou des services de secours qui l’ont prononcée », explique Perrine Le Bouffant, chargée de prévention à la Mutualité française Bretagne, et animatrice de la soirée.

Elle poursuit : « Peu, voire pas formés à cette mission particulière, qui fait pourtant partie de leur travail ou fonction, ils sont souvent mal à l’aise dans ces situations et ne savent quels mots employer ou quel comportement adopter. Ils ont généralement peur de mal faire et ne trouvent pas d’endroits pour pouvoir en discuter. »

Une carte « pense-bête »
C’est dans ce cadre que les membres du réseau Misaco pays de Dinan (Mission d’accompagnement de collectif sur la prévention du suicide et de la souffrance psychique) ont décidé d’organiser une soirée à destination des élus, des forces de l’ordre et des services de secours, avec une thématique : l’annonce d’un décès brutal et le processus de deuil.
« Ce rendez-vous fait suite à une première soirée-débat, à Trélivan, en décembre 2016, intervient Céline Lenault, animatrice territoriale de santé à Dinan agglomération. Mais nous voulions aller encore plus loin dans la démarche. Alors, le collectif a créé des outils concrets pour aider les personnes confrontées à l’annonce à un tiers d’un décès brutal. Il s’agit d’une carte plastifiée en trois volets (que les professionnels pourront glisser dans leur poche), qui reprend de façon synthétique les conseils délivrés dans la plaquette réalisée sur le même modèle. »

Se déplacer à plusieurs
Cette carte « pense-bête » permet à l’élu ou au représentant du service d’ordre de se préparer (éviter l’annonce par téléphone, se déplacer à plusieurs…), d’annoncer le décès à la famille (asseyez-vous, expliquer la situation…) et comment se comporter quand l’annonce est faite à un enfant (prendre soin des enfants et des jeunes présents, se mettre à hauteur de l’enfant…).
Pascal Bouillon est conseiller municipal à Broons, et membre du collectif Misaco. « Je n’ai jamais eu l’occasion d’annoncer un décès à une famille. En revanche, l’inverse s’est déjà produit. Par un coup de téléphone, se remémore-t-il. Et je vous jure que le téléphone, je l’ai longtemps banni et maudit. Il faut éviter au maximum de faire l’annonce par téléphone. Il vaut mieux se déplacer, mais pas seul. À deux. Autorisons-nous à appeler un collègue ou une personne de ressource pour être accompagné afin de pouvoir, lors de l’annonce, prendre du recul sur la situation, avoir un soutien si les mots sont difficiles à dire, et faire face à la réaction de la 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/dinan-22100/comment-annoncer-un-deces-brutal-aux-familles-5794579

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire