vendredi 26 juin 2020

ETUDE RECHERCHE Santé mentale des adolescents selon leur attirance sexuelle : enquête en milieu scolaire

Article de recherche
Santé mentale des adolescents selon leur attirance sexuelle : enquête en milieu scolaire
Mental Health and sexual orientation in adolescents in a school environment
L'Encéphale
Available online 7 June 2020
In Press, Corrected Proof


Résumé
Objectifs
L’homosexualité est souvent abordée par les médias, mais peu chez les adolescents pourtant particulièrement touchés par les questions de l’orientation sexuelle. Ce travail étudie la santé psychique des adolescents ayant une attirance homosexuelle exclusive. Une association est recherchée avec le syndrome dépressif, les tentatives de suicide (TS) et les prises en charge en consultation auprès d’un(e) psychiatre ou d’un(e) psychologue.
Méthodes
Nos données proviennent de l’enquête transversale « Portraits d’adolescents (CHU Fondation vallée, Inserm CESP U1018) ». Le recueil a été réalisé par un autoquestionnaire (348 questions) auprès d’élèves scolarisés entre la 4e et la terminale dans trois zones géographiques françaises contrastées. Le risque de dépression a été mesuré à partir de l’échelle « Adolescent Depression Rating Scale » (ADRS).
Résultats
Les résultats portent sur les réponses de 15 235 jeunes. Parmi eux, 1,5 % se déclare attiré par les personnes du même sexe exclusivement (groupe HOMO). Dans le groupe HOMO, 24 % des adolescents présentent une dépression avérée versus 11,5 % pour ceux attirés exclusivement par les personnes du sexe opposé (groupe HETERO). D’autres résultats sont significativement supérieurs dans le groupe HOMO : 20,7 % avaient déjà effectué au moins une TS versus 10,7 % dans le groupe HETERO, 14,6 % avaient déjà consulté un(e) psychiatre ou une(e) psychologue versus 6,5 % dans le groupe HETERO.
Conclusion
Les jeunes ayant une attirance homosexuelle présentent un niveau supérieur de souffrance psychique par rapport à ceux ayant une attirance hétérosexuelle, particulièrement les garçons. Ces constatations poussent à identifier les facteurs de risque et ainsi déterminer des mesures de prévention adaptées.
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0013700620300786

Aucun commentaire:

Publier un commentaire