mardi 4 octobre 2016

NOTICE ARTICLE L’acte suicidaire, un destin possible de la souffrance au travail

L’acte suicidaire, un destin possible de la souffrance au travail
par Raphaele Goujat
Psychologue clinicienne, Psychiatrie adulte, Centre hospitalier de Meaux, 6-8, rue saint-Fiacre, BP 618, 77104 Meaux cedex, France
goujat.raphaele.at.gmail.com
L'information psychiatrique
2016/6 (Volume 92)
Pages : 82
DOI : 10.1684/ipe.2016.1503
Éditeur : John Libbey Eurotext
Pages 448 - 452

Résumé Cet article propose d’envisager l’acte suicidaire comme un destin possible de la souffrance au travail. Armature essentielle dans la construction de l’individu, le travail engage la subjectivité tout entière ; il constitue une voie sublimatoire sur le plan pulsionnel grâce à la reconnaissance symbolique et le rattrapage de failles narcissiques et objectales qu’il permet. L’échec de cette sublimation, lié à des modalités d’organisations du travail délétères telles que la néo-taylorisation et la pression de la performance individuelle, constituerait une voie d’accès vers le passage à l’acte suicidaire, en venant rompre un investissement spécifique de l’idéal du moi où idéal et réalité se confondent.

Mots clés  travail souffrance psychique suicide idéal du moi sublimation subjectivité

Plan de l'article
Introduction
Le travail comme voie sublimatoire
Organisation du travail et souffrance au travail
De la rupture de l’idéal du moi à l’acte suicidaire
Conclusion
Liens d’intérêts

http://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2016-6-page-448.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire