vendredi 5 janvier 2018

Une étude de l’Ancreai pointe les bienfaits des Groupes d’entraide mutuelle (GEM) en termes de revalorisation du pouvoir d’agir des patients.

De « l'effet thérapeutique » des GEM
Publié le 02 Janvier 2018 source http://www.santementale.fr*
 

Une étude de l’Ancreai pointe les bienfaits des Groupes d’entraide mutuelle (GEM) en termes de revalorisation du pouvoir d’agir des patients.

Participer à un Groupe d’entraide mutuelle (GEM) produit des effets bénéfiques indéniables, selon cette recherche qualitative de l’Association nationale des centres régionaux d’études, d’actions et d’information en faveur des personnes en situation de vulnérabilité (Ancreai) pour la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et la Direction générale de la cohésion des soins. Les chercheurs relèvent d’emblée la difficulté « d’évaluer » ce type de structures, tant leur organisation, fonctionnement, personnes accueillies, sont hétérogènes. Ce travail est ainsi le fruit d’une analyse croisée des points de vue des différents acteurs. 25 GEM (20 « handicap psychique » et 5 « traumatismes crâniens et autres lésions cérébrales acquises ») dans 6 régions y ont participé.
Concernant l’effet thérapeutique du dispositif, le GEM apparaît dans les discours des adhérents rencontrés comme « un espace d’apaisement, de prévention et de protection contre la maladie ». Le quotidien n’est plus organisé autour des symptômes de la personne mais scandé par des rencontres et des activiteés, ce qui permet de mettre à distance « les idées noires ». Les usagers savent aussi qu’en cas de coup dur, de « déprime », voire d’idées suicidaires, ils pourront trouver de l’aide et du réconfort au GEM, auprès des adhérents ou des animateurs. Bien qu’étant un lieu non-médicalisé, à distance des soignants, les adhérents témoignent d’effets « thérapeutiques » du GEM, qui se traduirait par une « stabilisation » de la maladie, une fréquence moindre des hospitalisations, des consultations plus espacées avec le psychothérapeute ou encore un allégement du traitement médicamenteux. Espace d’échange sur les expériences de la maladie, les traitements et la santeé en général (y compris somatique), la fréquentation du GEM participerait également à une forme d’éducation thérapeutique. Pour les chercheurs, toute l’intelligence du dispositif réside dans un juste équilibre entre liberté d’agir pour l’usager, une certaine structuration nécessaire au bon fonctionnement du groupe et l’incitation « douce » à l’implication et à la participation.
Ainsi, les GEM s’inscrivent dans le développement récent de différentes formes de pair-aidance, ou de recours à une expertise expérientielle, usages qui font « bouger les lignes » entre usagers et professionnels... Cette action collective de citoyens solidaires devrait être soutenue.
  • Evaluation qualitative des effets produits par les GEM sur les situations de vie de leurs adhérents. Ancreai, novembre 2017, à télécharger sur http://ancreai.org

Télécharger la synthèse de l'étude (10 pages)
Télécharger le rapport de l'étude (135 pages)

http://www.santementale.fr/actualites/de-l-effet-therapeutique-des-gem.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire