mardi 16 mai 2017

SUISSE Campagne de prévention parler peut sauver des vies

Prévention du suicide: parler peut sauver des vies
À l’aide de clips vidéo, la campagne «Parler peut sauver des vies» montre pourquoi il est si important de parler de ses idées de suicide. Trois personnes y évoquent leur expérience personnelle et donnent ainsi du courage et de l’espérance. «Parler peut sauver des vies» est une campagne conjointe des CFF et du canton de Zurich. Elle bénéficie du soutien de La Main Tendue et d’autres partenaires.
Les personnes traversant des crises de vie ont souvent de la peine à demander de l’aide à temps. L’entourage, quant à lui, ne sait pas toujours comment aborder de tels sujets, ni si cela est approprié. Or, parler à temps des crises de vie et des pensées suicidaires peut sauver des vies! C’est ce que démontrent trois témoignages personnels filmés, de manière impressionnante. Momo Christen, Daniel Göring et Philipp Zürcher ont survécu à une tentative de suicide. Ils racontent leur histoire pour redonner du courage et de l’espoir à d’autres gens. Ils le prouvent: parler peut sauver des vies.
Lecteur vidéo
00:00
00:15
Luki Frieden, metteur en scène, a vécu dans sa sphère privée ce que signifient les crises pouvant mener au suicide. C’est grâce à son engagement personnel et à l’esprit d’ouverture des trois personnes venues témoigner qu’il a été possible de réaliser ces trois clips très émouvants.
Lecteur vidéo
00:00
00:15
Cette campagne vise à lever le tabou autour du suicide. Son objectif est de faire en sorte qu’on parle des idées de suicide et que les personnes connaissant une crise existentielle puissent trouver rapidement de l’aide. Au cœur de cette campagne, se trouve le site Internet www.parler-peut-sauver.ch, où l’on peut trouver des informations de fond, des conseils d’entretien et des adresses que les personnes en crise et leur entourage peuvent contacter.
Lecteur vidéo
00:00
00:15
Des partenaires forts pour la campagne.
La campagne nationale de prévention «Parler peut sauver des vies» a été lancée en septembre 2016 par les CFF et le service de prévention et de promotion de la santé du canton de Zurich, sur mandat de la direction de la santé publique. Elle bénéficie du soutien de La Main Tendue, de la Fédération Suisse des Psychologues FSP, du Syndicat du personnel des transports SEV et du BLS.
Depuis septembre 2016, La Main Tendue (téléphone 143), partenaire de la campagne, réceptionne de plus en plus d’appels de personnes ayant choisi de s’exprimer après avoir vu le message «Parler peut sauver des vies». Ce numéro d’appel d’urgence suisse propose un dialogue d’aide et de soutien. Son organisation se réjouit du signal fort que les CFF et le canton de Zurich ont envoyé au grand public et qu’ils renouvellent à présent. Chaque jour, le numéro de téléphone 143 reçoit et traite plus de 400 appels, et les pensées suicidaires y sont aussi présentes.


Journalisme et suicides
Lorsqu’ils abordent le thème du suicide, les acteurs des médias portent une grande responsabilité. Il est démontré qu’un traitement inapproprié de la question du suicide peut déclencher des passages à l’acte chez des personnes fragilisées. Il est démontré que des publications adaptées peuvent contribuer à dédramatiser ce sujet et à contribuer à éviter des suicides. Vous trouverez d’autres informations sur la bonne manière d’aborder le suicide dans les médias sur www.parler-peut-sauver.ch >Campagne >Communiqués de presse.
Informations à communiquer si possible dans chaque article parlant d’un suicide:
Les services suivants sont accessibles 24 heures sur 24 aux personnes en crise et à leur entourage:
Téléphone de conseil de La Main Tendue: Téléphone 143
Téléphone de conseil de Pro Juventute (pour les enfants et les jeunes): Téléphone 147
Autres adresses et informations: www.parler-peut-sauver.ch
Image symbolique recommandée pour les articles en relation avec un accident de personne:
















* https://cff-presse.ch/prevention-du-suicide-parler-peut-sauver/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire