jeudi 20 octobre 2016

CANADA Des statistiques trompeuses sur les suicides en Nouvelle-Écosse

Des statistiques trompeuses sur les suicides en Nouvelle-Écosse
Publié le mardi 18 octobre 2016 ici.radio-canada.ca
Le docteur Michael Teehan affirme que la société se mobilise de plus en plus pour réduire le nombre de gestes suicidaires.
Le docteur Michael Teehan affirme que la société se mobilise de plus en plus pour réduire le nombre de gestes suicidaires.   Photo : CBC/Jack Julian
Le nombre de suicides et de tentatives de suicide a augmenté de 74 % en Nouvelle-Écosse en une seule année. Du moins, c'est ce que montrent les données les plus récentes du ministère provincial de la Santé et du Bien-être.
Depuis 2013, le ministère divulgue tous les trois mois ses données sur les événements à déclaration obligatoire dans le système de santé. Les plus récentes remontent à juin 2016. Il y a eu 47 suicides ou tentatives de suicide en Nouvelle-Écosse dans les 12 mois précédents. De juin 2014 à juin 2015, il y en avait eu 27. Il y aurait donc eu augmentation de 74 %.

Nouvelles méthodes de calcul

Le doyen du département de psychiatrie à la faculté de médecine de l'Université Dalhousie, le docteur Michael Teehan, affirme qu'il faut être prudent dans l'interprétation des résultats.
« S'il y avait eu une véritable hausse de 74 % du nombre de suicides et de tentatives de suicide, la communauté médicale et scientifique l'aurait remarquée et serait en état d'alerte », dit-il.
Il précise que cette hausse s'explique surtout par des changements aux façons de compiler les statistiques.

Tout d'abord, il souligne que les services de police sont maintenant plus enclins à rapporter les cas de suicides au système de santé. De plus, les autorités ont changé leurs critères pour la comptabilisation de certaines données.
Normalement, un événement à déclaration obligatoire se produit dans les hôpitaux ou les cliniques. Mais les suicides et les tentatives de suicide sont dorénavamt comptabilisés même quand ils se produisent à l'extérieur d'un établissement, pourvu qu'un patient ait reçu des soins psychiatriques dans l'année précédente.
Les données incluent également les tentatives de suicide qui mènent à des soins, même si la personne n'a jamais reçu de traitement auparavant.
C'est pourquoi les statistiques du ministère semblent faire état d'une augmentation marquée des gestes suicidaires, selon le docteur Michael Teehan. « C'est important de compiler ces données parce que ça permet d'étudier et de comprendre des cas qui n'auraient pas nécessairement été recensés dans le passé », précise le médecin.
* http://ici.radio-canada.ca/regions/atlantique/2016/10/18/009-nouvelle-ecosse-suicide-tentatives-statistiques.shtml

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire