lundi 26 juin 2017

AUTOUR DE LA QUESTION 5 millions de français n'accèdent pas à leurs droits à la santé selon l'Académie de Médecine

5 millions de français n'accèdent pas à leurs droits à la santé selon l'Académie de Médecine

L'académie de médecine vient de rendre public un rapport intitulé " PRECARITE, PAUVRETE ET PREVENTION EN SANTE" dans lequel elle dresse un bilan pour le moins mitigé sur les résultats obtenus en matières d'accès aux soins et à la prévention pour les personnes les plus fragiles et vulnérables. La santé des personnes précaires et pauvres est de plus en plus compromise et ce en dépit du déploiement de moyens importants. L’Académie de médecine préconise la création d’une mission interministérielle de lutte contre l’exclusion en santé.

Selon le rapport de l'Académie de Médecine plus de 5 millions de personnes n'accèdent pas à leurs droits à la santé. Parmi les plus précaires, l'espérance de vie à 35 ans est diminuée de plusieurs années, le risque de dépression est multiplié par 2,4, celui de maladies métaboliques par 2,9, de maladie cardio-vasculaire par 1,4. Les enfants sont moins vaccinés, les cancers moins bien dépistés et les campagnes de prévention d’autant moins efficaces que les revenus sont plus bas.
L’accès aux soins et à la prévention est particulièrement difficile pour les populations les plus vulnérables - chômeurs, personnes âgées, femmes enceintes et enfants, familles monoparentales et malades en situation de précarité – et certains sous-groupes de la population (personnes vivant dans la rue ou en grande précarité, personnes hébergées à l’hôtel par le Samu social (115), prisonniers, gens du voyage, migrants …). Or, l’accès à la santé conditionne en grande partie la sortie de la précarité
De nouvelles initiatives doivent être encouragées pour que la santé ne reste pas une préoccupation secondaire pour les pauvres et les précaires, pour améliorer le bien-être des « exclus de la santé », pour favoriser la prévention.
Des mesures appropriées sont recommandées concernant la coordination des actions dans ce domaine, la facilitation de l’accès aux droits, le recours à des technologies facilitatrices, le déploiement ciblé des richesses de notre système de santé. L’intégration de ces spécificités contribuera à faire de la santé un droit pour tous et à ce qu’il existe moins de personnes exclues de la santé. La coordination des dispositifs européens doit être renforcée
L’Académie de médecine préconise la création d’une mission interministérielle de lutte contre l’exclusion en santé dans le but de :
• Simplifier et coordonner les dispositifs existants. Intégrer l’AME dans la PUMa
• Rendre l’accès aux droits en santé automatique
• Faciliter l’intégration sociale par l’accès aux technologies de communication
• Former spécifiquement les personnels de santé à la prise en charge de ces populations
• Protéger les droits des migrants à la santé par une coordination européenne
L’Académie de médecine se situe dans le cadre de la feuille de route sur la précarité, la pauvreté, et la réinsertion promise par la Ministre de la santé, lors de son premier déplacement choisi symboliquement au centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand .
« La précarité est un sujet majeur de notre société. L'injustice n'est plus supportable. »Agnès Buzyn
Voir le rapport


* http://www.caducee.net/actualite-medicale/13507/5-millions-de-francais-n-accedent-pas-a-leurs-droits-a-la-sante-selon-l-academie-de-medecine.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire