vendredi 30 septembre 2016

AUTOUR DE LA QUESTION Brochures d'informations sur les Médicaments psychotropes

Médicaments psychotropes

Deux brochures destinées aux personnes qui prennent un médicament antidépresseur ou neuroleptique, à leurs proches et aux professionnels qui les accompagnent. Elles ont été élaborées en collaboration avec la revue médicale Prescrire, en tenant compte de l'avis de personnes prenant ces médicaments au quotidien. Consultez ou télécharger ces deux brochures.
Prendre un médicament neuroleptique (pdf - 493,21 ko)

Source http://www.psycom.org/Brochures-d-info

 

Article sur le sujet

Une information « fiable » et « indépendante » sur les médicaments du psychisme

Pour mieux informer les patients et les médecins, le site Psycom vient de publier des brochures réalisées avec la revue Prescrire.
Le but est de limiter les mauvais usages des antidépresseurs et des neuroleptiques.

L’objectif est ambitieux : délivrer une information « fiable » et « indépendante » sur les antidépresseurs et les neuroleptiques. L’initiative émane de Psycom, un organisme public sur la santé mentale qui, via notamment son site Internet (1), fait un excellent travail d’information et de lutte contre les stigmatisations.
En s’associant avec la revue médicale Prescrire, qui refuse toute publicité pharmaceutique, Psycom vient de publier deux brochures sur ces médicaments. Des documents écrits en lien avec des patients. « Ces molécules sont aujourd’hui utilisées par un très grand nombre de gens et parfois à mauvais escient. Et le problème est qu’il est difficile de trouver une information de qualité sur ces produits », indique Aude Caria, la directrice de Psycom.
Selon une enquête de l’Ordre des médecins, 71 % des Français consultent Internet pour rechercher des informations sur leur santé. « Mais très souvent, ils ne vérifient pas la source des informations », souligne Aude Caria. Le risque, alors, est de tomber sur des données largement influencées par l’industrie pharmaceutique ou sur des discussions de forum de patients où circulent parfois des propos assez fantaisistes.

Dépression ou déprime, de mauvais diagnostics

Or l’enjeu est considérable. En 2014, plus de 5,8 millions de personnes se sont fait rembourser au moins une boîte d’antidépresseurs. Un chiffre important, alors que plusieurs études ont mis en évidence le fait que ces médicaments sont souvent mal utilisés. Ils sont d’abord délivrés à des personnes qui ne souffrent pas de dépression réelle, mais de simple déprime passagère. Comment faire la différence ? La brochure détaille les symptômes de la dépression : une tristesse profonde parfois accompagnée d’idées de morts ou de suicides, une perte d’estime de soi, d’intérêt ou de plaisir (pour les loisirs, la vie sexuelle…), des insomnies, une baisse d’énergie ou une difficulté à se concentrer. Élément essentiel : il faut, pour poser le diagnostic de dépression, que ces symptômes soient présents pendant « pratiquement toute la journée, presque tous les jours et pendants plusieurs semaines ». Le problème étant que certains patients vraiment dépressifs ne sont pas traités, ou pour des durées trop courtes.
En 2014, plus de 2 millions de Français se sont fait rembourser au moins une boîte de neuroleptiques, ces produits visant à traiter les troubles psychotiques et notamment la schizophrénie. Là encore, on constate un mauvais usage de ces molécules, comme le souligne un texte publié en juin par des chercheurs de l’Inserm dans le bulletin de l’Académie de médecine. Ils rappellent que les premiers neuroleptiques sont apparus dans les années 1950. Et que l’arrivée, dans les années 1990, de molécules de « deuxième génération », censées avoir une meilleure tolérance, a bouleversé les prescriptions.
Les neuroleptiques, désormais, sont aussi largement prescrits contre les troubles bipolaires mais aussi, en dehors des indications de l’autorisation sur le marché (AMM), pour des troubles anxieux, de l’humeur ou des démences. Et les chercheurs de l’Inserm constatent un « phénomène paradoxal » : les risques des molécules anciennes sont « perçus comme rédhibitoires même s’ils sont bien documentés et relativement bien maîtrisés ». Alors que les « risques liés à l’usage des nouvelles molécules sont minimisés et leur prescription banalisée ».
Pierre Bienvault
(1) www.psycom.org. Les brochures sont en accès gratuit sur le site


* http://www.la-croix.com/Sciences/Sante/Une-information-fiable-independante-medicaments-psychisme-2016-09-21-1200790564 

PRESENTATION STRUCTURE RESSOURCE PONTORSON (50) une plateforme d'écoute téléphonique VigilanS

Pontorson, pilote en prévention du suicide
Depuis le mois de mars 2016, une plateforme d'écoute téléphonique est en place à Pontorson. Elle répond aux appels des personnes en récidive de crise suicidaire.

29/09/2016 à 16:26 par pascalebrassinne lagazettedelamanche.fr*
 Le Dr Gérard Boittiaux est président du Collectif de prévention du suicide dans la Manche. Psychiatre, chef de pôle du centre hospitalier de l'Estran, il conduit cette expérimentation de la plateforme d'écoute et d'appel des personnes tentées par le suicide. -

La Basse-Normandie est la deuxième région de France la plus touchée par le suicide de ses habitants.
Dans le département de la Manche, avec 140 passages à l’acte par an, c’est trois fois plus que la cause de décès par accident de la route. C’est un vrai problème de santé publique », indique Gérard Boittiaux, le psychiatre, chef du pôle au centre hospitalier de l’Estran à Pontorson.
Dix ans de travail en commun

Il est aussi président du Collectif départemental de prévention du suicide, né il y a dix ans de la volonté des professionnels de mutualiser leurs moyens et de coordonner les actions de prévention.

Depuis dix ans, entre 1 200 et 1 300 personnes – des professionnels des secteurs sanitaires, sociaux et éducatifs, mais aussi des gendarmes ou des pompiers – ont été formées à détecter le risque de suicide, mais aussi à accompagner les personnes dans leur démarche d’aide.
Tendre la main
Quand on croise une personne en grande détresse ou difficulté psychosociale, qui amène beaucoup d’expression émotionnelle, il ne faut pas hésiter à lui demander si elle souffre au point de vouloir mourir. Ça ne facilitera pas son passage à l’acte. Lui tendre la main en parlant va permettre de lui proposer une aide plus spécialisée. Il ne faut pas la quitter avant d’avoir trouvé une démarche d’aide pour apaiser sa tension. C’est un comportement citoyen. Il faut éviter l’isolement et maintenir le lien social », poursuit le médecin.
Un dispositif expérimental

Référent de l’unité VigilanS, étendue à la région Normandie, Gérard Boittiaux pilote la plateforme installée depuis mars dernier au centre hospitalier de l’Estran à Pontorson. Cinq expériences similaires sont menées en France, par le ministère de la santé et les agences régionales de santé. Le Nord-Pas-de-Calais a été la première région, la Haute-Normandie sera concernée en 2017, la Bretagne et le Languedoc-Roussillon le sont aussi.

Du lundi au vendredi de 10 h à 18 h, l’équipe VigilanS : deux infirmier et psychologue, aguerris aux techniques d’entretien et au repérage du suicide, une secrétaire à mi-temps et un médecin (une demi-journée par semaine), sont à l’écoute.

Au bout du fil des personnes qui ont déjà fait des tentatives de suicide. En dehors de ces créneaux horaires, elles sont orientées vers le 15 et le Samu.

Après leur passage par les urgences de l’hôpital, où elles ont été soignées pour les conséquences de leur acte. Une équipe psychologique aura proposé des soins avec ou sans hospitalisation en établissement spécialisé. A la sortie, elles reçoivent une carte plastifiée. Un format carte bancaire qui renseigne le numéro vert d’appel de la plateforme, qu’elles pourront contacter en cas de besoin.
Ne pas rompre le lien

Si ces personnes ont déjà fait une tentative de suicide et sont des « réitérantes », le service les rappellera dans les dix à vingt jours qui suivent leur sortie de l’hôpital et pendant six mois. « Si nous n’avons pas à joindre ces personnes, nous leur envoyons une carte postale personnalisée en leur demandant de leurs nouvelles ». Chaque appel et démarche de la sorte sont accompagnés d’un compte rendu au soignant qui suit la personne et au médecin traitant. « C’est un système de veille qui repose sur le principe de la philosophie de l’inquiétude : s’inquiéter de ce que l’autre devient pour éviter la rupture des soins. C’est un lien plus souple et plus facile, une veille auprès de la personne qui permet de renforcer l’engagement dans les soins ».

Ce dispositif travaille déjà avec les centres hospitaliers d’Avranches, Granville et Saint-Hilaire, Coutances et Saint-Lô. Dès octobre, il le sera avec Bayeux, Caen et avant d’être étendu progressivement à l’Orne et au Calvados. 1 500 personnes par an devraient être suivies à terme dans la région.
Un colloque anniversaire
Le Collectif de prévention du suicide fêtera son 10e anniversaire les 29 et 30 septembre, à Saint-Lô.

Jeudi 29 septembre à 20 h, le film Le combat ordinaire avec Nicolas Duvauchelle sera projeté au Cinémoviking de Saint-Lô, en partenariat avec l’association L’Ecume des films. La présentation sera suivie d’un débat sur la prévention du suicide, animé par le Dr Françoise Chastang.
Vendredi 30 septembre à partir de 8 h 30, toujours au cinéma saint-lois, un colloque accueillera professionnels et bénévoles autour d’interventions de nombreux professionnels, dont le Dr Christophe Debien, référent du dispositif VigilanS dans le Nord-Pas-de-Calais. 50170 Pontorson

http://www.lagazettedelamanche.fr/2016/09/29/sante-mentale-pontorson-pilote-en-prevention-du-suicide/

MANIFESTATION LE HAVRE (76) Samedi 1 octobre 2016 conférence débat


Le Havre : conférence débat, samedi, autour du suicide
Publié 28/09/2016 paris-normandie.fr*
Santé mentale. Une conférence-débat sur le suicide se tiendra, ce samedi, à l’Atrium.
À l’initiative de SOS-Suicide/Phénix, une conférence-débat sur le suicide aura lieu ce samedi 1er octobre, de 14 h 30 à 17 h, à l’Atrium, 117 avenue du 8-Mai-1945 à Caucriauville (tram ligne B, arrêt Atrium). Entrée gratuite. Deux approches complémentaires sur le suicide et la crise suicidaire seront proposées. Le docteur Olivier Legat, psychiatre, dressera un bilan de la présence d’un service dédié à l’accueil des personnes en crise suicidaire, anxieuses et dépressives, à l’hôpital Flaubert. Arnaud Campéon, sociologue et enseignant-chercheur, évoquera, pour sa part, les conditions d’une mise à l’épreuve de soi. Les bénévoles de SOS-Suicide/Phénix Le Havre accueillent des personnes en crise suicidaire et en dépression chaque semaine, à Caucriauville, dans un cadre propice à l’écoute attentive et empathique ainsi qu’au dialogue. Ceci lors de permanences qui se tiennent rue Jules-Vallès, le mercredi et le samedi, de 18 h à 20 h (tram ligne B, arrêt Saint-Pierre). SOS-Suicide/Phénix se mobilise ainsi pour que des personnes osent parler du suicide. « Nous pouvons vous apporter une aide. En parler c’est déjà revivre » peut-on lire sur le site internet de la fédération nationale.

Contact : SOS-Suicide/Phénix, 10 rue Jules-Vallès 76 610 Le Havre ; sos-suicide-lehavre@orange.fr
http://www.paris-normandie.fr/region/le-havre--conference-debat-samedi-autour-du-suicide-AH6966332#.V-5CDDVpzOA

Notice article La veille sanitaire dans la prise en charge des suicidants. Quels outils, quels effets, comment les évaluer ?

La veille sanitaire dans la prise en charge des suicidants. Quels outils, quels effets, comment les évaluer ?
Revue de la littérature
L'Encéphale

E. Castaigne a, b, c, P. Hardy a, b, , c, , F. Mouaffak a, b, c
a Service de psychiatrie de Bicêtre, université Paris-Sud, 94276 le Kremlin-Bicêtre, France
b Université Paris-Sud, U1178, 78, rue du Pr-Leclerc, 94276 le Kremlin-Bicêtre cedex, France
c INSERM, 75679 Paris, France

Résumé

La majorité (60 à 70 %) des suicidants pris en charge en milieu hospitalier est orientée vers un retour à domicile. La prise en charge posthospitalière vise à prévenir les récidives suicidaires en réduisant les facteurs de risque suicidogènes, tels que les troubles psychiatriques et les facteurs de risque psychosociaux. Le faible engagement des suicidants dans les soins proposés (effectif dans 10 à 50 % des cas) représente toutefois un facteur limitant pour l’efficacité de ces prises en charge. Depuis plus de 20 ans, celles-ci font l’objet d’études centrées sur des dispositifs ditS de « de veille sanitaire », qui incluent des dispositifs tels que les services d’accueil téléphonique, les adressages de courriers, les rappels téléphoniques programmés et les visites à domicile. Les difficultés méthodologiques soulevées par de telles études expliquent pour une bonne part l’hétérogénéité des résultats observés. L’efficacité de ces dispositifs sur la récidive suicidaire à moyen terme (12 à 18 mois) n’a ainsi pas été confirmée. Leur efficacité, en termes, d’engagement des patients dans les soins posthospitaliers, n’a fait l’objet que de peu de travaux, ce qui explique en partie l’absence de résultats concluants en la matière. Faciles à mettre en œuvre, relativement peu coûteux, très bien acceptés par les usagers, ces dispositifs devraient connaître un développement de leur utilisation et faire l’objet de nouvelles recherches focalisées sur l’engagement dans les soins.

Mots clés Tentative de suicide; Veille sanitaire; Rappels  téléphoniques; Prévention; Engagement dans les soins

NOTICE ARTICLE Le geste suicidaire Confusion entre évaluation du degré de risque et prédiction du passage à l’acte

dans Perspectives Psy, Vol. 55, n°2, avril-juin 2016, p. 88–96
Le geste suicidaire
Confusion entre évaluation du degré de risque et prédiction du passage à l’acte

Psychologue clinicien, Docteur en psychologie, Équipe Mobile Prévention Suicide, EPSM Sarthe, 72700 Allonnes, France
* peterfrederic57@gmail.com
Résumé
Le suicide est un événement rare, dont la prédiction reste à ce jour impossible. La littérature a repéré de nombreux facteurs de risque, mais, manquant de spécificités, leur valeur clinique demeure pauvre. Or, s’ils permettent d’évaluer le niveau de risque global d’un patient, ils n’ont pas de valeur prédictive à court-terme, une confusion regrettable existant pour de nombreux professionnels entre évaluation et prédiction. Le risque suicidaire est ainsi surévalué en pratique. C’est aussi la pertinence même des variables associées au spectre suicidaire que nous interrogeons, questionnant ainsi l’application rigide de données globales sur des populations cliniquement distinctes : suicidés, suicidaires et suicidants. Face aux limites du modèle d’évaluation actuel, reposant essentiellement sur des données issues d’études épidémiologiques, nous souhaitons présenter les modélisations théoriques récentes de la crise suicidaire. En effet, celles-ci proposent des données dynamiques, contextuelles, permettant l’articulation d’un niveau de vulnérabilité global et des éléments cliniques permettant une approche phénoménologique du vécu de crise.

RECHERCHE ETUDE Augmentation du taux de suicides en Europe lors de la crise économique de 2008

Augmentation du taux de suicides en Europe lors de la crise économique de 2008Publié le 13/09/2016 jim.fr*
La crise économique de 2008 a-t-elle eu un impact sur la santé des européens ? C’est la question soulevée par une étude publiée récemment dans le British Medical Journal (BMJ). La Grèce a été le premier pays à devoir accepter un plan de sauvetage proposé par le Fond Monétaire International, l’Union Européenne et la Banque Centrale Européenne. L’Irlande, le Portugal et Chypre ont suivi quelques mois plus tard. Ces plans de sauvetage étaient assortis de l’exigence de procéder à des ajustements structurels et autres mesures d’austérité et plusieurs pays se sont ainsi trouvés dans l’obligation de réduire leur budget de santé.
De nombreux travaux se sont déjà intéressés à cette question, mais se concentraient sur 1 ou 2 pays ou sur un domaine particulier de la santé. L’étude publiée par le BMJ est une méta-analyse de 41 études publiées entre janvier 2008 et décembre 2015. Les auteurs notent d’entrée que la majorité de  court pour évaluer des effets à long terme, d’autres n’ayant pas ajusté les résultats sur les tendances observées au cours des années ayant précédé la crise, etc.

Les hommes particulièrement touchés

Il ressort toutefois de l’analyse une forte présomption de l’influence de la crise sur l’augmentation du taux de suicide. Malgré des différences selon les pays, cette augmentation apparaît significative notamment en Grèce, en Espagne, en Irlande ou encore en Angleterre.
Les hommes, particulièrement ceux en âge de travailler et les hommes au chômage, sont les plus touchés. Plus généralement, la détérioration des conditions économiques a affecté la santé mentale des européens, là aussi particulièrement celle des hommes. C’est le cas notamment en Italie, en Grèce, en Espagne et en France.
En revanche, la mortalité toutes causes ne semble pas avoir été impactée par la crise économique. Après la crise, la baisse de la mortalité a en effet continué sur le même rythme que celui qui était constaté avant celle-ci, même dans les pays les plus affectés. Certains auteurs affirment que la réduction des heures travaillées et un style de vie plus sain pendant la crise pourraient compenser les effets de celle-ci.

Pas d’impact sur la mortalité mais qu’en est-il des autres indicateurs de santé ?

En ce qui concerne les enquêtes menées auprès des européens sur l’idée qu’ils ont de leur propre santé, les données sont trop contradictoires pour pouvoir en retirer une conclusion. Quant aux autres données de santé, qu’il s’agisse de l’incidence de la tuberculose, de l’incidence des naissances de nouveau-nés hypotrophes, du diabète ou encore des problèmes respiratoires, l’hétérogénéité des résultats ne permet pas de conclure à une dégradation de ces indicateurs pendant la crise.
Les auteurs de cette étude déplorent les risques élevés de biais des études disponibles. D’autres travaux sont encore nécessaires pour évaluer plus précisément les effets de la crise économique sur la santé des européens, travaux qui pourraient tenter d’identifier les mécanismes susceptibles d’atténuer les effets délétères de la crise.
Dr Roseline Péluchon* http://www.jim.fr/medecin/actualites/medicale/e-docs/augmentation_du_taux_de_suicides_en_europe_lors_de_la_crise_economique_de_2008_160948/document_actu_med.phtml
Références
Parmar D, Stavropoulou C, Ioannidis JP : Health outcomes during the 2008 financial crisis in Europe: systematic literature review. BMJ 2016; 354: i4588
http://www.bmj.com/content/354/bmj.i4588





Divya Parmar, lecturer 1, Charitini Stavropoulou, senior lecturer 1, John P A Ioannidis, professor2
1School of Health Sciences, City University London, London EC1V 0HB, UK
2School of Medicine, Stanford University, Stanford, CA, USA
Correspondence to: C Stavropoulou C.Stavropoulou@city.ac.uk
Accepted 20 July 2016
Abstract
Objective To systematically identify, critically appraise, and synthesise empirical studies about the impact of the 2008 financial crisis in Europe on health outcomes.
Design Systematic literature review.
Data sources Structural searches of key databases, healthcare journals, and organisation based websites.
Review methods Empirical studies reporting on the impact of the financial crisis on health outcomes in Europe, published from January 2008 to December 2015, were included. All selected studies were assessed for risk of bias. Owing to the heterogeneity of studies in terms of study design and analysis and the use of overlapping datasets across studies, studies were analysed thematically per outcome, and the evidence was synthesised on different health outcomes without formal meta-analysis.
Results 41 studies met the inclusion criteria, and focused on suicide, mental health, self rated health, mortality, and other health outcomes. Of those studies, 30 (73%) were deemed to be at high risk of bias, nine (22%) at moderate risk of bias, and only two (5%) at low risk of bias, limiting the conclusions that can be drawn. Although there were differences across countries and groups, there was some indication that suicides increased and mental health deteriorated during the crisis. The crisis did not seem to reverse the trend of decreasing overall mortality. Evidence on self rated health and other indicators was mixed.
Conclusions Most published studies on the impact of financial crisis on health in Europe had a substantial risk of bias; therefore, results need to be cautiously interpreted. Overall, the financial crisis in Europe seemed to have had heterogeneous effects on health outcomes, with the evidence being most consistent for suicides and mental health. There is a need for better empirical studies, especially those focused on identifying mechanisms that can mitigate the adverse effects of the crisis.


vendredi 9 septembre 2016

10 Septembre 2016 - Journée mondiale de prévention du suicide : Présentation et manifestations

LES MANIFESTATIONS
(A suivre)



BRETAGNE

JEUDI 8 SEPTEMBRE 2016 Morlaix (29)

le Centre Hospitaliser des Pays de Morlaix propose une journée de sensibilisation pour les soignants et partenaires à l'occasion de la journée mondiale de prévention de suicide en septembre.


 « Le risque suicidaire chez les personnes âgées »
le jeudi 8 septembre 2016
A l’Amphithéâtre de l’IFSI
15 rue Kersaint Gilly
29600 MORLAIX
Tél : 02.98.62.61.60. – www.ch-morlaix.fr

***

GRAND EST  

SAMEDI 10 SEPTEMBRE, ARDENNES (08)
"Tous à vos vélos" 
Journée Mondiale de Prévention du Suicide 13 eme édition
Tous à vos vélos
Samedi 10 septembre 2016

Durant cette journée comptabilisez vos kilomètres parcourus en les envoyant à sosamitie08@gmail.com
SOS amitié Ardennes


***



ILE DE FRANCE



VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016, PARIS (75)

"suicide en entreprise : où en est-on aujourd'hui ?
Stress, désespoir et même propos suicidaires, les entreprises et les acteurs de la prévention, voire les représentants du personnel, semblent trop souvent pris au dépourvu lorsqu’un drame suicidaire les touche. Où en est-on aujourd’hui de la crise suicidaire en entreprise? Quel a été l'apport de l'Observatoire national des suicides créé il y a 3 ans après la campagne lancée par les signataires de “ l'Appel des 44 “ ? Comment est-il possible de prévenir les suicides et les tentatives de suicide ? Quel est le rôle et la place de chacun en cas de suicide ? Comment agir ? Comment savoir ce que le suicide nous dit sur le travail ? Technologia vous invite à en débattre le 9 septembre prochain.
de 8h30 à 11h30 Maison de l'Europe : 35-37 rue des Franc-Bourgeois 75004 Paris
Programme inscription : http://www.technologia.fr/mailing/invitation_09_16_suicide/
 


***


SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2016, PARIS (75)

JMPS 2016 à Paris 4ème village associatif de l'UNPS Gare Montparnasse Samedi 10 Septembre 2016 10h à 18h
Cette année, le 10 septembre est un samedi et sera l’occasion de tester une autre population rencontrée dans un tel lieu de passage pour la visibilité des associations et les rencontres avec le public.
Le groupe de travail est en lien avec les services de la SNCF et Média-gares. Les associations sont invitées à tenir un stand lors de ce village. Les supports de communication seront construits en fonction du thème retenu par l’OMS : « relier, communiquer, prendre soin ». 
A cette occasion, venez rencontrer quelques unes des associations adhérentes à l'UNPS:

Entr’Actes, France Dépression, Jonathan Pierres Vivantes, La Porte Ouverte, Le Refuge, PHARE Enfants Parents, Santé Info Solidarité Animation IDF, Schizo ? OUI !, S.O.S Amitié, SOS Solitude, Suicide Ecoute, UNAFAM.


Information
UNPS
33 rue Linné 75005 Paris
UNPS.fr
01 45 35 58 03
contact@unps.fr

***

JEUDI 6 OCTOBRE 2016, BEAUMONT SUR OISE (95)

A l’initiative du service Ecoute Ados en partenariat avec l’Association Entr’actes , le Docteur Corinne LEGRAND, psychiatre, et son équipe organisent à Beaumont-sur-Oise, avec le soutien de la municipalité, les premières Journées de Prévention du Suicide du Groupe Hospitalier Carnelle Portes de l’Oise.
Cette rencontre autour du film de fiction “Despues de Lucia”, permettra au grand public et aux professionnels de santé du territoire d’aborder la question sensible du harcèlement.
Jeudi 6 octobre 2016 à 19h30 : Projection du film suivi d’un débat.
Cinéma Le Palace / 6 Avenue Anatole France – 95260 Beaumont-sur-Oise
GHCPO_flyer_prévention_suicide_2016-a


***

ILE DE LA REUNION

SAMEDI 10 SEPTEMBRE

" Chers membres de SOS Solitude, Chères associations partenaires, Chers amis
Par décision de notre bureau et en lien avec notre Union Nationale de Prévention du Suicide, nous organisation non pas un village associatif comme il se fait sur le plan national mais :  un pique nique associatif le samedi 10 septembre prochain,  (le lieu vous sera prochainement communiqué) dans le cadre de la journée mondiale de prévention du suicide, dont le thème est particulièrement adapté à notre projet:  “Relier, Communiquer, Prendre Soin”  Les modalités de participation sont libres, chacun apporte son pique nique. Afin de prévoir au mieux la logistique pourriez-vous nous confirmer votre participation. Merci pour votre réponse avant le 29 août 2016 au mail : sossol974@gmail.com Bien cordialement,  Nadine Rivière Présidente de SOS Solitude"
PLUS D' INFORMATION
Association SOS Solitude
Aide aux personnes en situation de souffrance psychique aiguë
Association 1901, déclarée le 28 novembre 1985 sous le n° 909/sp-85 Agrément R2006AG0077 Téléphone: 0262 970 000

***

MARTINIQUE

VENDREDI 9 SEPTEMBRE , LE LAMENTIN

Le Pr JEHEL en partenariat avec d’autres organismes et associations organisent le Vendredi 09 Septembre 2016 à l’Institut Martiniquais du Sport (IMS), la JOURNEE MONDIALE DE PREVENTION DU SUICIDE communément appelée la JMPS ; dont le sujet pour cette année s’intutile « MIEUX-ETRE AU TRAVAIL : COMMENT FAIRE ENSEMBLE ? ».
La JMPS est à l’initiative de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et de l’AIPS (Association Internationale pour la Prévention du Suicide). Elle a pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs qui ont un rôle à jouer dans la prévention et dans la prise en charge du suicide, et de sensibiliser l’opinion publique à cette problématique qui n’épargne aucune couche de la population.
Vous trouverez ci-joint tous les informations complémentaires à cet évènement dans notre dépliant.
Télécharger la plaquette

Information, contact
J. NINO, Ass. Médico-administrative
Service de Psychiatrie et Psychologie Médicale
Psychotraumatologie-Addictologie
Centre Hospitalier Universitaire
97200 Fort de France,
Tel: + 33 5 96 55 20 44
Conseil téléphonique: Psy Tel Shu Direct : 0696 437 307
Fax : 05 96 75 84 49


***

PAYS DE LOIRE


MARDI 13 SEPTEMBRE NANTES (44)

Le Réseau Nantais de Prévention du Suicide Organise en partenariat avec le CHU de NANTES
une Conférence - Débat dans le cadre de la JMPS
«La Prévention du suicide, c’est l’affaire de tous»
Intervenants :
Dr Benoît MAILLET, psychiatre à l’Unité ESPACE, service de psychiatrie 5 - CHU de Nantes / Coordinateur médical de la Maison des Adolescents de Loire-Atlantique
Nathalie GOURDE, Psychologue au Centre Social Spécialisé de l’Association Recherche et Rencontres de Nantes
Pour les Professionnels, Étudiants et Intervenants en Santé
Mardi 13 Septembre 2016 - 17h00- 19h30
Amphithéâtre Laennec
Département des instituts de formation du CHU de Nantes
50, route de saint Sébastien
44 000 NANTES
Inscription Gratuite et Obligatoire
Par mail : à sandra.niel@chu-nantes.fr en précisant vos nom, prénom, établissement et qualification professionnelle

AFFICHE

Réseau Nantais de Prévention du Suicide
Association Recherche et Rencontres – Groupe de Prévention du Suicide Communauté de Communes de Vallet - SOS Amitié Nantes -
SOS Dépression - SOS Souffrance au Travail – Unité ESPACE CHU de Nantes - Unité de Prévention du Suicide CH G.Daumézon

***


JEUDI 15 SEPTEMBRE 2016, ANGERS (49)
Projection-débat - Association Au cœur de Flots
Jeudi 15 septembre à 20h15
A partir du film Respire
Thème : le harcèlement - Prévenir le suicide chez les jeunes
Au cinéma les 400 coups - 12, rue Claveau à Angers
Invités : Romain Pager, psychologue clinicien ; Claire Chéné, graine de citoyen et Olivier Laurendeau ACVS 49.
Dans le cadre de la Journée Mondiale de Prévention du Suicide
Info contacts Association "Au coeur des Flots
7 rue du Presbytere Brion
49250 Les Bois d'Anjou
mail : aucoeurdesflots@orange.fr
Bureau 02 41 45 44 77
portable 0783356959





***


POLYNÉSIE FRANÇAISE  


DU SAMEDI 10/09 au 15/10/2016
Dans le cadre de la journée mondiale de prévention du suicide, l’association sos suicide organise des événements du samedi 10/09/2016 au Samedi 15/10/2016.
PROGRAMME
  • Le samedi 10/09/2016 à partir de 9h00: rencontre avec les bénévoles de l’association, Jardins de Paofai.
  • Le dimanche 11 /09/2016 à partir de 7h00 : randonnée cycliste autour de Tahiti, départ de la mairie de Pirae. – Surpassez-vous pour la bonne cause: SOS Suicide
  • Le samedi 15 /10/ 2016: Conférence sur Gauguin, sa vie, son oeuvre ses tentatives de suicide. Accueil à partir de 10h00. Début 10h30 à 12h00. Entrée 1500 fr reversés en partie à SOS Suicide. Possibilités de repas avec les conférenciers (psychiatres du CHPF) à 3500 fr . Inscriptions obligatoires auprès de Germaine (87 790 787 ou par mail gvanquin@hotmail.com)

DIMANCHE 11 SEPTEMBRE, PIRAE
L’AS PIRAE CYCLISME a le plaisir d’organiser la rando-cyclo Tour de l’île le dimanche 11 septembre 2016 !
« Cycle around the world » est un événement annuel organisé par l’organisation mondiale IASP pour la Journée mondiale de la prévention du suicide, le 10 septembre. Cet événement cycliste signifie la jonction des populations du monde, de tous les secteurs de la société, dans l'unité, afin de sensibiliser au suicide dans leur et la communauté internationale à travers des événements individuels et collectifs cyclistes. Dans le cadre du « Cycle around the world » nous partageons le message que le suicide est évitable.
A l’occasion de cette journée et en partenariat avec SOS SUICIDE Polynésie, un tour de l’île de Tahiti sera effectué le lendemain, afin de sensibiliser la population à la prévention du suicide.
Départ libre et récupération des rubans à la Mairie de Pirae entre 7H et 7H30 par petits groupes de 15 à 20 coureurs, encadrés par les membres de l’AS PIRAE et par des véhicules assistances.
Ravitaillement et collation à Taravao, ainsi qu’à l’arrivée fixé au point de départ, à la Mairie de Pirae.
Pas de classement , âge minimum requis : 15 ans, ouvert aux vélos de route, VTT et vélos électriques. Challenge 2016 de la Fédération Tahitienne de Cyclisme : 10 000 Kms.
Inscription 1500 F ouverte au magasin Pacific cycles jusqu’au samedi 10 septembre.
Renseignement au 87 34 48 53 ou au 87 76 54 31

***



NOUVELLE CALÉDONIE


MARDI 30 AOUT AU JEUDI 8 SEPTEMBRE 2016 PAÏTA

Journée de promotion du bien être et de prevention du suicde à l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide
Théâtre forum
Mardi 30 aout en séances privées dans les établissements scolaires secondaires
Jeudi 1 er septembre maison commune de Bangou
Vendredi 2 septembre maison de quartier des Hauts du musée
Jeudi 8 septembre Maison commune de St Laurent





***

LES COMMUNIQUES

COMMUNICATION Le service de presse de l'INSERM Journée mondiale de la prévention du suicide http://blogdinfosuicide.blogspot.fr/2016/09/communication-le-service-de-presse-de.html




BELGIQUE





DU 10 OCTOBRE AU 26 NOVEMBRE 2016, BRUXELLES

THEATRE : Le Pont contre le suicideCe 10 septembre 2016 se tiendra la 14e Journée mondiale de la prévention du suicide. L’occasion de rappeler que, dans le monde, il y a un suicide toute les 40 secondes (chiffre 2014) et que l’Organisation mondiale de la santé à décréter l’état d’urgence en matière de prévention du suicide.
Récompensé par le Prix SACD, Le Pont est une pièce cynique et humoristique qui aborde des thématiques comme la mort, le suicide, les différences entre les classes sociales et le sens de notre vie. Elle se tiendra du 10 octobre au 26 novembre 2016 au Centre culturel des Riches-Claires et sera gratuite pour les écoles en journée grâce au soutien du Centre Prévention Suicide et la Commission communautaire française (COCOF).
Grâce à l’humour et à un jeu très juste des comédiens, la pièce se révèle comme un véritable tremplin pour aborder des questions aussi délicates et taboues que celle du suicide.
Deux hommes sur un pont, un soir de pleine lune, avec un but commun : se jeter dans le canal. L’un par habitude, l’autre par désespoir amoureux. Mais comment réussir un suicide avec quelqu’un dans les pieds qui s’ingénie à contrecarrer vos projets pour favoriser les siens ? Dans cette comédie cynique au ton grinçant, vous assisterez à une rencontre improbable entre deux hommes que tout oppose et dont la volonté d’en finir avec la vie cache mal une extraordinaire soif de vivre et d’aimer.
Fiche technique :  Ecriture : Laurent Van Wetter Mise en scène : Martine Willequet Avec : Jean-François Breuer et Thomas Demarez Scénographie : et décor Morgane Steygers Création lumières : Benjamin Deresteau Décor sonore : Dominique Bréda Photos et visuel : Lou Verschueren Coproduction Centre culturel de l’Arrondissement de Huy et Lato Sensu asbl
Plus d’infos
Centre culturel des Riches-Claires
24 rue des Riches-Claires. 1000 Bruxelles
Dates : du 10 au 26 novembre 2016
– scolaires gratuites en journée
– publiques : 20h30
https://lesrichesclaires.be/


***

SUISSE


MARDI 6 SEPTEMBRE 2016 FRIBOURG
"Les 3 R de la prévention du suicide:
Ressources - Résilience - Réseaux" Après-midi de formation - mardi 6 septembre 2016 de 14h à 17h RFSM - Centre cantonal d’addictologie à Fribourg
Depliant
***

Une Journée mondiale à échelle romande
www.lapourtoi.ch
Pour tout savoir sur la campagne 2016 : voir le dossier de demande de soutien.
Depuis 11 ans, STOP SUICIDE réalise une campagne de sensibilisation autour de la Journée mondiale de prévention du suicide, le 10 septembre.
Cette année, la campagne durera du 10 septembre au 10 octobre 2016.
  • Notre mission : faire savoir aux jeunes qu'il est possible de trouver de l'aide et s'en sortir avant de passer à l'acte, expliquer au grand public qu'on peut tou-te-s être acteurs de la prévention en étant attentif et informé.
  • Notre slogan : Là Pour Toi
Cette année, la campagne se veut participative. Plus de 100 acteurs romands sont impliqués : associations, personnalités, étudiants, comédiens, journalistes, sportifs… retrouvez-les sur le site www.lapourtoi.ch.
La campagne, c’est :
  • un site et une page facebook créés spécialement pour la campagne
  • des affiches et des prêts-à-prévenir (GE, VD, VS, NE, FR, JU) diffusés dans les TPG, les TL, l’affichage public, les lieux d’accueil de jeunes, pharmacies…
  • 3 événements artistiques, festifs, réflexifs pour parler de prévention autrement à Genève, Lausanne et Neuchâtel.
La Journée mondiale de prévention du suicide a lieu le 10 septembre de chaque année. Cette date a été choisie en 2003 sur l’initiative de l’Association Internationale de Prévention du Suicide (IASP) en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La campagne de STOP SUICIDE débute lors de cette date symbolique et se prolonge jusqu'au 10 octobre, date de la Journée mondiale de la santé mentale.
La campagne de STOP SUICIDE est organisée chaque année avec le concours de partenaires publics et privés : Cantons de Genève et Vaud, communes romandes, fondations, structures de prévention, professionnels de la santé, acteurs socioculturels, etc.

 ***


TUNISIE


SAMEDI 10 SEPTEMBRE, CARTHAGE
Journée de réflexion et d'étude sur le suicide en Tunisie 10 septembre, Carthage
Une journée scientifique sur la lutte contre le suicide : Pour relever un terrible défi !
Le Comité technique de lutte contre le suicide relevant du ministère de la Santé organise le 10 septembre une journée scientifique qui se tiendra à l’Académie Beit El Hikma à Carthage.
Organisée avec le concours de la Société tunisienne de psychiatrie et la Société tunisienne de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, cette journée portera sur la lutte contre le suicide.
L’entrée est libre avec pré inscription : preventionsuicidetn@gmail.com
http://blogdinfosuicide.blogspot.fr/2016/08/manifestation-tunisie-journee-de.html






***

Présentation de la journée



10 Septembre 2016
Journée mondiale de prévention du suicide
Connect, Communicate, Care
Relier, Communiquer, Soutenir


2016 World Suicide Prevention Day banner in French

Please click here to go to the main World Suicide Prevention Day 

Web page


Traduction française Infosuicide et CRES - Avril 2016

L'Organisation Mondiale de la Santé estime que plus de 800.000 personnes meurent par suicide chaque année - une personne toutes les 40 secondes. Jusqu'à 25 fois plus font une tentative de suicide. Les répercussions tragiques signifient qu'il y a beaucoup plus de gens endeuillés par le suicide ou qui ont été proches de quelqu'un qui a essayé de s’ôter la vie. Et cela se produit en dépit du fait que le suicide est évitable. « Relier, Communiquer, Soutenir » est le thème de la Journée Mondiale de la Prévention du suicide 2016. Ces trois mots sont au coeur de la prévention du suicide.

Relier

Favoriser les liens entre ceux qui ont perdu un être cher par suicide ou ont été suicidaires eux-mêmes est essentiel pour poursuivre les efforts en prévention du suicide. Bien que chaque suicide soit différent, des enseignements communs sont à tirer. Ceux qui ont été au bord du suicide peuvent nous aider à comprendre l'interaction complexe des événements et des circonstances qui les ont amenés à ce moment-là, et ce qui les a sauvés ou aidés à choisir une pensée plus axée sur la vie. Les personnes ayant perdu un être cher par suicide ou ayant soutenu quelqu'un qui était suicidaire peuvent nous fournir des indications sur la façon dont ils sont allés de l'avant. Le grand nombre de personnes touchées par le suicide pourrait former un réseau considérable.
Bien sûr, ces connexions doivent être à double sens. Il y aura toujours des moments où ceux qui ont été endeuillés par le suicide ou qui se sentiraient suicidaires auront besoin de soutien. Veiller sur eux et vérifier qu'ils vont bien pourrait faire toute la différence. Les liens sociaux réduisent le risque de suicide donc être présent pour quelqu'un qui est isolé peut être considéré comme un acte de sauvetage. Mettre ces personnes en lien avec les soutiens officiels et non officiels peut également aider à prévenir le suicide. Les individus, les organisations et les communautés ont tous ici une responsabilité.

Communiquer

Une communication franche et ouverte est essentielle si nous voulons combattre le suicide. Dans de nombreuses communautés, le suicide est passé sous silence ou abordé de façon discrète. Nous devons parler du suicide comme tout autre problème de santé publique si nous voulons dissiper les mythes à ce sujet et réduire la stigmatisation qui l'entoure. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire preuve de prudence; nous ne voulons pas normaliser le suicide non plus. Des messages bien réfléchis sur le suicide et sa prévention sont justifiés, ainsi qu’une prise de conscience de la façon dont les différents groupes de personnes peuvent recevoir et interpréter cette information.
Donner les moyens aux personnes de communiquer efficacement avec ceux qui pourraient être vulnérables face au suicide est une partie importante de toute stratégie de prévention du suicide. Aborder le sujet du suicide est difficile, et ce type de conversations est souvent évité. Cependant, il existe quelques conseils simples qui peuvent aider. La plupart d'entre eux consistent à montrer de la compassion et de l'empathie et d’écouter sans jugement. Les personnes ayant traversé un épisode de pensées suicidaires extrêmes disent souvent que des conversations gérées avec sensibilité les ont aidés dans leur parcours vers la guérison.
Les médias ont également un rôle important à jouer dans la prévention du suicide. Certains reportages sur le suicide (par exemple des histoires explicites) se sont révélés être associés à des «pics» de taux de suicide, mais d'autres (par exemple, ceux qui décrivent la maîtrise des crises suicidaires) se sont révélés avoir des effets protecteurs. Des recommandations pour les médias ont été développées par l'Association internationale pour la Prévention du Suicide et l'Organisation mondiale de la santé pour aider les journalistes à aborder la question. Voir : http://www.iasp.info/resources/Suicide_and_the_Media/

Soutenir

Toutes les connexions et la communication dans le monde n'auraient aucun effet sans l'apport final - soutenir. Nous devons veiller à ce que les décideurs politiques et les organisateurs se soucient assez de la prévention du suicide pour en faire une priorité et pour la financer à un niveau proportionnel à son importance en tant que problème de santé publique. Nous devons nous assurer que les cliniciens et les autres personnels de services de santé tiennent compte du sujet pour que la prévention du suicide soit au coeur de leur métier. Et nous devons faire en sorte que les communautés se soucient assez de ce problème pour être capables  d'identifier et de soutenir ceux pouvant être à risque.
Tous ensemble, nous devons nous assurer que nous prenons soin des uns des autres. Nous avons besoin de regarder dehors pour voir les personnes en difficulté, et les laisser raconter leur histoire à leur manière et à leur propre rythme. Ceux qui ont été touchés par le suicide ont beaucoup à nous apprendre à cet égard.

Relier, communiquer et Soutenir  Journée mondiale de prévention du suicide

Le 10 Septembre, joignez-vous les uns les autres à travers le monde avec ceux qui ont pour objectif commun la prévention du suicide.
Signaler aux gens que ce sujet vous préoccupe et commencer une conversation bienveillante avec eux en leur demandant comment ils vont. Explorer les moyens de se connecter avec d'autres qui essaient de prévenir le suicide dans votre communauté, votre pays, ou à l'étranger. Montrer votre soutien en prenant part à Cycle Around the Globe

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR SOUTENIR LA JOURNÉE MONDIALE DE PRÉVENTION DU SUICIDE

La première Journée Mondiale de la Prévention du Suicide a eu lieu en 2003 et est une initiative de l'Association Internationale pour la Prévention du Suicide (IASP) et de l'Organisation
Mondiale de la Santé (OMS). Depuis lors, la Journée mondiale de prévention du suicide a lieu le 10 Septembre de chaque année. Voir la fiche d'information de l'OMS sur le suicide

La Journée Mondiale de la Prévention du Suicide, le 10 Septembre, est une occasion pour tous les secteurs de la communauté - le public, les organisations, les communautés, les chercheurs, les cliniciens, les praticiens, les politiciens et les décideurs politiques, les bénévoles, les personnes endeuillées par le suicide, d'autres groupes et personnes intéressées - de se joindre à l'Association Internationale pour la Prévention du Suicide (IASP) pour attirer l'attention du public sur la charge et les coûts des comportements suicidaires à travers diverses activités pour promouvoir la compréhension du suicide et mettre en évidence des activités de prévention efficaces.
Ces activités peuvent attirer l'attention sur la charge mondiale que représentent les comportements suicidaires et permettre de discuter des stratégies locales, régionales et nationales pour la prévention du suicide, en soulignant les initiatives culturelles et en mettant l'accent sur la façon dont les initiatives de prévention spécifiques sont instaurées pour répondre à des conditions culturelles locales.
Les initiatives qui font participer les populations sont susceptibles d'être plus efficaces pour aider à mieux comprendre les nouvelles informations sur le suicide et sa prévention. Des exemples d'activités qui peuvent soutenir la Journée mondiale de prévention du suicide :
- Lancement de nouvelles initiatives, politiques et stratégies
- Conférences, journées portes ouvertes, séminaires ou lectures publiques
- Rédaction d'articles pour les journaux nationaux, régionaux et communautaires, blogs et magazines
- Conférences de presse
- Mise en place d’informations sur votre site en utilisant la bannière IASP de la Journée Mondiale de Prévention du Suicide
- Sécurisation des interviews à la radio et la télévision
- Organisation de services commémoratifs, d’événements, de cérémonies avec chandelle ou de promenades en souvenir de ceux qui sont morts par suicide
- Demander aux politiciens nationaux chargés de la santé, de la santé publique, de la santé mentale ou de la prévention du suicide de définir des communiqués pertinents ou des déclarations de soutien à la Journée Mondiale
- Événements de sensibilisation à la dépression dans les lieux publics en proposant un dépistage de la dépression
- Organisation de manifestations, d’expositions culturelles ou spirituelles
- Lancements de livres ou de nouveaux livrets, guides ou brochures
- Distribution de dépliants, affiches et autres informations écrites
- Éditoriaux à des fins scientifiques, médicales, éducationnelles, juridiques…
- Diffusion des résultats de recherche et édition de communiqués de presse pour les nouveaux documents de recherche
- Organisation de formations pour sensibiliser à la prévention du suicide et à la dépression
- ………….
voir d'autres https://www.iasp.info/wspd/pdf/2016/2016_wspd_suggested_activities.pdf
Traduction française Infosuicide et CRES - Avril 2016

***

BOITE A OUTILS


Le communiqué en Français

Le communiqué en anglais

UN RUBAN DE SENSIBILISATION http://blogdinfosuicide.blogspot.fr/2016/03/un-ruban-de-sensibilisation-lance-par.html 





World Suicide Prevention Day - 10 September, 2016 - Ribbons



  • Visit the main World Suicide Prevention Day page.


World Suicide Prevention Day 2016 Ribbons


World Suicide Prevention Day 2016 Ribbons

Right-click and "Save as..." to download.

Usage Format Pixel Size Size in Inches Metric Size Dots per Inch (dpi) Download Link
Print PDF 3600X3600 12X12 .30m 300 Download
Print PSD (Photoshop) 5000X5000 69.44X69.44 1.73X1.73m 72 Download
Web - Large PNG 500X500 6.94X6.94 17.62X17.62cm 72 Download
Web - Medium PNG 250X250 3.47X3.47 8.81X8.81cm 72 Download
Web - Avatar PNG 50X50 .69X.69 17.52X17.52m 72 Download






REVUE DE PRESSE EN COURS http://blogdinfosuicide.blogspot.fr/2016/09/revue-de-presse-jmps-2016.html