lundi 3 octobre 2016

ROMAN "Rester en vie" Matt Haig

"Rester en vie" : un livre anti-déprime sur la dépression
Article de Véronique Radier Publié le 02 octobre 2016 sur tempsreel.nouvelobs.com*

Signé d'un romancier britannique, un best-seller joyeux brise le mur de la honte et donne des raisons d'espérer à tous les anxieux.

C’est est un livre qui fait tellement de bien qu’on a envie de le partager. "Les gens l’achètent souvent en plusieurs exemplaires, pour l’offrir autour d’eux. Cela me touche beaucoup que ce soit justement celui-là qui rencontre un tel succès" explique son auteur, Matt Haig. Vendu à plus de 200 000 exemplaires, "Rester en vie" (1) n’a pas quitté la tête des ventes du "Sunday Times" depuis des semaines, et va être publié dans 24 pays. Comment expliquer un tel succès s’agissant d’un thème à la fois rebattu et par excellence peu engageant ?



Avant tout parce que, signé par un romancier britannique connu et estimé, il brise un tabou, redonne espoir et estime de soi à des malades stigmatisés.
"Les personnes atteintes de maladies mentales, dont la dépression, ressentent une sorte de honte, de culpabilité, comme s’ils étaient responsables de ce qui leur arrive contrairement à une maladie classique."

C’est d’ailleurs l’incroyable flot de réaction déclenché par son "coming out" voici un peu plus d’un an qui a décidé cet auteur en vue à écrire un livre sur sa dépression et la façon dont il en a réchappé.
Vous aimez cet article ?Inscrivez-vous à la Newsletter de l'Obs

"Je ne m’attendais vraiment pas à recevoir un tel soutien, autant d’encouragements, de témoignages. Cela m’a donné la force et l’envie de revenir sur cet épisode de ma vie."

Une personne sur cinq

Avec son sourire timide, on devine ce rescapé toujours un peu fragile sur ses quilles, même quinze années plus tard. Motivé aussi par la gravité et l’ampleur de ce mal du siècle, largement sous-estimés. "Quand vous êtes atteint de dépression, comme les gens n’ont aucune idée de ce que c’est réellement, on vous dit, ah, ce n’est pas bien grave…"
"Mais c’est aujourd’hui première cause de mortalité des hommes de moins de 35 ans ! Et le nombre de cas à travers le monde ne cesse de s’accroître. Selon l’OMS une personne sur cinq en souffre à un moment ou un autre de sa vie."

Et puis explique-t-il, la maladie reste largement méconnue et les livres de spécialistes sont souvent des sommes peu accessibles au grand public et plus encore aux personnes dépressives qui ont bien du mal à lire. Haig prend le contre-pied :
"J’ai voulu écrire un livre accessible à tous et surtout pas déprimant."
"Feel good book"

Pari réussi, "Rester en vie" est un "feel good book" qui se lit d’une traite et redonne le moral. Comment ? Par sa sincérité et un petit prodige d’écriture Matt Haig réussit à faire du récit de son mal et des étapes de sa guérison, un quasi thriller. Comment à 24 ans, alors qu’il menait une existence plutôt festive à Ibiza, la dépression lui est soudain tombée sur la tête. Le conduisant, en l’espace de quelques heures seulement, au bord d’une falaise à quelques centimètres du vide avec l’urgence absolue de s’y jeter.
"Une once de terreur supplémentaire et la balance aurait penché de l’autre côté."

On suit page à page les étapes de sa guérison, de l’intérieur. Sans médicaments – ils ne lui ont pas réussi, mais chaque cas souligne-t-il est différent -, pas à pas en s’accrochant de toutes ses fibres vulnérables à la vie, soutenu par ses proches, et en étudiant cette maladie qui reste, malgré son ampleur si méconnue.
"La dépression est bien réelle mais elle vous faire croire des choses fausses."

"Il faut comprendre que la dépression vous ment, qu’elle vous fait croire des choses. Elle vous donne l’illusion qu’il n’y a aucune issue à votre souffrance, qu’elle sera éternelle, alors qu’on peut en guérir."
Ralentir

Ses mantras ? Commencer tout simplement par accepter le fait que l’on est malade et donc dans l’incapacité de faire mille choses. "Lorsqu’on se casse une jambe, on se calme, on s’arrête et l’on sait qu’au bout d’un moment on aura moins mal, on n’essaie pas de continuer à marcher." Et puis, il faut tenir bon, savoir que le temps fait son œuvre, apaise. "Accepter au lieu de lutter en vain. Je sais combien cela est plus facile à dire qu’à faire."

Et puis aussi, apprendre à ra-len-tir.
"L’anxiété pousse votre esprit en accéléré au lieu de la vitesse normale, elle retire tous les points et virgule dont nous avons besoin pour nous comprendre."

Et enfin, cultiver chaque habitude, pratique ou simple pensée qui fait reculer la dépression mais aussi et c’est sans doute pourquoi le livre est si viral, nos angoisses ordinaires. Lire, méditer, courir, rire, aimer… pour exister mieux. Si ses conseils peuvent ne pas sembler nouveaux, force est de constater que ça marche.

Véronique Radier

(1) "Rester en vie" Matt Haig aux éditions Philippe Rey, 2016.

http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20160929.OBS8998/rester-en-vie-un-livre-anti-deprime-sur-la-depression.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire