mardi 23 mai 2017

ETUDE RECHERCHE NOTICE ARTICLE L’investissement perceptif du TAT au service de la dépendance du sujet, dans le contexte de la dynamique psychique de l’adolescent suicidant

L’investissement perceptif du TAT au service de la dépendance du sujet, dans le contexte de la dynamique psychique de l’adolescent suicidant
par Dimitra Laimou
dans Bulletin de psychologie  2017/1 (Numéro 547)
Pages : 80
DOI : 10.3917/bupsy.547.0045
Éditeur : Groupe d'études de psychologie
Pages 45 - 57
Résumé
Dans ce travail, nous avons étudié les aménagements de dépendance à la réalité externe-perceptive chez l’adolescent suicidant. Afin d’apprécier la capacité de l’adolescent à utiliser ses ressources fantasmatiques de manière relativement indépendante de la réalité perceptive, nous nous sommes intéressés à l’associativité des sujets au TAT. L’accent est mis sur leurs réactions face à l’hétérogénéité perceptive du matériel et notamment sur les processus psychiques qui se mobilisent lorsque le support externe disparaît du champ perceptif des sujets (planche 16). Notre échantillon se compose de 17 adolescents suicidants, de sexe féminin et masculin, âgés de 13 à 17 ans. Cette étude constitue une illustration de leur angoisse de séparation et de leurs liens de dépendance. Elle souligne également l’intérêt du TAT pour l’étude des aménagements de dépendance à la réalité externe-perceptive.

Plan de l'article
L’adolescent suicidant à l’épreuve de la séparation : la solution de la dépendance
Méthodologie
Résultats : le blanc au TAT, l’absence du support externe et la mise à mal des capacités d’élaboration
Inhibition
Intellectualisation
Recours à la représentation de mort
Recours au percept (évocation de la couleur blanche)
Affaiblissement voir absence du lien objectal
Discussion
Conclusion

https://www.cairn.info/revue-bulletin-de-psychologie-2017-1-page-45.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire