lundi 19 juin 2017

ETUDE RECHERCHE Revue de la littérature Prévention des conduites suicidaires de l’enfant de moins de 13 ans

Revue de la littérature
Prévention des conduites suicidaires de l’enfant de moins de 13 ans : une revue de la littérature
Suicidal behavior prevention for children under age 13: A systematic review
L. Baux-Cazal a, , , E. Gokalsing b, S. Amadeo c,A. Messiah d
a Centre hospitalier universitaire de La Réunion, 97410 Saint-Pierre, Réunion
b Inserm unité 1178 santé mentale et santé publique, équipe impact du psychotraumatisme et du suicide outre-mer (IPSOM), établissement public de santé mentale de la Réunion, 97460 Saint-Paul, France
c Inserm unité 1178 santé mentale et santé publique, équipe impact du psychotraumatisme et du suicide outre-Mer (IPSOM), centre hospitalier de Polynésie française, Papete, BP 1640, 98713 Tahiti, Polynésie française
d Inserm unité 1178 santé mentale et santé publique, équipe impact du psychotraumatisme et du suicide outre-mer (IPSOM), hôpital Paul-Brousse, 94807 Villejuif, France
L'Encéphale
Volume 43, Issue 3, May 2017, Pages 273–280


Résumé
Objectif
Notre objectif principal était de passer en revue la littérature internationale concernant les mesures de prévention des conduites suicidaires chez les moins de 13 ans.
Méthodes
Nous avons recherché tous les articles sur le sujet de la prévention des conduites suicidaires de l’enfant de moins de 13 ans, en langue française et anglaise dans les bases de données PubMed (MEDLINE), PsycINFO et SUDOC publiés jusqu’à février 2014.
Résultats
Sur 350 articles, nous en avons retenu 33. Différentes mesures de prévention des conduites suicidaires sont à l’étude pour les moins de 13 ans, comme la prévention de la maltraitance ou l’accompagnement médico-social familial, les programmes de prévention des conduites suicidaires en milieu scolaire, le repérage de la crise suicidaire (dont les idées suicidaires) par les médecins généralistes et pédiatres, la réduction de l’accès aux moyens létaux, les programmes de postvention et la prise en charge des suicidants. Certaines améliorent le recours aux soins et les connaissances sur le suicide, mais leur impact en termes de réduction du nombre de ces conduites est encore très peu étudié.
Conclusion
Il existe des interventions prometteuses, mais le niveau de preuve est encore insuffisant pour conclure à l’efficacité d’une mesure de prévention des conduites suicidaires de l’enfant de moins de 13 ans, qu’elle soit primaire, secondaire, tertiaire ou de postvention.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire