mardi 23 mai 2017

NOTICE ARTICLE Penser la prise en charge en urgence des individus suicidaires comme expérimentation de psychothérapie

Penser la prise en charge en urgence des individus suicidaires comme expérimentation de psychothérapie
par Frédéric Peter
Psychologue clinicien, Docteur en Psychologie, Équipe Mobile de Prévention Suicide, Établissement Public en Santé Mentale de la Sarthe, Allonnes-Le Mans. EPSM de la Sarthe – Equipe Mobile Prévention Suicide 20, avenue du 19 mars 1962 – BP 0004 – 72703 Allonnes Cedex France
f.peter.at.epsm-sarthe.fr
dans Psychothérapies 2017/1 (Vol. 37)  Pages 55 - 63
DOI : 10.3917/psys.171.0055
Éditeur : Médecine & Hygiène
 
Résumé La psychothérapie de crise, dans son versant communautaire, est encore peu commentée et utilisée. Nous souhaitons décrire ici les conditions et les particularités de son application dans la crise suicidaire, partant du travail du psychologue. Nous pensons le soin psychique en période de crise comme une expérimentation de psychothérapie, perçue par le patient comme un condensé théorico-clinique précis, lui permettant de saisir concrètement l’objet-thérapie, dont la fonction, au-delà de l’apaisement à court terme de la détresse psychique, serait l’engagement dans une prise en charge au long cours. Nous inscrivons notre pratique dans le champ de la psychiatrie communautaire, et nous approchons notre problématique grâce aux apports de la démarche phénoménologique. Les notions d’étrangeté dans la relation de soin, d’alliance thérapeutique, de confiance et d’attachement seront développées.

Plan de l'article
Introduction
Sortir de l’hôpital : la psychiatrie communautaire
L’inquiétante étrangeté de la psychothérapie et d’une clinique hors-cadre
L’alliance thérapeutique comme base de sécurité
De l’alliance à la confiance
De la confiance à l’éprouvé de soi
Conclusion
Cas clinique

https://www.cairn.info/revue-psychotherapies-2017-1-page-55.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire