vendredi 14 février 2014

Madagascar Une prise en charge pour les suicidaires

Une prise en charge pour les suicidaires
http://www.lexpressmada.com/blog/magazine/une-prise-en-charge-pour-les-suicidaires-4679
14.02.2014 | 7:22 Magazine0
Les moyens de se suicider les plus usités, du moins dans la capitale et hormis le plongeon de l’Ikopa, sont les médicaments, notamment la nivaquine quand on en trouvait encore dans les pharmacies. Aujourd’hui, on utilise surtout les insecticides et autres raticides, plus accessibles et très efficaces. Si les femmes ratent souvent- volontairement ou non- leur geste (tentative de suicide), les hommes, eux, le réussissent (suicide accompli).
D’après le Pr Bertille Hortense Rajaonarison, chef de la section Santé mentale à l’Établissement universitaire de soins et de santé publique à Analakely (EUSSPA), les personnes qui ont tenté de se suicider, n’ont pas seulement besoin de soins physiques. Leur trouble psychique doit être traité et leur santé mentale bien suivie pour qu’elles ne puissent récidiver. La neuropsychiatre souligne qu’avant tout traitement, le médecin doit connaître la raison qui a poussé une personne au suicide. Ce n’est qu’ainsi qu’il pourra la mieux soigner.
Par ailleurs, la société en général a tendance à juger sévèrement les suicidés, surtout ceux qui ratent leur geste. « Aussi est-il recommandé de ne pas l’y jeter en pâture dès que son corps est guéri, car à ce moment-là, son trouble n’est peut-être que stabilisé. »
Ce qui nécessite une prise en charge par les médicaments, la psychothérapie et l’ergothérapie (jeux, musique, danse…) à l’EUSSPA. Ce traitement ne nécessite pas une hospitalisation complète, car les malades peuvent rentrer chez eux le soir et le week-end. De même, l’Établissement d’Analakely peut réaliser le suivi externe des malades qui ont été déjà traités à l’Hôpital psychiatrique d’Anjanamasina.

Ihony Rasolomalala
L'Express de Madagascar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire