samedi 14 mai 2022

ETUDE RECHERCHE Recueil de l’opinion des médecins généralistes d’Isère, Savoie et Haute-Savoie sur la grille d'estimation de la dangerosité d’un passage à l'acte suicidaire

Recueil de l’opinion des médecins généralistes d’Isère, Savoie et Haute-Savoie sur la grille d'estimation de la dangerosité d’un passage à l'acte suicidaire
Florian Dhondt 1 Jean-Tony Vittori 1
1 UGA UFRM - Université Grenoble Alpes - UFR Médecine
Résumé : Contexte : Le médecin généraliste est de plus en plus sollicité pour des problématiques d’ordre psychiatriques et notamment des syndromes anxio-dépressifs, il doit faire face à des situations complexes et intriquées. Les données épidémiologiques montrent que les taux de tentatives de suicides restent élevés dans la plupart des pays occidentaux, associé au fait que les patients ne demandent que peu d’aide directement, même lorsqu’ils se rendent chez le médecin dans les semaines précédentes. Il a été suggéré par une étude de revue de la littérature, l’exploitation de la Grille d’estimation de la dangerosité d’un passage à l’acte suicidaire, outil conçu au Québec, en français, et utilisé par les travailleurs sociaux dans cette province, pour évaluer sa possible utilisation en soins primaire et son apport potentiel à la médecine générale. De même qu’une autre revue de la littérature décrivait elle l’absence d’outil de dépistage et de PEC du RS en MG. Objectifs : L’objectif principal était de réunir les opinions de médecins concernant la GEDPAS, à propos de son utilité en médecine générale et de sa mise en place en pratique. De plus cela permettrait de faire connaître cet outil à des médecins généralistes. Méthode : Les chercheurs ont donc réuni dix-huit médecins de Savoie, Haute Savoie et d’Isère en focus groupe pour mener une étude qualitative d’évaluation de cette Grille et discuter de leur mode de raisonnement et de pratique habituel face aux problématiques d’évaluation et de gestion du risque suicidaire ; selon un entretien semi-directif mené avec un guide d’entretien travaillé en amont. Résultats : La Grille a été accueillie favorablement, jugée claire, concise et pertinente. Elle peut permettre de mieux organiser la consultation, une évaluation complète sans oubli et donner des leviers de travail pour les consultations futures. Mais son système de cotation par couleur la rend inutilisable sans complément d’explication selon certains médecins interrogés. Elle présente des carences, principalement un manque de définition claire du moyen létal et ne renseigne que peu sur la suite de la prise en charge. Surtout elle ne peut fonctionner sans établissement du lien thérapeutique entre le médecin et son patient, qui est et doit rester à la base de la consultation. La Grille est un outil complémentaire mais pas l’enjeu primordial de la consultation. Conclusion : La GEDPAS peut devenir un outil supplémentaire en médecine générale pour l’évaluation et la gestion du RS. Utilisable sur divers supports et pouvant donner un langage commun à diverses professions de santé, elle ne pourra jamais se substituer au lien thérapeutique primordial. De futures études, permettant d’affilier un protocole au code couleur, permettraient de rendre cette grille plus attractive et améliorer la prise en charge du risque suicidaire, notamment par une meilleure communication entre les services de santé.
Type de document : Mémoires
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03649122
Soumis le : vendredi 22 avril 2022

Fichier 2022GRAL5028_dhondt_florian_et...

 Citation
Florian Dhondt, Jean-Tony Vittori. Recueil de l’opinion des médecins généralistes d’Isère, Savoie et Haute-Savoie sur la grille d'estimation de la dangerosité d’un passage à l'acte suicidaire. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨dumas-03649122⟩


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire