mardi 10 septembre 2013

Suicide : état des lieux outre-mer

Suicide : état des lieux outre-mer

A l'occasion de la journée internationale de prévention du suicide ce mardi, un Observatoire national va être mis en place. La France affiche un fort taux de suicide en Europe. Qu'en est-il dans l'outre-mer français ?
© Richard Bouhet/AFP

La France affiche un taux de suicide assez élevé par rapport à la moyenne européenne. En France métropolitaine selon l'INSEE, on a enregistré 10 500 suicides en 2009. Le pays occupe la 18e place de ce triste podium au niveau mondial. Ce sont majoritairement des hommes d'âge moyen qui décident de mettre ainsi fin à leur vie.  Par ailleurs, l'Institut national de la statistique note des disparités très fortes entre les régions françaises. Les régions de l'Ouest et du Nord sont très nettement au dessus de la moyenne nationale.

En outre-mer, moins de suicides que dans l'Hexagone

Dans l'outre-mer français, il y a aussi de nombreuses disparités. Mais dans l'ensemble, le taux de suicide, calculé pour 100 000 habitants par an, y est beaucoup moins élevé que dans l'hexagone.  La triste position de numéro 1 est occupé par le Territoire de Belfort suivi par les Côtes d'Armor. La région parisienne compte proportionnellement peu de suicides. Les départements et territoires d'outre-mer figurent également en bas de liste. Voir Tableau ci-joint (Chiffres INSEE 2008) :
  • Hexagone : 15 suicides pour 100 000 habitants
  • Territoire de Belfort : 31 suicides pour 100 000 habitants
  • Côte d'Armor : 29 suicides pour 100 000 habitants
  • Morbihan : 26 pour 100 000 habitants
  • Pas de Calais : 24 pour 100 000 habitants
  • Loire : 21 pour 100 000 habitants
  • Var : 19 pour 100 000 habitants
  • Essonne : 14 pour 100 000 habitants
  • Martinique : 12 pour 100 000 habitants
  • Réunion : 11 ou 13 pour 100 000 habitants (selon les sources)
  • Nouvelle-Calédonie : 11 pour 100 000 habitants
  • Guadeloupe : 10 pour 100 000 habitants
  • Guyane : 8 pour 100 000 habitants
  • Seine-Saint-Denis : 5 pour 100 000 habitants
  • Paris : 3 pour 100 000 habitants          
Pour des chiffres plus complets sur le taux de suicide par département, consultez le site actualitix

Les jeunes, plus touchés à la Réunion

Aux Antilles, on compte en moyenne entre 30 et 40 suicides par an. Il s'agit dans trois quarts des cas d'hommes d'âge moyen (entre 35 et 64 ans). A la Réunion, le département le plus peuplé d'outre-mer, l'Observatoire régional de la santé fait part de 80 à 100 suicides par an soit un taux de 13 pour 100 000 habitants tandis que l'INSEE donne un chiffre de 11. L'Observatoire note qu'à la différence de la métropole, les jeunes réunionnais sont les plus touchés. Les moyens de se suicider sont les mêmes dans l'hexagone et à la Réunion. Chez les hommes, les décès par pendaison représentent un peu plus de la moitié des suicides même si localement, les médias parlent fréquemment de personnes qui se jettent du haut du pont de l'Entre-deux. Chez les femmes, les intoxications constituent le mode de suicide le plus fréquent.

En Guyane, suicides fréquents chez les amérindiens

En Guyane, la situation est plus complexe que dans les autres départements d'outre-mer. La Guyane affiche le taux de suicide le plus bas de l'outre-mer français mais c'est un peu l'arbre qui cache la forêt. Sur place, la situation des amérindiens et des bushinengués est alarmante. Entre décembre 2012 et janvier 2013, en à peine un mois, sept amérindiens se sont suicidés. France Guyane raconte dans un article comment les bushinengués parviennent à mettre fin à leurs jours. Certains ingurgitent un désherbant particulièrement toxique et interdit en France, le paraquat, qu'ils parviennent à se procurer au Surinam. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire