mardi 23 août 2016

MANIFESTATION Projection-débat le 15 septembre 2016 Angers (49)

Projection-débat le 15 septembre à 20 h 15 sur le risque suicidaire des jeunes

Une projection-débat sur le harcèlement : prévenir le risque de suicide chez les jeunes

Elle aura lieu le 15 septembre 2016 dès 20 h 15 au cinéma « Les 400 coups » 12 rue Claveau à Angers

3 intervenants seront présents :

Romain PAGER, psychologue clinicien
Claire CHENE, graine de citoyen
Olivier LAURENDEAU, ACVS49

Le collectif prévention du suicide 49 regroupe plusieurs associations dont ATLAS fait partie.

Projet en lien avec :
La délégation Unafam 49
La Cité5
8 Bd du Doyenné
49100 Angers
02 41 80 47 79
49@unafam.org

Affiche à visualiser ici

SUISSE symposium « Risque suicidaire chez l’adulte : évaluations et interventions » 16 septembre 2016, Genève


RISQUE SUICIDAIRE CHEZ L'ADULTE : ÉVALUATIONS ET INTERVENTIONS
Symposium du département de santé mentale et de psychiatrie
Vendredi 16 septembre 2016, 9h-17h
Théâtre de l'Espérance, Genève
Organisé par HUG (Hôpitaux universitaires Genève) et l'Université de Genève, Faculté de médecine

Affiche

Programme 
Bulletin d'inscription http://www.hug-ge.ch/evenement/risque-suicidaire-chez-adulte-evaluations

RECHERCHE ETUDE A VENIR « OBSUIVAL » : Défaut d’inhibition cognitive et tentative de suicide chez le sujet âgé : caractérisation par eye tracking et impact des interactions psychosociales

« OBSUIVAL » : Défaut d’inhibition cognitive et tentative de suicide chez le sujet âgé : caractérisation par eye tracking et impact des interactions psychosociales
Commanditaire : Iresp
Le Laboratoire de Neurosciences Cliniques et Intégratives de l’Université de Franche-Comté, l’Observatoire régional de santé Bourgogne-Franche-Comté, le Groupe d’études sur le suicide de l’Université de Mac Gill à Montréal et le Centre Maurice Halbwachs (CNRS, EHESS, ENS) à Paris sont associés à une recherche financée par l’Institut de Recherche et d’Etudes en Santé Publique, sur la relation entre les capacités cognitives, en particulier le défaut d’inhibition des personnes âgées, et les caractéristiques psychosociales à travers la qualité des interactions sociales de la personne âgée.
L’objectif principal de l’étude est de déterminer la corrélation entre le défaut d’inhibition cognitive et le comportement suicidaire chez les sujets âgés dépressifs. L’objectif secondaire consiste à caractériser chez les personnes ayant un trouble de l’inhibition cognitive l’impact des interactions sociales dans les processus de compensation des pertes des capacités d’inhibition.
Pour cela une étude cas -témoin sur 2 groupes de patients âgés de 65 ans et plus déprimés sera réalisée. Durant 3 ans et commencera fin 2016. L’ORS assurera l’évaluation des interactions sociales à l’occasion d’entretiens individuels conduits à distance de l’hospitalisation
L’analyse des données permettra de préciser certains facteurs de risques de suicide et de récidive chez les personnes âgées de plus de 65 ans et de mieux comprendre leurs interactions. Il apportera ainsi des éléments permettant d’orienter les politiques régionales de santé afin de mieux prévenir les tentatives de suicide et leurs récidives.
Estimated Enrollment: 36
Study Start Date: September 2016
Estimated Study Completion Date: September 2019
Estimated Primary Completion Date: March 2019 (Final data collection date for primary outcome measure)

source ttp://www.orsbfc.org/lors/travaux-en-cours/etudes/
En savoir plus http://ichgcp.net/clinical-trials-registry/NCT02858427

SUISSE INITIATIVE LOCALE INTERESSANTE Onex Santé, le pôle santé du Service social santé et enfance (SSSE), propose à l'ensemble de la population des activités diverses pour favoriser le maintien en bonne santé.

SUISSE à Onex : Promotion santé
Favoriser la santé et la qualité de vie

Onex Santé, le pôle santé du Service social santé et enfance (SSSE), propose à l'ensemble de la population des activités diverses pour favoriser le maintien en bonne santé.

Activité physique, ateliers, campagnes de sensibilisation, informations ciblées, conseils : une palette de prestations variées et adaptées en fonction des besoins, des demandes, mais aussi des évolutions de la société et de notre environnement.

A vos agendas

Mardi 30 août : Soirée d'informations et d'inscriptions aux cours bien-être, rue des Evaux 13, entre 16h30 et 19h

Samedi 10 septembre : Journée mondiale de prévention du suicide



Les cours bien-être d'Onex Santé : une offre à votre portée - Réductions pour les Onésien-ne-s- Cours d'essai gratuit
Tout-public : Aquagym, Qi gong, Sophrologie, Yoga, Course à pied, Marche, Mise en mouvement, Un bon dos pour bien vivre, Art thérapie
Autour de la famille : Préparation à la naissance, Portage bébés, Massage bébés, Eveil musical, Formation au baby-sitting
Dès 60 ans : Gym dos, Mbilité et équilibre, Rthmique Jaques-Dalcroze, Self défense

Informations détaillées dans la rubrique "Agenda & Actualités"



VIDEO : SUJET - Rentrée d'Onex Santé : une palette de cours à... par CanalOnex

Documents à télécharger
Rapport d'activités 2015 (PDF - 143.51 Ko)
Cours bien-être 2016-17 (PDF - 1.74 Mo)


SOURCE : http://www.onex.ch/fr/onex-au-quotidien/sante-et-social/promotion-sante-5-92

RECHERCHE CANADA Familles et communautés face aux « grappes localisées » de suicides de jeunes : deux exemples en populations québécoise et autochtone

Familles et communautés face aux « grappes localisées » de suicides de jeunes : deux exemples en populations québécoise et autochtone
Guillaume Grandazzi,  Maître de Conférences associé Université de Caen Normandie (France) Guillaume.grandazzi@unicaen.fr , Enfances Familles Générations [En ligne]*, 24 | 2016, mis en ligne le 15 août 2016,

Résumés
À partir d’entretiens réalisés dans deux localités au Québec, dont une en milieu autochtone, touchées par des grappes localisées de suicide de jeunes, les représentations et les répercussions de ces évènements sont interrogées. L’objectivation d’une série de suicides dans un temps et un lieu donnés ne suffit pas à qualifier le phénomène, qui renvoie à une réalité à la fois physique et sociale, et qui fait l’objet d’un processus de construction sociale. Celui-ci va contribuer ou non à transformer plusieurs tragédies individuelles et familiales en enjeu collectif qui concerne et interpelle l’ensemble de la collectivité affectée. Au-delà de la proximité temporelle et géographique des cas de suicides, c’est le fait que le phénomène atteigne des adolescents et des jeunes adultes, dans des proportions parfois importantes, qui interpelle profondément les communautés concernées et qui oblige les adultes à se questionner sur les raisons pour lesquelles une partie de la jeunesse manifeste, au travers de l’acte suicidaire, une grande vulnérabilité qui ébranle les fondements de la vie sociale et de la transmission intergénérationnelle.

Plan
Introduction
Contexte et terrain de la recherche
Imaginaire et traitement social de la contagion
Rendre raison du suicide jeune : du trouble psychiatrique à la question politique
Identité, continuité et résilience
Conclusion
Haut de page

Notes de l’auteur

La distinction entre « Québécois » et « Autochtones » est utilisée dans cet article pour des raisons de commodité, pour distinguer les personnes non autochtones des membres des Premières Nations, sachant que tous sont Québécois en tant qu’habitants du Québec.
Texte intégral en ligne https://efg.revues.org/1028#quotation

COREE DU SUD Le suicide des seniors coréens, un phénomène préoccupant

Le suicide des seniors coréens, un phénomène préoccupant
article du 18 août 2016 sur silvereco.fr*

Un senior coréen sur vingt rapporte avoir eu des pensées suicidaires au cours des dernières années ; des pensées macabres qui auraient tout à voir avec le sentiment de déclassement souvent éprouvé par les personnes âgées, selon une étude récente.

Les seniors coréens seraient deux à trois fois plus susceptibles de passer à l’acte que les autres groupes démographiques

Depuis douze ans, la Corée du Sud affiche le plus fort taux de suicide de personnes âgées parmi les pays membres de l’OCDE. En 2014, un sondage mené par Statistics Korea avait établi que les personnes âgées étaient de 1,4 à 2,9 fois plus susceptibles de passer à l’acte que les autres groupes démographiques.
Une étude récente, menée par une équipe de chercheurs de l’Université Yonsei sous la supervision du professeur Nam Seok-in, a examiné la relation entre perception d’appartenance de classe et pensées suicidaires. Elle a été publiée le 4 août, dans la dernière édition de Health and Social Welfare Review, une publication coréenne qui présente le système de santé et de sécurité social en place, ainsi que les recherches menées en rapport avec ces thématiques.
Cette étude s’est basée sur les données d’un sondage réalisé par le comité de santé sud coréen, ainsi qu’une autre étude, portant, cette fois, sur les membres adultes des foyers familiaux.
Sa conclusion ? Sur les 1 916 participants âgés de plus de 65 ans, 103 déclaraient avoir eu des pensées suicidaires au cours des dernières années, soit 5,4%. « Cela signifie qu’un senior sur vingt a des pensées suicidaires ; les risques de suicide devrait donc être perçu comme un problème important et universel, non pas comme un phénomène qui ne concerne qu’une faible minorité des seniors coréens« , déclare le professeur Nam.

Le sentiment de déclassement des seniors coréens

Cette étude a permis de révéler également un sentiment d’appartenance de classe prévalent chez les seniors : 86,3% des seniors interrogées estimaient appartenir aux cinq catégories les plus basses parmi les dix catégories sociales définies par l’étude ; cette perception d’appartenance de classe semblait davantage basé sur une perception subjective de l’état de santé à la fois physique et mental que sur des critères objectifs.
Ces résultats sont à comparer avec ceux obtenus lors d’une étude similaire menée au Royaume-Uni, où seuls 36% des hommes et 38,4% des femmes estimaient appartenir aux cinq dernières catégories.

Une faible estime de soi et des taux de stress élevé parmi les seniors

14,4 % des participants à l’étude présentaient des niveaux de stress élevés, tandis que 16,1% décrivaient leur santé comme « mauvaise » ou « très mauvaise ». Des taux de stress élevés étaient également associés à une perception négative de l’état de santé et à de plus fortes chances d’avoir des pensées suicidaires.
La suggestion des auteurs de l’étude ? « Développer des programmes d’aide à l’emploi pour les personnes âgées, de façon à assurer leurs revenus et d’améliorer leur perception de classe. »
En Corée, le suicide des seniors vient s’ajouter à d’autres préoccupations liées au vieillissement de la population, tel que le financement des retraites. 
Sourceenglish.hani.co.kr du Aug.9,2016

* http://www.silvereco.fr/le-suicide-des-seniors-coreens-un-phenomene-preoccupant/3162018

RECHERCHE ETUDE FRANCE Comment la formation gatekeeper améliore la prévention du suicide pour les personnes âgées dans les maisons de soins infirmiers? Une étude contrôlée dans 24 centres


Original article
How does gatekeeper training improve suicide prevention for elderly people in nursing homes? A controlled study in 24 centres
N. Chauliac a, b, N. Brochard a, C. Payet b, c, The EGEE (Étude Gatekeepers en EHPAD) study group, A. Duclos b, c, J.-L. Terra a, d
a Centre de Prévention du Suicide, Centre hospitalier le Vinatier, 69500 Bron, France
b Université de Lyon, Health Services and Performance Research Lab (HESPER) EA 7425, 69003 Lyon, France
c Hospices Civils de Lyon, Pôle Information Médicale Evaluation Recherche, 69003 Lyon, France
d Université Claude Bernard Lyon 1, Equipe d’Accueil 4129 Laboratoire P2S Parcours Santé Systémique, 69003 Lyon, France
Corresponding author. Service hospitalo-universitaire du pôle Ouest, CH le Vinatier, BP 30039, 69678 Bron cedex, France. Tel.: +33 43791 5120/+33 43791 5586; fax: +33 43791 5122.
Received 22 January 2016, Revised 2 May 2016, Accepted 23 May 2016, Available online 20 August 2016
European Psychiatry Volume 37, September 2016, Pages 56–62


http://dx.doi.org/10.1016/j.eurpsy.2016.05.011

Comment la formation gatekeeper améliore la prévention du suicide pour les personnes âgées dans les maisons de soins infirmiers? Une étude contrôlée dans 24 centres

Contexte Le taux de décès dû au suicide chez les personnes âgées est particulièrement élevé. Dans le cadre des mesures sélective de prévention  du suicide pour les populations à risque, l'OMS recommande la formation gatekeeper.
Méthodes : Afin d'évaluer l'impact de la formation gatekeeper pour les membres du personnel, nous avons réalisé une étude contrôlée quasi-expérimentale  au cours d'une année, en comparant 12 maisons de soins infirmiers, où au moins 30% du personnel avait suivi une formation gatekeeper avec 12 maisons de soins infirmiers sans personnel formé.
Conclusions la formation gatekeeper a un impact non seulement sur les personnes formées, mais aussi pour toute l'institution où ils travaillent, tant en termes de gestion des résidents suicidaires que sur les mesures de prévention du suicide du quotidien.


Résumé original 
Abstract Background
The death rate due to suicide in elderly people is particularly high. As part of suicide selective prevention measures for at-risk populations, the WHO recommends training “gatekeepers”.
Methods

In order to assess the impact of gatekeeper training for members of staff, we carried out a controlled quasi-experimental study over the course of one year, comparing 12 nursing homes where at least 30% of the staff had undergone gatekeeper training with 12 nursing homes without trained staff. We collected data about the residents considered to be suicidal, their management further to being identified, as well as measures taken at nursing home level to prevent suicide.
Results

The two nursing home groups did not present significantly different characteristics. In the nursing homes with trained staff, the staff were deemed to be better prepared to approach suicidal individuals. The detection of suicidal residents relied more on the whole staff and less on the psychologist alone when compared to nursing homes without trained staff. A significantly larger number of measures were taken to manage suicidal residents in the trained nursing homes. Suicidal residents were more frequently referred to the psychologist. Trained nursing homes put in place significantly more suicide prevention measures at an institutional level.
Conclusions

Having trained gatekeepers has an impact not only for the trained individuals but also for the whole institution where they work, both in terms of managing suicidal residents and routine suicide prevention measures.
Keywords  Suicide prevention; Geriatric psychiatry and aging; Quality of care; Gatekeeper; Nursing home; Controlled study

JNPS 2016 les videos de la journée à Paris 5 février 2016 (MàJ)

20 emes Journées Nationales pour la prévention du suicide  - 5 février 2016
contact
unps.fr*

JNPS 2016 - Benoit VALLET (DGS) - Suivi du PNACS 
Benoit VALLET, Directeur Général de la Santé présente le bilan du programme national d'actions contre le suicide (PNACS) 2011-2014


JNPS 2016 - Benoit VALLET (DGS) - Suivi du PNACS par UNPS-Prevention-Suicide

***


JNPS 2016 – Table ronde sur le 2d rapport de l’Observatoire National du Suicide – partie 1/2


 Table ronde sur le 2d rapport de l'Observatoire National du Suicide: la place des associations
- Franck Von LENNEP, Directeur de la DREES
- Jean-Pierre IGOT, S.O.S Amitié
- Thérèse HANNIER, PHARE Enfants Parents
- Christian LUJAN, Entr'Actes

UNPS.fr

JNPS 2016 - Table ronde sur le 2d rapport de l... par UNPS-Prevention-Suicide


JNPS 2016 - Table ronde sur le 2d rapport de l'Observatoire National du Suicide - partie 2/2


JNPS 2016 - Table ronde sur le 2d rapport de l... par UNPS-Prevention-Suicide
 

***
 JNPS 2016 - Daniel RAMIREZ : la philosophie de l'écoute
Philosophe, Docteur en philosophie de l’Université Paris-Sorbonne, formateur, consultant et animateur.


JNPS 2016 - Daniel RAMIREZ : la philosophie de... par UNPS-Prevention-Suicide

***



JNPS 2016 - Mathieu LUSTMAN - Analyse des thèmes de l'UNPS et du GEPS

Présentation de l'Union Nationale pour la Prévention du Suicide et analyse croisée des thèmes des congrés UNPS et GEPS.
Mathieu LUSTMAN, Comité Ethique et Scientifique de l'UNPS

JNPS - Analyse croisée des thèmes des congrès... par UNPS-Prevention-Suicide

***

JNPS 2016 - Philippe LEMOIGNE - Projet de recherche PICRI
PICRI Programme de prévention de la récidive des tentatives de suicide à partir des services des urgences, par l’examen notamment des retombées du suivi des suicidants.


JNPS 2016 - Philippe LEMOIGNE - Projet de... par UNPS-Prevention-Suicide



***


JNPS 2016 - Table ronde : des exemples de réseau régional et territorial - Partie 1/2Table ronde: des exemples de réseau régional et territorial
- V.I.E.S 37, Marc FILLATRE
- Yvelines Sud, Cécile OMNES
- Collectif Bisontin, Jean-Marie JEANNIN
- Adagbb Ain, Bénédicte CARRE


JNPS 2016 - Table ronde : des exemples de... par UNPS-Prevention-Suicide


JNPS 2016 - Table ronde : des exemples de réseau régional et territorial - Partie 2/2


JNPS 2016 - Table ronde : des exemples de... par UNPS-Prevention-Suicide



***

JNPS 2016 - Cloture - Francoise FACY (Pdte de l'UNPS)
La prévention du suicide donne aujourd’hui un certain nombre de résultats. Cependant, il n’y a pas de recettes miracles. Etre confronté à une situation de suicide est toujours une épreuve complexe. Elle doit être partagée entre familles, bénévoles, professionnels de santé, chercheurs et Institution. Elle pose des questions auxquelles l’individu ne peut répondre seul, il convient donc de construire des espaces de réflexion communs entre tous les acteurs.


JNPS 2016 - Cloture - Francoise FACY (Pdte de l... par UNPS-Prevention-Suicide



source http://www.dailymotion.com/UNPS-Prevention-Suicide

* contact http://unps.fr/



post ouvert le 26/07/2016 

mardi 16 août 2016

MANIFESTATION SUISSE genève Désir de mort chez les personnes âgées : an elephant in the room? 10/10/2016


Conférence Désir de mort chez les personnes âgées : an elephant in the room?



Date
10 Octobre 2016 - 17h30 - 19h00
Délai d'inscription 07 Octobre 2016
Lieu HEdS-Genève
47, avenue de Champel 1206 Genève
Suisse
Loin de se limiter au suicide assisté, le désir de mort prend, chez les personnes âgées, diverses formes appelant des réponses différenciées. Bien que les professionnels de la santé actifs en gériatrie soient régulièrement confrontés à des patients exprimant le souhait de mourir, les études sur cette thématique restent rares.
A partir de deux études réalisées par une équipe de recherche du Service de Gériatrie et Réadaptation gériatrique du CHUV (dont l'une dans le cadre du Programme National sur la fin de vie), la prévalence et les différentes formes du désir de mort seront présentées.
Des propositions concernant la prise en charge seront également discutées à partir d'exemples concrets.
pour les inscriptions, veuillez cliquer sur le lien ici :

Document(s) attaché(s)
Flyer conférence Désir de mort chez les personnes âgées : an elephant in the room?

Contact Oriana Longo
Formation continue
+41 22 388 56 30
fc.heds@hesge.ch

source info https://www.hesge.ch/heds/actualites/2016/conference-desir-mort-chez-les-personnes-agees-elephant-room
et http://asp.bdsp.ehesp.fr/Colloques/Scripts/Show.bs?bqRef=21050 

LORRAINE Prévention suicide : la MSA Lorraine mobilisée

Prévention suicide : la MSA Lorraine mobilisée
Face à la crise économique actuelle, la MSA Lorraine renforce ses dispositifs d’accompagnement, avec l’ouverture d’une ligne téléphonique dédiée aux exploitants et salariés agricoles en situation de mal être et de détresse psychologique.
A travers ses missions de redistribution et de solidarité, la protection sociale constitue un amortisseur social indispensable pour protéger chacun. Mais cela peut ne pas suffire.
Confrontée à des crises à répétition, marquées par de multiples tensions, la MSA Lorraine s’est dotée depuis des années de dispositifs de prévention et d’intervention qui associent mesures financières, accompagnement social et soutien psychologique.
Une cellule pluridisciplinaire de prévention du suicide
Pour les personnes en situation de fragilité et en risque suicidaire élevé, une cellule pluridisciplinaire, composée de professionnels MSA au contact des assurés (médecins du travail, infirmières, travailleurs sociaux, conseillers en prévention, conseillers en protection sociale), a été mise en place.
L’objectif est de détecter les situations de détresse, de partager des informations et de définir les mesures d’accompagnement les mieux adaptées en termes de prévention et d’accompagnement social.
Intervenant dans l’ensemble des domaines de la protection sociale, la MSA est le seul organisme de sécurité sociale à pouvoir proposer cette approche globale.
Ce dispositif de prévention du suicide est renforcé, avec la mise en place d’un numéro spécifique, le 03 83 50 35 35, réservé aux adhérents en souffrance.
Il est également à la disposition de l’entourage pour un signalement, avec l’accord de l’adhérent, afin de permettre à la cellule de prendre contact avec lui.

La ligne, ouverte du lundi au vendredi pendant les horaires de bureau, apporte une écoute immédiate, une gestion concertée et coordonnée des situations par les services de la MSA, et le cas échéant, une orientation externe pour une prise en charge plus curative, éventuellement en urgence si besoin.
Présence sur le terrain
Travailleurs sociaux, conseillers en prévention et conseillers en protection sociale de la MSA peuvent proposer un accompagnement personnalisé aux familles fragilisées par les difficultés qu’elles subissent.
Agri écoute : le service d’écoute national de prévention du suicide

Accessible au 09 69 39 29 19 (prix d’un appel local), ce service permet de dialoguer anonymement, à tout moment, 24h/24, 7jours/7, avec des bénévoles de SOS Amitié et SOS Suicide Phénix, formés à l’écoute.