vendredi 15 septembre 2017

MISE A JOUR MANIFESTATION BLOIS 13/09/2017 Journée technique – Prévention du suicide chez les personnes âgées

Retours sur manifestation Journée technique – Prévention du suicide chez les personnes âgées FRAPS 41 | 13 septembre 2017 | Blois

Loir-et-Cher - Santé  Suicide : ces signes à détecter
15/09/2017 lanouvellerepublique.fr*
La psychologue Marie-Pascale Laurent (à gauche) et le docteur Marc Fillatre, psychiatre, participaient au Rendez-vous santé. - La psychologue Marie-Pascale Laurent (à gauche) et le docteur Marc Fillatre, psychiatre, participaient au Rendez-vous santé.
La psychologue Marie-Pascale Laurent (à gauche) et le docteur Marc Fillatre, psychiatre, participaient au Rendez-vous santé.
Comment reconnaître une personne en crise suicidaire ? Comment l’aider à s’en sortir ? Ces questions ont été abordées, à Blois, au Rendez-vous santé.
L'isolement, un changement de comportement, un manque d'appétit, des troubles du sommeil, de la tristesse sont autant de signes qui doivent alerter l'entourage. C'est le message qu'ont fait passer le docteur Marc Fillatre, psychiatre et président du réseau de prévention du suicide Vies 37, et Marie-Pascale Laurent, psychologue clinicienne, responsable de la prépostvention et formatrice à Vies 37. Ils étaient réunis mercredi dernier, à Blois, lors du Rendez-vous santé, organisé par la Ville de Blois, le centre hospitalier blésois, Harmonie Mutuelle et La Nouvelle République, dont le thème était « Suicide : mieux comprendre pour mieux prévenir ».
Pour expliquer ce qu'était une crise suicidaire, la psychologue est partie d'un exemple qu'elle a lu à la centaine de personnes présentes dans la salle. « Il s'agit du directeur du personnel d'une entreprise de 80 personnes. Depuis deux ans, il ressent une certaine pression de sa hiérarchie. Il doit exiger davantage de son personnel et gérer des conflits. Il a dû reporter ses congés. Il se réveille la nuit. Il a perdu du poids. Il doit aussi faire face au décès de son frère. Avec sa femme, il y a quelques tensions. Elle lui reproche d'être trop préoccupé par son travail. A ce moment-là, que peut ressentir cet homme ?, demande Marie-Pascale Laurent à l'assistance. Quelles solutions peut-il trouver ? » La situation de ce monsieur va empirer… jusqu'au jour où il décide de prendre sa voiture, d'accélérer. Cela finit par un accident où il s'en sort avec une clavicule cassée. « Dans cet exemple, on se rend compte qu'il n'y a pas qu'un seul facteur déclenchant. Cet homme a été envahi par ses émotions. »
" Dans l'immédiat besoin d'une écoute "
Face à son désespoir et à un sentiment de ne plus appartenir à un groupe, souvent une personne ne voit pas d'autres choix que le passage à l'acte. « Dans l'immédiat, quelqu'un en souffrance a besoin d'une écoute, sans nécessairement apporter tout de suite une solution, explique le docteur Fillatre. Il faut reconnecter l'individu à son milieu de vie et l'aider à faire le premier pas vers des professionnels. »
Dans la salle, une infirmière s'interroge sur la scarification. « Ce genre de geste doit alerter, mais pour autant, il ne doit pas être assimilé tout de suite à une crise suicidaire, soulignent les deux intervenants. C'est assez complexe. »
Si certaines personnes indiquent leur intention de se suicider, d'autres ne le verbalisent pas. « Il faut donc être vigilant. »
 
*** 

 Des personnes âgées davantage touchées
15/09/2017 http://www.lanouvellerepublique.fr*
En 2014, en Loir-et-Cher, le taux de décès par suicide des 55 ans et plus pour 1.000 habitants était de 33 contre 19 sur le taux global de toute la population. La coordination départementale de prévention du suicide, animée par la Fédération régionale des acteurs en promotion de la santé de Loir-et-Cher, organisait, mercredi, à Blois, une journée sur cette thématique. Gériatres, psychologues et psychiatres sont intervenus à tour de rôle auprès d'environ 120 personnes intéressées par le sujet. « Parmi les causes de ces suicides chez les personnes âgées, on trouve la dépression et des maladies somatiques qui les font souffrir, souligne Nathalie Gisbert, psychiatre. Les seniors font des tentatives de suicide qui se transforment souvent en décès car leur corps ne les supporte pas. Il faut donc les aider à dépasser ce mal-être : cela passe par des traitements médicamenteux, mais aussi en leur apportant une compagnie, des activités, en les aidant à préparer leur retraite… » Pour le docteur Jean-Pierre Mary, exerçant au service de gérontologie de l'hôpital de Vendôme, une personne qui stoppe son traitement ou qui arrête de s'alimenter fait en quelque sorte une tentative de suicide. « Or, ce phénomène n'est pas assez pris en considération. »

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2017/09/15/Des-personnes-agees-davantage-touchees-3225711



 INFO MANIFESTATION



Journée technique – Prévention du suicide chez les personnes âgées FRAPS 41 | 13 septembre 2017 | Blois



La coordination départementale Prévention du Suicide animée par la FRAPS 41 organise, en partenariat avec la Ville de Blois, une journée technique sur la prévention du suicide des personnes âgées.

Le département de Loir et Cher connaît malheureusement un taux de décès par suicide des 55 ans et plus pour 1000 habitants des plus élevés en France. (33 contre 19 sur le taux global de toute la population, sans distinction d’âge).

La journée technique se déroulera le mercredi 13 septembre à Blois, au foyer Escale Habitat, 37 rue Pierre et Marie Curie.

Elle est gratuite et ouverte aux professionnels et bénévoles. Une inscription est demandée en raison du nombre limité de places.
Inscription en cliquant sur le lien ci-contre > https://goo.gl/G3y6LH

La matinée sera consacrée à une plénière et l’après-midi s’articulera autour de 4 ateliers de travail. Vous trouverez le détail de la journée dans le programme en ligne, disponible via ce lien : https://goo.gl/K6Pg7s
Dans le cadre des journées Santé, la ville de Blois propose au grand public en soirée une conférence débat sur la prévention du suicide en présence du Dr FILLATRE de Vies 37, Réseau régional de Prévention du Suicide.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter l’équipe de l’antenne FRAPS de Loir et Cher au 02.54.74.31.53 ou par mail antenne41@frapscentre.org
Plus d’informations :
AFFICHE VD
PROGRAMME DE LA JOURNÉE


1 er post 29/06/2017 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire