vendredi 17 avril 2015

SUISSE “Contribution infirmière à la prévention des risques suicidaires : intérêt de la documentation clinique”

Évaluation du risque suicidaire
extrait de SOiNS - n° 794 - avril 2015
actualités professionnelles - congrès Sécurité des patients et  classifications en soins infirmiers
Les 24 es  Journées d’étude européennes de l’Association francophone européenne des diagnostics, interventions et résultats infirmiers (Afedi) se sont tenues à Dijon fin 2014. Elles ont été l’occasion d’échanger sur la gestion optimale des risques pour la sécurité des  personnes soignées, et sur la contribution des classifications des soins infirmiers dans ce domaine. http://www.afedi.com/images/Article_C._Mahieu_revue_soins_2015.pdf
Évaluation du risque suicidaire
Au sein du département de santé mentale et de psychiatrie des hôpitaux universitaires de
Genève (HUG),  c’est au cœur d’une prise en soins qui s’appuie sur l’interactivité patient/soignant que l’utilisation du dossier patient intégré (DPI) rend compte de l’évaluation systématique du risque suicidaire. Pascal Thibault (enseignant formateur) et
Franscisco Gonzalez (infirmier adjoint à la responsable des soins, département de santé
mentale et psychiatrie des HUG) ont illustré la “Contribution infirmière à la prévention des risques suicidaires : intérêt de la documentation clinique”.
❚ Dès l’admission du patient,  une procédure systématisée, documentée, permet l’évaluation du potentiel suicidaire au départ de la méthode Risque suicidaire-urgence de la menace-dangerosité du scénario suicidaire (RUD). Le niveau de risque est évalué sur une échelle de faible, moyen à élevé. Un protocole d’interventions est défini pour chaque niveau. Un audit du DPI a montré ainsi des résultats positifs.
❚ Les données cliniques observées aux cours des pratiques en soins infirmiers sont classifiées grâce aux terminologies infirmières. Les diagnostics infirmiers permettent d’approcher les vulnérabilités à partir de l’indentification des facteurs de risque. Annie Pascal (directrice des soins, qualité et gestion des risques au centre hospitalier de Forez), s’est attachée à mettre en évidence les risques non perçus, les conduites dangereuses et la traçabilité insuffisante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire