vendredi 10 mars 2017

ETUDE RECHERCHE Troubles bipolaires et risque suicidaire Identification d’un facteur de risque et d’une nouvelle cible thérapeutique : la variabilité des émotions

Troubles bipolaires et risque suicidaire Identification d’un facteur de risque et d’une nouvelle cible thérapeutique : la variabilité des émotions
| 09 mars 2017 | par Fondation FondaMental sur caducee.net/

Le réseau des Centres Experts FondaMental Troubles bipolaires a conduit une nouvelle étude parmi les patients reçus en consultations afin de déterminer les facteurs impliqués dans le risque suicidaire. Publiée dans Acta Psychiatrica Scandinavica, cette étude longitudinale s’est intéressée à l’impact de la labilité affective sur le risque suicidaire chez des patients souffrant de troubles bipolaires.

Anciennement appelés psychoses maniaco-dépressives, les troubles bipolaires se caractérisent par une alternance de phases dépressives et de phases d’exaltation dites maniaques ou hypomaniaques entrecoupées de périodes pendant lesquelles on peut observer, chez certains patients, la persistance de certains troubles comme des difficultés du sommeil, une hyper-réactivité émotionnelle et des troubles cognitifs. Touchant entre 1% et 2,5% de la population (soit entre 650.000 et 1.650.000 personnes en France), les troubles bipolaires sont l’une des maladies psychiatriques les plus sévères.

Le risque suicidaire, une épidémiologie préoccupante

Classés parmi les dix pathologies les plus invalidantes selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ils sont associés à un taux important de suicide (11-19 %). Chaque année, 1500 personnes souffrant de troubles bipolaires décèdent par suicide .

De fait, le repérage des personnes à risque de conduites suicidaires et l’ajustement des stratégies thérapeutiques qui leur sont proposées constituent un enjeu majeur de la prise en charge des patients bipo-laires.

Prévenir le risque suicidaire par l’identification d’une nouvelle cible thérapeutique

Le réseau des Centres Experts FondaMental troubles bipolaires s’est intéressé plus particulièrement au lien entre labilité affective et survenue d’idées de suicide chez des patients bipolaires sur un suivi de deux ans.

La labilité affective correspond à la fluctuation des affects au cours du temps. Contrairement à l’alternance entre les épisodes dépressifs et maniaques qui s’installent dans le temps, la labilité affective se caractérise par une variation très rapide des émotions, une propension à passer très brièvement d’un état émotionnel à un autre.

Pour ce faire, 319 patients bipolaires euthymiques ou avec une symptomatologie dépressive d'intensité légère, recrutés dans les Centres Experts troubles bipolaires de la Fondation FondaMental, ont été inclus dans l’étude. Tous les patients étaient sans idées suicidaires au début de l'étude.Ces patients ont été divisés en deux sous-groupes:
1) un sous-groupe de patients ne présentant pas d'idées suicidaires au cours du suivi de deux ans;
2) un sous-groupe de patients présentant des idées suicidaires au cours du suivi de deux ans.

Cette étude a mis en évidence que les patients bipolaires avec des hauts niveaux de labilité affective avaient trois fois plus tendance à présenter des idées suicidaires au cours du temps, même après ajuste-ment sur des facteurs de confusion potentiels tels que l'âge, le niveau d'étude, la cyclicité rapide du trouble bipolaire, le niveau de symptomatologie dépressive à l'inclusion dans l'étude,les troubles anxieux et l'histoire de tentative de suicide sur la vie.

En outre, le risque de présenter des idées suicidaires augmentait avec le niveau de labilité affective. Plus spécifiquement, certains sous-types de labilité affective étaient particulièrement prédictifs de la survenue d'idées suicidaires:
1) la propension à passer d'affects neutres à exaltés,
2) la propension à passer d'affects anxieux à dépressifs (et inversement),
3) la propension à passer d'affects neutres à de la colère.

Perspectives

Ces travaux démontrent l’impact de la labilité des affects sur la survenue d'idées suicidaires chez les patients bipolaires et ouvrent la voie à deux axes de recherche :

1) Ces travaux suggèrent ainsi la nécessité d’évaluer plus systématiquement la comorbidité borderline, dont la labilité affective est également une composante forte.

2) Par ailleurs, réduire la labilité affective pourrait devenir une nouvelle cible thérapeutique dans la prévention suicidaire chez les patients bipolaires. Dans cette perspective, les interventions basées sur la mindfulness apparaissent comme des stratégies prometteuses.


Fondation FondaMental

La Fondation FondaMental est une fondation de coopération scientifique dédiée à la lutte contre les troubles psychiatriques majeurs. Elle soutient l’innovation et encourage les talents dans tous les champs de la recherche, afin de favoriser les grandes découvertes et prendre de vitesse les maladies mentales. Son objectif: permettre le développement de la médecine personnalisée en psychiatrie, afin que chaque patient bénéfice de la stratégie thérapeutique la plus efficace.

Pour cela, la Fondation FondaMental allie soins et recherche autour de quatre missions :
• Améliorer le diagnostic précoce, la prise en charge et le pronostic à travers la création d’un modèle innovant de prise en charge des patients : les Centres Experts FondaMental ;
• Accélérer la recherche en psychiatrie grâce au financement de projets d’envergure;
• Diffuser les savoirs afin de favoriser le transfert de connaissances ;
• Alerter le grand public et les décideurs pour briser les préjugés.
http://www.fondation-fondamental.org/

Références :

Ducasse D. et al. FondaMental Advanced Centers of Expertise in Bipolar Disorders (FACE-BD) Collaborators.,Olié E, Courtet P.Affect lability predicts occurrence of suicidal ideation in bipolar patients: a two-year prospective study.Acta PsychiatrScand. 2017 Mar 5.
Labellisés par la Fondation FondaMental et hébergés au sein de services hospitaliers, les Centres Experts FondaMental Schizophrénie sont spécialisés dans l’évaluation, le diagnostic et l’aide à la prise en charge des schizophrénies. Construits autour d’équipes pluridisciplinaires, ils utilisent tous les mêmes standards d’évaluation. Ils sont destinés à faciliter une prise en charge personnalisée des patients et permettent le développement de la recherche clinique.
Llorca PM, Camus V, Courtet P, Gourion D, Lukasiewicz M, Coulomb S. Caractéristiques et modalités de prise en charge des patients présentant un trouble bipolaire en France : enquête MONTRA. L'Encéphale 2013;39(3):212-23.
La labilité affective était évaluée par la version Française de l'échelle ALS (Affect LabilityScale).

http://www.caducee.net/actualite-medicale/13433/troubles-bipolaires-et-risque-suicidaire-identification-d-un-facteur-de-risque-et-d-une-nouvelle-cible-therapeutique-la-variabilite-des-emotions.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire