lundi 22 novembre 2021

ETUDE RECHERCHE Santé mentale chez les étudiants en médecine et intérêt de la méditation pleine conscience : une étude descriptive à partir de l'étude Must Prevent


Santé mentale chez les étudiants en médecine et intérêt de la méditation pleine conscience : une étude descriptive à partir de l'étude Must Prevent
Lise Mauvigney 1
1 AMU SMPM MED - Aix-Marseille Université - École de médecine

Résumé : Les étudiants en médecine, exposés à un environnement de travail épuisant, constituent une population à risque de développer des troubles psychiatriques. En 2017, une enquête nationale a montré que sur les 22 000 étudiants en médecine interrogés, 68,2% présentaient une anxiété (contre 26,2% en population générale), 27,7% avaient des symptômes dépressifs et 23,7% avaient des idées suicidaires (contre 4% des femmes et 3% des hommes du même âge dans la population générale) dont 5% avaient des idées suicidaires dans le mois précédent. Il est donc nécessaire de prévenir les problèmes de santé mentale ultérieurs en agissant sur la prévention des troubles psychiques des étudiants. L’étude Must Prevent est une étude multicentrique, randomisée, contrôlée, à deux bras parallèles, en simple aveugle dont l’objectif principal est d’évaluer l'efficacité à un an de la méditation pleine conscience versus la relaxation afin de prévenir le burnout chez les étudiants en médecine de quatrième et cinquième années. Cette étude a débuté en septembre 2019 et se poursuit après la réalisation de cette thèse. Les données post intervention ne peuvent donc être exploitées dans cette thèse compte tenu de la levée du simple aveugle. Ce travail de thèse décrit une étude transversale descriptive des 35 étudiants marseillais inclus dans l’étude Must Prevent. La visite d’inclusion comportait un entretien clinique associé à des auto et hétéro-questionnaires pour évaluer la santé mentale des étudiants (MINI, MADRS, CSSRS, test de Fagerstrom, AUDIT, DAST, CAST, HADS, Perceived Stress Scale, Jefferson Scale of Empathy, WHOQOL et l’échelle visuelle analogique de la douleur psychologique et des idéations suicidaires). Dans cette étude, nous avons constaté que 20% des étudiants avaient des symptômes dépressifs, plus du tiers ont eu des idées suicidaires dont 6% dans le dernier mois, un tiers des étudiants présentent un burnout et plus du tiers des étudiants ont un mésusage vis à vis de l’alcool. Notre étude a permis de montrer qu’il existe une réelle souffrance dans cette population et il est donc nécessaire de leur proposer une prise en charge adaptée.
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03436072
Contributeur : Faculté de Médecine Amu
Soumis le : vendredi 19 novembre 2021 
Fichier 
THESE FINALE sans remiercement...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire