lundi 13 novembre 2017

ACTU DES ASSOS Isolement : Apprendre à écouter et prévenir les risques suicidaires, Brive-la-Gaillarde (19)

Isolement : Apprendre à écouter et prévenir les risques suicidaires
  • Brive-la-Gaillarde
  • Vie associative
Apprendre à écouter et prévenir les risques suicidaires
Le président Jean-Marie Coutel. © e. baïera

Avec la formation de « sentinelles » et la création d’une antenne à Limoges, le centre Écoute et Soutien souhaite étendre son rayon d’aide pour lutter contre la dépression et le mal-être
Chaque année, près de 5.000 entretiens sont réalisés au centre d'Écoute et Soutien de Brive. Des entretiens qui, qu'ils soient téléphoniques ou physiques, permettent quotidiennement d'accompagner, et de se délester de souffrances.

Quel public franchit le plus le pas et s'adresse à l'association ? L'accompagnement concerne aussi bien les jeunes adultes que les personnes âgées. Il est difficile de déterminer une cause majeure à la naissance du sentiment d'isolement ou de dépression, même si souvent, l'aspect professionnel reste un point fort dans la sensation de mal-être. Néanmoins, c'est un mal multifactoriel. La mamie qui n'a ses petits-enfants au téléphone que trois-quatre fois dans l'année, qui ne se sent pas écoutée, peut tout autant se retrouver dans des situations de fort isolement.
Quelle est la durée moyenne d'un accompagnement ? En général, il dure six à neuf mois, parfois un an. Pour un jeune, il est parfois plus difficile de mettre en place des suivis réguliers alors nous mettons en place des accompagnements à la carte. Ce qui est primordial, c'est que la démarche vienne de soi. Quand c'est le cas, la réussite est quasi totale. Quand c'est pour "faire plaisir", c'est beaucoup plus difficile.
Parmi les risques liés à l'isolement, il y a les addictions, la violence… Et le suicide. Chez un jeune, cela se manifeste plus par un appel au secours. Chez un adulte, il est souvent fatal.

Comment l'entourage peut-il agir face à ses signes d'extrême mal-être ? La famille doit elle aussi être entourée, encadrée, informée. Ce sont des signes qui font peur et sur lesquels on a parfois tendance à fermer les yeux. Il y a souvent un sentiment d'incompréhension, quand on est dans cette situation, de peur de faire souffrir l'entourage. D'où l'intérêt de faire appel à des "oreilles" extérieures pour se confier en toute confidentialité et en toute confiance.
Comment sont formés ces" oreilles" du centre d'Écoute et Soutien ? Nous avons quintuplé nos actions de formations à destinations des "sentinelles". À destination de professionnelle ou de bénévole, nous avons déjà effectué près de 71 formations avec près de 560 participants en Corrèze. Ils auront les clefs pour détecter de manière précoce les dépressions ou les cas de souffrance au travail, pour guider vers le soin si nécessaire.
Caroline Girard
http://www.lamontagne.fr/brive-la-gaillarde/vie-associative/2017/11/09/apprendre-a-ecouter-et-prevenir-les-risques-suicidaires_12622556.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire