mardi 23 juillet 2013

BRETAGNE : ACTU POLITIQUE TERRITORIALE DE SANTE


Ouest-France / Bretagne / Vitré / 20-07-2013
Le partenariat pour mieux protéger la santé - Vitré
samedi 20 juillet 2013 http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-partenariat-pour-mieux-proteger-la-sante-_35360-avd-20130720-65603284_actuLocale.Htm
Le débat s'est engagé avec l'assistance, formée de médecins, d'élus et de représentants d'organismes sociaux. Le Contrat territorial de santé a été renouvelé, hier, pour une durée de trois ans. Le dispositif a pour objectif de favoriser les partenariats entre les acteurs, au plus près de la population.
Impulser une dynamique
« Cela fait maintenant neuf ans que nous sommes engagés dans cette démarche », a rappelé, hier à Châteaubourg, Pierre Després, président de la communauté de communes du Pays guerchais, en préambule à la signature du Contrat territorial de santé. Un contrat de trois ans qui a été co-signé par Pierre Méhaignerie, président de Vitré communauté, Michelle Clouet, président de la communauté de communes de la Roche-aux-Fées, Pierre Després déjà cité, Christian Anneix, conseiller régional, et Nathalie Le Formal, représentante de l'Agence régionale de Santé. Neuf territoires bretons ont mis en place un même dispositif. Objectif commun : impulser une dynamique en mobilisant les acteurs de terrain, accompagner et coordonner les projets locaux, faire mieux circuler l'information.
Trois grandes priorités
Avant la signature proprement dite, Hélène Mazenq, animatrice territoriale de santé pour le Pays de Vitré-Porte de Bretagne, a rappelé que, si l'état de santé général du Pays était plutôt favorable comparé à la France, on constatait tout de même « une surmortalité au niveau des suicides (comme dans toute la Bretagne) et des maladies de l'appareil circulatoire ». L'Animation territoriale de santé s'est donné trois priorités au niveau du Pays : l'action contre les conduites addictives ; l'effort de protection de la santé mentale avec son volet de prévention du suicide ; la lutte contre les violences intrafamiliales.
Pénurie de médecins
Au cours du débat entre les participants, de nombreuses questions ont été soulevées. Et d'abord celle du manque de médecins en secteur rural que n'a pas manqué de souligner Pierre Méhaignerie. À cette occasion, le Dr Jean-Luc Pontis, responsable de la Maison médicale de garde vitréenne, a insisté sur l'importance de développer « des plateaux pluridisciplinaires » seuls capables, selon lui, d'attirer des jeunes praticiens qui « n'acceptent plus, aujourd'hui, de faire des semaines de 60 heures ». Pour Nathalie Le Formal, « la délégation de compétences » pour certaines tâches pourrait être aussi un moyen d'alléger la charge de médecins débordés. Isabelle Le Callennec, députée, souhaiterait, quant à elle, disposer d'évaluations précises, au-delà du seul ressenti des populations, pour mieux cerner les difficultés.
Lutter contre l'isolement
L'intervention du Dr Anne Rouillon, du Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) de Vitré, a également été un temps fort du débat. Comme les autres acteurs de terrain, elle a insisté sur l'importance du partenariat pour agir dans le sens de la prévention. La « concertation », selon elle, serait une clé de la réussite. Suite à ses propos, Michelle Clouet, a voulu apporter son témoignage d'élue d'une commune rurale (Retiers) sur le besoin d'écoute des plus fragiles. Parce que l'anonymat sévit aussi, aujourd'hui, dans des villages qui ont bien changé depuis le temps « où tout le monde se connaissait ». Là encore, la communication et les actions conjuguées semblent donc devenir nécessités... Or, c'est bien là l'objectif de ce Contrat territorial de santé qui a été renouvelé.
Dominique GAYRAUD.



INFO +


CONTRAT LOCAL DE SANTE 2011-2013 Entre l’Agence Régionale de Santé de Bretagne, et le Pays de Vitré-Porte de Bretagne2011
http://www.ars.bretagne.sante.fr/fileadmin/BRETAGNE/Site_internet/Actualites/Communication_Presse/DP_clsvitre.pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire