mardi 6 janvier 2015

PUBLICATION BEH Association entre taux de chômage et suicide, par sexe et classe d’âge, en France métropolitaine, 2000-2010

Association entre taux de chômage et suicide, par sexe et classe d’âge, en France métropolitaine, 2000-2010


Auteurs

Moussa Laanani (moussa.laanani@inserm.fr)1,2, Walid Ghosn1, Éric Jougla1, Grégoire Rey1
1 Inserm, Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc), Le Kremlin-Bicêtre, France
2 AP-HP, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Paris, France

Soumis le 08.10.2014 // Date of submission: 10.08.2014
 publié dans BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire n°1-2/2015


Résumé

Introduction –

L’augmentation du taux de chômage qui a accompagné la crise économique de 2008 est associée en France à une augmentation du taux de suicide. L’objectif de cette étude était d’estimer l’association écologique par sexe et âge entre les taux de suicide et de chômage en France métropolitaine entre 2000 et 2010.

Méthodes –

Les analyses statistiques ont fait appel à un modèle quasi-Poisson. La variable à expliquer était le taux de suicide ; la variable explicative était le taux de chômage. Ce modèle ajustait sur l’âge, le sexe, la région de domicile, le trimestre de décès et une tendance temporelle linéaire. Les classes d’âge 15-24 ans, 25-49 ans, 50-64 ans et ≥65 ans ont été étudiées.

Résultats –

Pour une augmentation de 10% du taux de chômage, le taux de suicide tous sexes confondus a augmenté significativement de 1,5% (IC95%: [0,7-2,3%]). Cette association reste significative uniquement chez les hommes (augmentation de 1,8% [0,9-2,7]), en particulier les hommes de 25-49 ans (augmentation de 2,6% [1,3-3,9%]).

Conclusion –

L’association observée en France entre taux de suicide et de chômage concerne particulièrement les hommes en âge de travailler. Les démarches de prévention du suicide mises en œuvre à destination de la population active doivent cibler les hommes jeunes en priorité.



Article sur le sujet

Le taux de suicide augmente avec le chômage

Notre société Des chercheurs de l'Inserm soulignent dans une étude publiée mardi que le taux de décès par suicide augmente avec le taux de chômage. Ils estiment que 584 Français se seraient suicidés pour cette raison entre 2008 et 2010.
"Entre 2000 et 2010 en France, le taux de chômage est significativement et positivement associé au taux de suicide". Tel est le sinistre constat des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Dans une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire (InVS), ils révèlent que le taux de décès par suicide augmente avec le taux chômage. Au total, près de 600 suicides pourraient être attribués à la hausse du chômage observée en France entre 2008 et 2010.
Lorsque le taux de chômage augmente de 10%, le taux de suicide (nombre de décès par suicide rapporté à la population) progresse en moyenne de 1,5% pour l'ensemble de la population agée de plus de 15 ans. Cette association entre chômage et suicide est plus marquée pour les hommes de 25 à 49 ans. Chez eux, la hausse de 10% du taux de chômage s'accompagne par une hausse de 1,8% à 2,6% du taux de suicide.
Aucune garantie de lien de cause à effet
Les chercheurs soulignent toutefois le caractère statistique et "observationnel" de leur étude. "Aucun lien" de cause à effet entre chômage et suicide au niveau des individus "ne peut être déduit à partir de ces résultats", précisent-ils.
La causalité du chômage sur le suicide reste en effet "débattue" car plusieurs "facteurs de confusion" peuvent entrer en jeu. C'est le cas, par exemple, de troubles psychiatriques.
584 suicides attribuables à la hausse du chômage
Mais si un lien de cause à effet entre chômage et suicide existe, alors "le nombre de suicides attribuables en France à la hausse du chômage entre 2008 et 2010" peut être "estimé à 584" (par rapport au nombre de suicides si le chômage était resté stable au niveau de fin 2007).
D'après l'Observatoire national du suicide, la France possède un des taux de suicide les plus élevés d'Europe avec un décès sur 50 attribué au suicide. En 2011, 11 400 morts par suicide ont été enregistrées en France métropolitaine. Comme dans les autres pays, on compte trois fois plus de décès par suicide chez les hommes que chez les femmes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire