vendredi 4 septembre 2015

ETUDE RECHERCHE AUSTRALIE Suicide et Internet, quels liens ?

Suicide et Internet, quels liens ?
source Publié le 04/09/2015 sur http://www.jim.fr/e-docs/suicide_et_internet_quels_liens__154000/document_actu_med.phtml
On a reproché à Internet de faciliter maintes problématiques : piratage de musiques ou de films, adultère, emprise sectaire ou terroriste, etc. Mais en matière d’incitation au suicide, cet impact négatif du réseau mondial sur des sujets vulnérables est-il surestimé, ou au contraire sous-estimé ?
Une étude réalisée en Australie examine cette question, à travers la littérature médicale disponible dans les bases de données habituelles (PsycINFO, PubMed, Ovid MEDLINE et CINAHL). Les auteurs ont retenu pour leur méta-analyse 52 articles sur ce thème, extraits d’un ensemble de 1840 textes au départ, mais ne répondant pas tous aux critères souhaités, comme la recherche de l’influence précise d’Internet sur la démarche suicidaire.

L'œuf ou la poule

Ce travail confirme l’existence de « relations significatives entre les tendances à rechercher des informations sur le suicide et ses taux » constatés. Mais une situation analogue à l’aporie célèbre sur l’antériorité de la poule et l’œuf interdit de trancher ce débat : est-ce réellement la profusion d’informations sur le suicide qui fait d’Internet le grand "complice" du désespéré, ou est-ce plutôt son désespoir préalable qui pousse précisément l’intéressé à traquer la moindre idée sur le passage à l’acte funeste ? Étant ainsi très difficile (voire impossible) à prouver, cette incrimination d’Internet rappelle la polémique ayant entouré vers 1982 la publication du livre Suicide mode d’emploi [ 1]. Relativement à cette influence possible de l’utilisation d’Internet sur le contexte théorique ou pratique du suicide, les auteurs évoquent un niveau de preuve « mitigé », mais estiment cependant que des travaux pour cerner les « communications en ligne entre individus suicidaires » pourraient approfondir notre « compréhension des expériences suicidaire ». Comme une caractéristique importante d’Internet est de permettre, sous couvert d’un anonymat protecteur et désinhibiteur, la communication « avec des étrangers autour du monde » sur tout sujet intéressant en commun ces internautes, y compris des intentions suicidaires, sociologues et psychiatres ont dans l’étude de ces échanges une ample matière à réflexion.
Dans la prévention du suicide, des services d’assistance professionnelle en ligne sont même parfois disponibles, mais nécessitent encore « des travaux pour démontrer leur efficacité ».
Dr Alain Cohen
Références
[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Suicide,_mode_d%27emploi
Mok K et coll.: Suicide-related Internet use : A review. Aust N Z J Psychiatry 2015;49: 697-705.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire