vendredi 10 avril 2015

ETUDE RECHERCHE Idéations suicidaires et troubles de santé mentale chez les jeunes enfants de l'école à travers l'Europe

Titre original Suicidal ideation and mental health disorders in young school children across Europe -  Journal of Affective Disorders Volume 177, 15 May 2015, Pages 28–35

Viviane Kovess-Masfetya, , , Daniel J. Pilowskyi, Dietmar Goelitze, Rowella Kuijpersf, Roy Ottenf, Maria Francesca Moroa, Adina Bitfoic, Ceren Koçd, Sigita Lesinskieneg,
Zlatka Mihovah, Greg Hansona, Christophe Fermaniana, Ondine Peza, Mauro Giovanni Cartab
a EHESP Rennes, Sorbonne Paris Cite, EA 4057 Paris Descartes University, Paris, France
b Centro di Psichiatria di Consulenza e Psicosomatica Azienda Ospedaliero Universitaria di Cagliari, Cagliari, Italy
c The Romanian League for Mental Health, Bucharest, Romania
d Yeniden Health and Education Society, Istanbul, Turkey
e Institute of Psychology, University of Koblenz-Landau (Campus Koblenz), Koblenz, Germany
f Behavioural Science Institute, Radboud University Nijmegen, Nijmegen, The Netherlands
g Clinic of Psychiatry, Faculty of Medicine, University of Vilnius, Vilnius, Lithuania
h New Bulgarian University, Sofia, Bulgaria
i Mailman School of Public Health, Department of Epidemiology at Columbia University, New York State Psychiatric Institute, New York, USA


Le but de cette étude est de mesurer la prédominance de l'idéation suicidaire et des pensées de mort des enfants d'école primaire dans une enquête européenne et de déterminer les facteurs sociodémographiques et cliniques associés.
Méthodes
Les données se rapportent à des enfants âgés 6-12 (N=7062) d'Italie, de Turquie, de Roumanie, de Bulgarie, de Lituanie, d'Allemagne, et des Pays-Bas aléatoirement sélectionnés dans les écoles primaires. Les pensées de mort et idéations suicidaires ont été mesurées en utilisant un outil de diagnostic imagé automatisé  Dominic Interactive (DI) complété par les enfants. 
Résultats
L'idéation suicidaire était présent dans 16,96% de l'échantillon (de 9,9 en Italie à 26,84 en Allemagne), les pensées de mort 21,93% (de 7,71% en Italie à 32,78 en Allemagne). Les pensées de mort et l'idéations suicidaires ont été plus fréquents dans les familles monoparentales et les familles nombreuses. Troubles d'extériorisation ont été fortement corrélés avec SI et DT après contrôle des autres facteurs et c'était vrai pour les troubles d'intériorisation seulement rapporté par les enfants.
Conclusion
la Reconnaissance de l'idéation suicidaire chez les jeunes enfants peut être recommandée dans le cadre des stratégies de prévention comme le dépistage dans le contexte de la présence de problèmes de santé mental

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25745832

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire