jeudi 29 juin 2017

ETUDE RECHERCHE USA Développement et évaluation préalable d'un programme de prévention du suicide pour les travailleurs d'une ligne d'écoute de lutte contre les violences domestiques

Titre original  : Development and Initial Evaluation of a Suicide Prevention Curriculum for Domestic Violence Hotline Workers
Wendi F. Cross 1 Hugh F. Crean 1 Madelyn S. Gould
2 Jacquelyn Campbell 3 Norma Amezcua 4 Katie Ray Jones 4 Jennifer Thompson-Stone 1 Catherine Cerulli 1

1.University of Rochester Medical Center RochesterUSA
2.Columbia University Medical Center New York USA
3.Johns Hopkins University Baltimore USA
4.National Domestic Violence Hotline Austin USA
Email auteur Wendi_Cross@URMC.Rochester.edu
Original Article
First Online: 29 June 2017

Journal of Family Violence  (2017) pp 1–11.

Développement et évaluation préalable d'un programme de prévention du suicide pour les travailleurs d'une ligne d'écoute de lutte contre les violences familiales

Malgré la preuve d'une intersection entre le risque de suicide et la violence conjugale, les lignes d'urgence de crise ont tendance à se concentrer sur les personnes à risque de suicide ou les personnes impliquées dans les violences conjugales, mais pas les deux. Dans le but de commencer à remédier à cette lacune, nous avons élaboré et mené un premier test pilote d'un programme de prévention du suicide pour les travailleurs qualifiés de la National Domestic Violence Hotline (NDVH), soulignant l'intersection de ces deux problèmes de santé publique. Une méthode de méthodes mixtes a été utilisée comme première étape pour évaluer l'impact de la formation de prévention suicidaire de 3 heures pour 42 travailleurs de la hotline de violence domestique. Les résultats ont montré une augmentation significative de la connaissance concernant le risque de suicide de la pré à la post-formation et un degré élevé de satisfaction chez les participants. Les groupes de discussion menés auprès des travailleurs de la ligne directe 3 mois après la formation ont indiqué une plus grande volonté de faire appel aux demandeurs dans le dépistage du suicide et les efforts de prévention. Un groupe de discussion de suivi de 6 mois avec les responsables de la NDVH a révélé que la prévention du suicide était devenue plus intégrée dans la culture de la structure, ce qui était conforme à une analyse environnementale du lieu de travail qui a montré une augmentation de l'affichage de l'information sur la prévention du suicide. En résumé, la formation à la prévention du suicide peut être incorporée de manière viable dans les rôles des travailleurs de la ligne d’écoute de lutte contre les violences familiales . Les limites et les suggestions pour les études futures sont discutées.

https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10896-017-9922-7

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire