vendredi 2 avril 2021

ETUDE RECHERCHE Exploration des facteurs de risques suicidaires dans une population d'adolescents pris en charge en service de pédopsychiatrie dans le Var



Exploration des facteurs de risques suicidaires dans une population d'adolescents pris en charge en service de pédopsychiatrie dans le Var
Justine Lesaulnier 1
1 UCA Faculté Médecine - Université Côte d'Azur - Faculté de Médecine
Résumé : Introduction : Les tentatives de suicide semblent être plus fréquentes qu’auparavant chez les adolescents. Des troubles psychiatriques sont retrouvés chez près de 90% des adolescents qui se sont suicidés. Une meilleure connaissance épidémiologique et étiologique semble indispensable à la prévention des comportements suicidaires des adolescents. L'objectif principal de l’étude est de décrire le nombre de troubles psychiatriques comorbide des conduites suicidaires selon les critères du DSM-V. L’objectif secondaire est d’améliorer la prévention du suicide.

Matériels et méthodes : Nous proposons une étude de cohorte observationnelle sur une durée de six mois après inclusion et basée sur le protocole déjà établi et effectué « Bipolarité-Suicide » financé par la Fondation de France. On était inclus les adolescents de 11 à 18 ans pris en charge au CMPEA de Hyères ou hospitalisés à la Villa Nova au décours d’une tentative de suicide ou d’idées suicidaires avec planification. Le critère de non-inclusion était le refus ou l’impossibilité de réaliser la K-SADS avec le sujet et/ou les parents. Une évaluation de l’état psychique du patient a été réalisé avec le recueil des données sociodémographiques, des antécédents personnels et familiaux. La passation de la Mini-kid, de la K-SADS-PL, du RUD et de la MADRS a été faite dans un second temps. Les patients ont été répartis en trois groupes en fonction du nombre de passage à l'acte suicidaire. Les facteurs de risques sont évalués dans les trois groupes. Le critère de jugement principal de l’étude est le taux de récidive.
Résultats : De novembre 2018 à novembre 2019, nous avons inclus 17 patients, dont 3 ont été perdu de vue, exclusivement des filles de 13 à 17 ans. La K-SADS-PL a montré des résultats en faveur de trouble de l’humeur : 28.6% d’épisode dépressif majeur, 14.3% de dysthymie et 14.3% de trouble de l’humeur. La prévalence du trouble schizo-affectif était aussi significatif avec 21.4% de cas.
Discussion : Dans notre étude, un trouble psychiatrique a été diagnostiqué dans 92.8% des cas. La récidive suicidaire était fortement représentée avec un taux de 35.7% pour des taux de 20 à 30% dans la littérature. La moyenne entre deux passages à l'acte était d'environ quatre mois et demi. La faible proportion de patient ne permet pas de faire des statistiques concernant l’épidémiologie et les étiologies des adolescents suicidaires. Les données étaient assez représentatives des statistiques de la littérature internationale. L’amélioration des procédures diagnostiques notamment par des évaluations standardisées et des traitements est indispensable. L'essor des nouvelles technologies présente un intérêt particulier chez cette génération « connectées ».
Soumis le : jeudi 8 octobre 2020 / Dernière modification le : mercredi 31 mars 2021
Fichier 2020NICEM058.pdf
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02961720

Aucun commentaire:

Publier un commentaire